S'identifier Contact Avis
 
27.78° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Rebondissement dans le dossier de Valencia-RFC !

Rebondissement dans le dossier de Valencia-RFC !








Après déjà deux décisions, le dossier du Valencia- Racing football Club (RFC), match non joué, émaillé d’incidents le 9 décembre 2018 semble être loin de toucher à sa fin. Une audience a été tenue au stade Sylvio Cator, le samedi 2 février 2019 autour de ce dossier. Ouverte au public, cette séance a été l’occasion de recueillir d’autres informations ainsi que les recommandations des deux équipes afin de prendre une ultime décision avant que la Cochafop ne statue sur quelle équipe, de Valencia ou du Racing, participera au Championnat (D1) la saison prochaine.

Sous les ordres de la Commission de discipline, instance indépendante de la FHF, emmenée par Me Stanley Gaston, les deux équipes ont répondu à l’appel dans l’objectif d’établir plus de lumières au sujet de la scène produite au parc Gérard Christophe, le 9 décembre 2018 pour le compte de la dernière journée du CHFP. Si les deux premières décisions ont été en faveur du club de la cité de l’Indépendance, le Racing football club, cette fois, les deux équipes sont en attente d’une ultime décision de ladite commission, qui devrait sortir le mercredi 6 février 2019.

Lors de cette audience, le Valencia football club de Léogâne était représenté par une délégation de 6 personnes. Me Jean Danton Léger, Cleberson Jean Baptiste, Piston Jean Louis, Jean Carlo Désilus et le secrétaire général des Vert, Ricot Saintil. C’était l’occasion pour l’Aigle vert par l’entremise de ses représentants d’exposer les faits. D’entrée de jeu, le Valencia a rejeté la première décision de la Cochafop, tout en apportant un démenti sur le rapport qui a été formulé. Ricot Saintil, le secrétaire général de l’équipe du Valencia, a informé qu’aucune enquête approfondie n’a été effectuée en vue d’une détection véritable de la substance, qualifiée d’illicite par l’équipe adverse.

Continuant sa plaidoirie il a contesté le rapport du commissaire qui, selon lui, est faux. Car, il n’y avait pas de litige entre les supporters des deux équipes, a fait savoir M. Saintil qui s’en est pris au RFC qui a refusé l’aide de la Croix- Rouge et ainsi boycotté le match malgré que toutes les dispositions aient été prises. Quant aux mesures sécuritaires, il n’y avait aucun souci, a informé le responsable qui voit dans la démarche du Racing une forme de ruse pour tromper les organisateurs et jouir de leur légèreté.

De plus le Valencia s’est montré très hostile à l’article 4.2 des règlements qui stipule qu’aucun appel n’est possible à trois journées de la fin. De l’avis des représentants du club léoganais, cet article serait contradictoire par rapport à des articles des plus hautes instances du football, dont le TAS. À cette phase des débats, la Commission a demandé à Valencia de produire sa requête sur cet article afin qu’il puisse être pris en compte lors des délibérations. En attendant le verdict des commissaires, le Valencia, un peu confiant, a réclamé la défaite du RFC par 3-0. Si cette demande est agréée par la Commission de discipline, le maintien du Valencia sera assuré.

En revanche, le Racing football club est calme. Cette audience n’avait même pas sa raison d’être selon Paul Edmond, délégué du club gonaïvien. Pour lui, c’est une étape qui a évolué, les décisions ont été déjà prises. “Les détails ne nous intéressent pas, car aucune autre décision ne peut mettre en question la décision préalablement prise”, a déclaré le délégué de l’équipe de la cité de l’indépendance qui a dénoncé le nombre de représentants du Valencia lors de l’audience. L’article 4.2, contesté par le Valencia, reste la véritable arme de combat des lions qui estiment le délai de l’appel du Valencia, qui devrait avoir lieu en 5 jours a été déjà épuisé.

D’où se repose la grande quiétude du RFC. Le club se prépare dorénavant à aborder la nouvelle saison en première division, d’ailleurs il a déjà repris les séances d’entraînement, embauché un nouvel entraîneur, Sonche Pierre et le club est en train de réaliser des recrutements afin d’entamer la prochaine saison sous de nouvelles bases.

Notons que la récente décision avait maintenu le RFC en première division, que le Valencia avait perdu 3-0 par forfait, synonyme de relégation. Cette dernière audience a créé une sorte de suspense en attendant la délibération des commissaires pour savoir laquelle des deux équipes gagnera ce combat désormais sur le terrain du droit.

Jessica Jean



Articles connexes


Afficher plus [2319]