S'identifier Contact Avis
 
29.14° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le sport à l’école : bon pour la santé, mais encore plus !

Le sport à l’école : bon pour la santé, mais encore plus !








Nombreuses initiatives promeuvent la politique du sport à l’école. Cependant le fond des projets n’inclut pas toujours les véritables raisons pour lesquelles on devrait pratiquer le sport. En plus d’être bon pour la santé, l’activité physique scolaire possède des bienfaisances bien particulières que les jeunes devraient amplement jouir.

La pratique d’une activité physique à l’école réduit d’abord le risque d’obésité ou d’affections liées à la sédentarité. De nos jours, certaines écoles font croire aux élèves que le sport ne profite qu’à la santé, cependant, un autre argument plaide pour une introduction plus offensive de l’éducation physique à l’école : ainsi, cette discipline augmenterait les performances scolaires. Elle consiste aussi à améliorer les comportements des jeunes « Mieux dans leur peau ». Toujours est-il, l’exercice physique au sein des écoles peut contribuer à changer l’image de celles-ci aux yeux des jeunes, ainsi que leur sentiment d’appartenance. Ce qui peut aussi influencer positivement leur persévérance scolaire tout en les protégeant du décrochage.

En outre, ils existent bien d’autres facteurs susceptibles de sensibiliser les pouvoirs publics à ce sujet, dont celui de voir émerger de futurs champions. Marc Jean Paul est un moniteur de sport scolaire au collège Dominique Savio. Dans un entretien accordé au journal, il a mentionné les nombreux bienfaits de la pratique de l’activité physique à l’école. Toutefois, le moniteur s’intéresse aux plus jeunes. « Lorsqu’enfants et jeunes intègrent l’exercice physique à leur mode de vie, ils ont davantage de chance de devenir des adultes actifs », a avancé le moniteur. En plus, une étude montre que, chez nous, le temps consacré officiellement à l’éducation physique en primaire comme en secondaire reste relativement modeste par rapport aux autres pays. Seulement 5 % du temps scolaire en primaire et 8 % en secondaire. Et, les dernières enquêtes du HBSC, comportement, bien-être et santé des jeunes indiquent que le chiffre relatif au niveau d’activité physique déçoit totalement. Ils sont parvenus à seulement 16 % des jeunes qui atteignent les recommandations de l’OMS, préconisant une heure d’activité quotidienne. Ainsi, les recherches révèlent-elles que la grande majorité s’adonne plus à la Télévision pendant plus d’heures au quotidien qu’une pratique d’une activité physique.

Si malgré les bénéfices qu’une activité physique apporte aux élèves, ils ne sont toujours pas intéressés, le moniteur invite alors les parents à apporter leur support. Les études montrent que le support parental est associé au niveau d’activité physique chez les plus jeunes. Il peut se traduire alors à travers le transport des enfants. Il peut aussi s’illustrer par la présence aux activités des enfants pour les encourager. Impliquer les parents dans les activités scolaires peut être une stratégie payante, car ils apportent la crainte et le respect. Certains adolescents craignent leurs parents, leurs présences peuvent les stimuler à faire ce dont on les exhorte. Quant aux écoles, elles peuvent aussi bénéficier de cette stratégie, en invitant les parents à prendre part activement à des événements sportifs, aux spectacles de danse, aux marches parrainées. Enfin, le moniteur appelle aussi à mettre en place des environnements favorables à des déplacements actifs dans votre établissement. Au cas où la distance entre l’école et la maison n’est pas éloignée, il est recommandé aux parents et aux enfants de faire à pied, en vélo où le trajet de l’école de préférence sur des parcours aménagés. Car la marche est le meilleur remède du stress, qui représente l’un des soucis majeurs des enfants et plus jeunes du pays, avec l’éternelle instabilité du pays. Avec la marche, l’esprit se relâche et le stress de la journée est ainsi évacué durant la séance.

Même s’il était injuste de ne pas prendre en compte les facteurs qui peuvent aller à l’encontre de cette démarche. Plusieurs cas peuvent se présenter pour déconseiller un élève à faire son trajet à pied, soit à cause de l’insécurité, le problème de la terre battue ou encore du nombre de kilomètres à parcourir, entre autres. Face à ces difficultés, il revient à l’État de se responsabiliser afin que la pratique d’une activité physique à l’école puisse être accessible tant au niveau des infrastructures qu’au niveau des détails importants y relatifs, car elle n’aide pas qu’à la santé, mais facilite également au mieux l’apprentissage.

Jessica Jean



Articles connexes


Afficher plus [2270]