S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Réorganiser les compétitions scolaires, un impératif pour cette année !

Réorganiser les compétitions scolaires, un impératif pour cette année !








L’année scolaire 2019-2020 a démarré le lundi 9 septembre 2019 et les enfants ont regagné leurs salles de classe. Au cours de cette année, le MJSAC aura à lancer les jeux scolaires. Contrairement aux années précédentes où il n’y avait aucune coordination, on attend à voir des jeux bien organisés qui vont contribuer à rehausser le sport au niveau scolaire.

Depuis quelques années, le ministère de la Jeunesse des Sports et de l’Action civique organise les jeux scolaires dans plusieurs villes du pays sans avoir de réel résultat sur le terrain. Pour l’année académique écoulée par exemple, ces jeux ont débuté au milieu du mois de janvier 2019 jusqu’au mois de mai où le MJSAC dit-on a touché environ 10,000 enfants. Aux termes de ces évènements, aucun inventaire n’a été fait pour évaluer la réussite, les failles et de définir des perspectives pour cette année.

Quelques facteurs expliquant l’inefficacité des jeux du MJSAC

Si dans certains cas le manque de cadres qualifiés dans les régions est la cause de la mauvaise organisation de ces jeux, le problème le plus criant reste l’absence d’une politique sportive de l’État. Les jeux scolaires devraient répondre à un besoin de la communauté sur le plan sportif. Parce que le sport scolaire ne peut pas seulement résumer à une simple question d’activité physique et sportive sans de réels impacts sur l’évolution des jeunes.

IL est extrêmement difficile d’identifier un athlète de haut niveau issu des compétitions scolaires du MJSAC sur les 10 dernières années. Dans ce cas on peut faire une remise en question sur le but principal de ces jeux, est-ce pour former des athlètes ou distraire les jeunes ? Car, si on prend la période qui s’étend de janvier à mai, généralement utilisée pour les compétitions, elle insuffisante pour soit former ou offrir une quantité de compétition suffisante pour développer chez les jeunes ce qu’ils ont comme talent.

En plus des facteurs susmentionnés, il a aussi le manque de cohésion. Si on programme des jeux au niveau communal, ils devraient être bouclés par une phase régionale et nationale. Depuis quelques années, on s’amuse à organiser des compétitions en miniature, isolées, dans les centres sportifs du ministère des Sports. Inefficace. Il n’y pas d’harmonisation entre cette institution étatique et les fédérations sportives qui a pour mission première de définir l’orientation technique des principales disciplines organisées.

Mieux profiter de ces jeux

Il incombe à l’État de définir un plan quinquennal au profit des écoliers âgés jusqu’à 15 ans pour qu’ils puissent participer à un programme de formation et de compétition pendant leur période d’apprentissage. Des techniciens suivront l’évolution de ces jeunes afin de leur canaliser vers une carrière professionnelle. Cela aura de répercussions positives non seulement sur ces jeunes, mais également pour sa communauté et le pays de manière générale.

Car, la formule appliquée depuis plus une décennie n’a pas abouti aux résultats escomptés. Ces jeux sont la preuve que l’État ne fait que dépenser au lieu d’investir dans le potentiel humain des jeunes haïtiens. C’est l’année idéale pour tenter une nouvelle formule dans l’organisation et le financement des jeux scolaires. Car, le résultat désastreux des sportifs haïtiens dans les compétitions régionales prouve qu’il n’y a pas une prise en charge sérieuse des athlètes des les plus jeunes âges.

Seule une collaboration étroite entre l’État et les fédérations sportives peut accoucher de ce résultat bénéfique pour la société.

Kenson Désir



Articles connexes


Afficher plus [2363]