RTPacific Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le Championnat haïtien de D1 ainsi que celui de D2 dans l’impasse

Le Championnat haïtien de D1 ainsi que celui de D2 dans l’impasse



La série retour de la saison 2020-2021 du Championnat haïtien de première division est toujours en attente plusieurs semaines après le titre du Violette AC aux dépens de l’Arcahaie FC. Après deux tentatives avortées, la Fédération haïtienne annonce pour le 3 avril 2021 la première journée. En deuxième division, certains clubs conditionnent leur retour au terrain par une rencontre avec le comité dirigeant.

On s’apprête à boucler le troisième mois de l’année 2021, il n’y a toujours pas aucune compétition dans le pays. Le football féminin est au point mort, les clubs de deuxième division sont dans une période de revendication et la Fédération haïtienne de football ne s’est pas encore prononcée sur une éventuelle date. En première division, plus d’un se demande si cette fois, la date du samedi 3 avril sera respectée pour un retour à la compétition.

La situation en première division

La série d’ouverture du Championnat haïtien de première division a été conclue par le titre du Violette AC face à l’Arcahaie FC en février dernier. Depuis lors, la rentrée en fonction du Comité de normalisation a totalement modifié le paysage du football. La Fédération, via son secrétaire général Carlo Marcelin, a fixé dans un premier temps le coup d’envoi de la phase retour au 13 mars, mais la rencontre du jeudi 11 mars avec le Comité de normalisation a changé les choses puisqu’un report a été annoncé aux 27 et 28 mars 2021.

Entre temps, le président du Comité de normalisation, Jacques Letang, est monté au créneau pour dénoncer certaines personnalités qui ont voulu l’influencer sans succès dans le choix du nouveau sélectionneur. Quelques jours après, la FHF a publié une deuxième note de report au sein de laquelle elle a offert, dit-elle, aux clubs un délai additionnel pour l’enregistrement des joueurs au 1er avril 2021. Indépendamment de cette annonce, le malaise s’installe de plus en plus dans le football entre les clubs et le Comité de normalisation. Est-ce que les clubs qui n’ont pas encore soumettre leur cahier de charges au dit comité vont reprendre le terrain ? En attendant, le doute s’installe dans le cœur des amoureux du ballon rond.

Des clubs de deuxième division se rebellent

Contrairement aux clubs de l’élite qui ont eu un pourparler avec les trois membres du Comité de normalisation, ceux de deuxième division sont toujours dans l’attente. Ils ont déjà boudé une première date de reprise et semblent durcir leur position. Plus de dix clubs avaient écrit à la FIFA pour dénoncer les agissements du secrétaire général Carlo Marcelin et la mauvaise utilisation des fonds Covid-19 de la FIFA. Certains dirigeants notamment des groupes sud I et II n’entendant pas reprendre le terrain sans le versement complet de la somme qui leur est réservée.

Dans cette situation, nul ne sait à quand la deuxième compétition la plus importante du pays se démarrera. D’autant que sur un plan strictement sportif, beaucoup d’entre eux n’ont même pas repris les entrainements. Un autre point d’ombre pour les dirigeants de transition de la FHF.

Quand est-il de la troisième division et du football féminin ?

Si la situation est préjudiciable au plus haut niveau du football, au bas de l’échelle c’est le calme total. Plusieurs clubs de troisième division sont totalement démobilisés depuis plusieurs mois. Faute de moyens, ils n’ont pas pu garder leur effectif à l’entraînement et semblent avoir besoin de plusieurs mois pour être en mesure de rejouer.

Ce n’est pas différent pour le football féminin. Les filles sont livrées à elles-mêmes depuis belle lurette. La commission d’organisation du championnat n’a reçu aucun signal du Comité de normalisation pour une date de reprise.

Le tableau est sombre. L’avenir ne s’annonce pas radieux. C’est le moment ou jamais pour le Comité de normalisation de faire preuve d’un leadership éclairé pour redresser la barre, sinon la deuxième partie de la saison est, plus que jamais, compromise.

Kenson Désir




Articles connexes


Afficher plus [2694]