S'identifier Contact Avis
 
23.31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Jimmy Menard est parti trop tôt !

Jimmy Menard est parti trop tôt !








La presse sportive haïtienne a perdu un de ses membres et pas des moindres. Jimmy Ménard était un passionné, le guide de la jeunesse, le modèle d’humilité, mais surtout d’intégrité. Décédé le 28 mars 2019 en raison d’un accident vasculaire cérébral à Fermathe, la mort de Jimmy Menard, parti trop tôt, attriste les travailleurs de la presse.

Jimmy Menard a contribué au succès de nombreux jeunes du pays. Beaucoup lui ont rendu hommage avec cette phrase : « Jimmy se te premye moun ki te banm mikro, e ki te kwè nan talan m ». Jimmy est celui, qui dans ses rapports avec ses collègues, était unique. Auprès de Jimmy, farceur et généreux avec ses collaborateurs et confrères, c’était l’envie de vivre.

Le regretté a fait ses premières armes en1994 sur la chaîne 13, puis a animé sa première compétition officielle à l’occasion de la Coupe d’Europe de 1996. Pour ses 25 ans au service de la presse sportive, le défunt aurait connu plusieurs médias de la capitale. Ainsi, après un début satisfaisant à la chaîne 13, il a rejoint l’équipe de la Télémax. Il a aussi travaillé pour la Télé Éclair et la Radio Signal où il était directeur de la section sportive. À cette station de télévision, Jimmy a su proposer l’unique émission sur la boxe en Haïti, la Boxe 56 et, a ouvert la voie à beaucoup d’autres comme Kimberly Pierre actuel journaliste de la radio Télé Pacific, Kenson Désir, Richelier Simonvil.

Ils sont nombreux à croire que la presse haïtienne a perdu celui qui était le plus soucieux de l’avenir des jeunes. Jimmy était toujours prêt à aider les jeunes, a lâché Kimberly Pierre, qui a bénéficié de la générosité de cet humble personnage, qui lui a permis de se lancer dans le domaine à l’émission Boxe 56. Jimmy te kwè nan talan, un autre refrain de ses proches collaborateurs. Olivier Rental, son collaborateur à la section sportive, a présenté Jimmy comme un conseiller. Pour lui, l’ancien journaliste était toujours prêt à encourager les jeunes talents malgré les difficultés. « Mon directeur était très ouvert », a déclaré le jeune journaliste qui a évolué sous la direction du défunt.

Par ailleurs, Jimmy Menard allait se rapprocher de l’Ashaps pour contribuer davantage au développement de l’unique association de la presse sportive. Ainsi, le secrétaire général, Gesner Jean Mary, regrette le départ de l’un des plus francs connaisseurs du monde sportif. Il reconnaît que le père de 3 enfants, dont un de quatre ans et un de 7 mois est un homme sage, patient toujours prêt à écouter les gens et que cette perte est catastrophique. Jimmy Menard est reconnu aussi pour ses connaissances en sciences politiques et en diplomatie, il a aussi étudié la communication à la Faculté des sciences humaines de l’UEH. Avec toutes ces notions acquises et ses bontés humaines, le natif de Dondon aurait dû avoir une vie paisible et les moyens de se soigner.

Jimmy Menard aurait célébré son 53e anniversaire le 8 mai prochain, mais l’AVC ne lui pas laissé le temps. Le temps de voir son fils de 19 ans grandir davantage voir ses deux enfants en bas âge, le temps de voir les jeunes qu’il a aidés à trouver leur chemin. Il n’a pas pu voir la boxe, son sport de prédilection, prendre une autre tournure en Haïti. S’il est vrai qu’il a laissé un héritage, cet homme, avec des qualités uniques, aurait dû vivre plus longtemps.

Jessica Jean



Articles connexes


Afficher plus [2389]