S'identifier Contact Avis
 
34° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
2019, quelle année pour le football ?

2019, quelle année pour le football ?








En 2018, le football haïtien a connu des hauts et des bas. Cette année, entre les échéances internationales, une meilleure organisation des championnats locaux et un autre mode de gestion fédérale, les défis restent entiers.

La sélection haïtienne de football qui s’engage depuis l’année dernière dans la Ligue des nations de la Concacaf va devoir continuer sur sa lancée pour rejoindre l’échelon supérieur de la zone. Ce sera aussi l’opportunité pour les coéquipiers de Johny Placide de valider leur billet pour la prochaine édition de Gold Cup qui se tiendra du 15 juin au 7 juillet principalement aux États-Unis et au Costa-Rica.

Au niveau des sélections de jeunes et féminines, l’année 2019 marquera le coup d’envoi de certaines activités internationales notamment les phases préliminaires des évènements à venir en 2020.

Un championnat enfin professionnel ?

Au niveau organisationnel et de compétitivité, le Championnat haïtien de football de première division est loin d’être professionnel. S’il est vrai que certains parcs et terrains sont dotés d’une pelouse synthétique, pas souvent de bonne qualité, d’autres sont encore dans un état lamentable. Le parc national du drapeau, terrain des vice-champions, outre le grillage, ne respecte pas les règles élémentaires. Avant le coup d’envoi de la nouvelle saison, il est impératif d’améliorer la qualité des terrains et leur environnement.

D’autre part, par manque de moyen, les clubs de première division ont toujours du mal à honorer leur engagement envers les footballeurs. En dépit du coût élevé de la vie, les joueurs du championnat national n’ont pas un salaire descend. Il va falloir trouver en 2019 une stratégie de redonner confiance aux investisseurs pour sortir les clubs de l’assistanat. Les clubs sont trop dépendants d’un ou quelques individus, c’est l’obstacle majeur à la professionnalisation et la progression des joueurs.

Une meilleure gestion de la FHF

L’actuel président de la Fédération haïtienne de football Yves Jean Bart est en fonction depuis en 2000. Il va faire face aux élections en 2020 et probablement d’autres candidats. Sous son règne, la sélection haïtienne senior a disputé plusieurs phases finales de Gold Cup, la sélection féminine U20 a participé dans la phase Coupe du monde France 2018 et d’autres accomplissements. Toutefois, le contrat avec la chaine Canal + bénéfique aux proches des dirigeants au détriment des clubs a mis à ternir le comité en place.

Pour sortir les clubs de ce marasme, il faut qu’il y ait une meilleure gestion. Laquelle gestion passe par le renouvellement du comité exécutif, un nouveau visage. Certains parlent de l’année de transition pour le football. Car, d’ici 2020, les clubs auront l’opportunité d’inverser la tendance, d’assainir le directoire de la FHF à travers les prochaines élections.

Bref, à partir de 2020, le football haïtien pourra prendre part à plusieurs grandes compétitions internationales tant au niveau des jeunes que senior. Pour ne pas rater ces occasions, il est crucial de mettre en place une bonne basse en 2019. La professionnalisation des clubs, l’amélioration de la qualité des matchs en première division, une nouvelle mode de gestion du football sont entre autres les grands défis de l’année 2019.

Kenson Désir



Articles connexes


Afficher plus [2269]