S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La sélection haïtienne dans l’urgence d’un sélectionneur !

La sélection haïtienne dans l’urgence d’un sélectionneur !



La Concacaf a officialisé le format et la date des prochaines éliminatoires de la Coupe du monde, Qatar 2022 ainsi que le coup d’envoi de la prochaine Gold Cup. La sélection haïtienne va devoir retrouver le terrain à partir du mois d’octobre pour démarrer un long périple menant à la phase finale du Mondial. Pour l’heure, la sélection haïtienne est sans sélectionneur, une situation qui ne peut plus durer eu égard des échéances à venir.


Depuis la fin de l’aventure entre Marc Collat et la Fédération haïtienne de football, les Grenadiers sont restés sans un sélectionneur. C’était compréhensible puisqu’il n’y avait pas de compétition et surtout le passage de la Covid-19 avait causé la paralysie de toutes les activités sportives dans le monde. D’ailleurs, en Haïti, L’Etat avait même décrété l’état d’urgence sanitaire depuis l’apparition des premiers cas. Sept mois plus tard, la donne a changé. Le sport est de retour, et surtout l’équipe haïtienne va devoir retrouver le terrain au plus vite pour débuter, d’ici le mois d’octobre, les éliminatoires de la prochaine Coupe du monde.

Quel sélectionneur choisir ?

La suspension provisoire du président de la FHF, Yves Jean Bart, en raison des accusations d’abus sexuels sur des mineures au Centre technique Fifa Goal a modifié le fonctionnement de l’instance suprême du football haïtien. Pour l’instant, Varieno Saint-Fleur est le seul décideur en attendant l’évolution de la situation. Il revient au natif de Saint-Marc de permettre à Haïti de préparer son retour sur la scène internationale.

La sélection haïtienne aura besoin d’un sélectionneur qui sera capable non seulement de faciliter un retour remarqué des joueurs locaux, c’est-à-dire revaloriser le championnat haïtien de première division, mais également d’utiliser les expatriés les plus jeunes afin de mettre sur pied un projet productif et durable. Par le passé, certains sélectionneurs haïtiens n’avaient pas réellement de pouvoir dans le choix des joueurs. S’il sera un étranger, il va certainement puiser parmi les joueurs disponibles en attendant de dénicher de nouveaux talents susceptibles d’intégrer l’équipe.

Trois missions à remplir

Peu importe qu’il soit Haïtien ou étranger, le remplaçant de Marc Collat qui doit entrer en fonction dans un futur proche, aura du pain sur la planche. Il doit être en mesure de gérer la longue campagne éliminatoire qui l’attend. Haïti débutera la première phase en octobre en compagnie de 29 autres pays dans la région (du 6eme au 35eme du classement Fifa du 16 juillet 2020). À la fin de ce premier tour, l’équipe haïtienne devra batailler dans une deuxième phase. Les trois qualifiés de la deuxième phase rejoindront les cinq premiers de la Concacaf pour une dernière phase avec huit équipes où trois d’entre elles se qualifieront directement pour le mondial.

La deuxième mission du futur sélectionneur sera de qualifier l’équipe pour la Gold Cup 2021. Haïti qui a raté sa qualification directe jouera les barrages avec 11 autres pays où quatre places seront disponibles. La troisième mission sera de retrouver le groupe A de la Ligue des nations de la Concacaf. Car, un retour de l’équipe bleu et rouge lui permettra d’être d’éviter les tours préliminaires de toutes les compétitions de la région.

Kenson Désir




Articles connexes


Afficher plus [2615]