RTPacific Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Un concert de pannes coriaces

Un concert de pannes coriaces



À la limite de l'inconscience depuis quelques années, Haïti est profondément en panne aujourd'hui. Panne technique, panne physique, panne tactique, panne économique, panne culturelle, panne sportive, panne politique, panne sociale, panne de justice, panne familiale. Et surtout panne stratégique dans les zones sensibles. Comme un cancer, cet ensemble de pannes affecte toutes les cellules de l'organisme national. Et, de ce fait, le pire ne cesse de frapper à nos portes...

Le corps social étant partout défectueux, il importe d'éradiquer le plus désastreux des maux qui désarticulent le moteur administratif haïtien : la « panne de conscience ». C'est incontestablement la panne majeure de notre société. Et puisqu'il n'existe pas de spécialistes dans ce domaine, il semble que les inefficaces responsables des secteurs vitaux de la nation ne misent que sur le « Bondyebon » pour sortir de ce guêpier.

Parfois, les plumes réclament une pause. Mais, compte tenu de la fréquence des assauts de l'inconscience, la pensée n'en veut pas. Surtout dans cette période volcanique où la mort devient un plat qu'on sert à chaud. Ainsi, « les cornes de la violence aveugle » engendrent chaque jour chez nous un cortège de cadavres. À ce rythme-là, nous courons le risque d'avoir un jour plus d'entreprises funéraires que d'écoles dans le pays.

Haïti tremble, Haïti pleure, Haïti soupire, Haïti gémit, Haïti à genoux, Haïti terrassée par ses propres fils. C'est affligeant d'entendre les cris de désespoir de nos sœurs et frères de l'intérieur transmis par les médias et les réseaux sociaux. Assez ! Cent fois, mille fois assez !

À force de gribouiller pour masquer la galerie, nous avons atteint le « mont de l'impensable ». La justice étant désarmée ou réduite au silence, les scandales de toutes sortes s'accumulent, et l'impunité renforce ses bases sur toute l'étendue du territoire. Et les enquêtes se poursuivent sans suite. Dans cette atmosphère extrêmement tendue, c'est choquant de constater que certains hauts responsables adoptent le ridicule pour couvrir leur impuissance ou leur alliance avec ceux qui terrorisent la population. À quand la fin des tribulations dans ce pays où gronde une monstrueuse malédiction ?

À l'intérieur comme à l'extérieur, la peur ronge naturellement les esprits de nos compatriotes. On a particulièrement peur des escadrons de la mort autorisés ou intouchables. Pire, on a peur de certaines autorités chargées de nous défendre, mais qui protègent plutôt ceux qui sèment le deuil pour récolter des dollars sales. C'est la résultante de la course aux richesses à tout prix. Quel gâchis planifié dans ce pays où l'on méprise la vie !

Les jours passent et repassent, aujourd'hui dépasse hier en laideur et en horreur, la population ne cesse d'allumer des chandelles. Car les plus proches demains ne sont pas rassurants. Loin de là. D'autant que les débordements de l'insécurité se révèlent de jour en jour plus irrésistibles. C'est terrible ! Pauvre Haïti !

Nous sommes indubitablement laids, très laids, trop laids. Quel triste décor ! À la porte d'une catastrophe annoncée, notre pays se révèle impuissant pour détourner les flèches de l'incertitude. Une rocailleuse incertitude. Car on s'en fout de la sécurité de la population aux abois qui ne cesse de compter des cadavres. Compte tenu de la progression de certaines colonnes meurtrières, la tension dépasse aujourd'hui même les limites du l'insupportable sur le sol de nos ancêtres méprisés ou déshabillés dans la ronde des ambitions antipatriotiques.

Raymond Jean-Louis




Articles connexes


Afficher plus [2694]