S'identifier Contact Avis
 
23.12° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Haïti : Une nouvelle partie doit recommencer !

Haïti : Une nouvelle partie doit recommencer !








Avec les sept (7) doubles en main, il n’y a pas moyen pour Haïti de sortir victorieux dans ce jeu de dominos démoniaque. Une seule alternative est offerte ; la partie doit être relancée avec des joueurs de science et de conscience, capables de concevoir des stratégies gagnantes pour assurer le bien-être collectif.

Le glas de ce régime politique inculte et corrompu avait déjà sonné depuis les décisions présidentielles impensées et insensées de la montée vertigineuse spontanée des prix des produits pétroliers, les 6-7 juillet 2018. Trois remarquables récidives Petrochallenge fracassantes, 17 octobre, 18 novembre et 7 février, avaient amplifié la révolte populaire et accéléré les funérailles de ce régime politique kwashiorkor qui avait utilisé des stratagèmes de tergiversation, des manœuvres de diversions et des stratégies de procrastination pour le gratifier de quelques bouffées d’oxygènes supplémentaires. Scandales officiels en série et en parallèle, menaces, crimes spectaculaires, massacres à Carrefour Feuille, génocide à La Saline, viols des filles, assassinats de jeunes professionnels et de professeurs, kidnappings, la présidence et le parlement ont alimenté le pays d’une série d’épisodes de comédies et de films d’horreur qui ont duré des semaines, des mois, des années pendant qu’ils continuent de se conforter dans leur petite bulle officielle. Aujourd’hui le gaz carbonique toxique supplante le peu d’oxygène qui alimentait le poumon cancéreux de cette équipe politique impie.

Asphyxie, insomnie, asthénie, anxiété, angoisse, schizophrénie, paranoïa, épilepsie, petrophobie, thanatophobie, microphobie, téléphobie, cachexie, coma, ce régime politique jadis protégé par des animaux politiques experts de la politique malsaine, est uppercuté, électrocuté et se trouve dans un état piteux, en putréfaction. Sans force, sans soutien local, sans appui fidèle et viscéral de l’International, cette administration avare se retrouve orpheline, indigente, dans une marginalisation dédaigneuse et une solitude maladive. Les jeux sont faits ; les carottes sont cuites ; alea jacta est.

La Maison Blanche maculée sera libérée et débarrassée dans peu de jours d’une génération d’hommes et de femmes sans vergogne, malicieux, indignes, indécents, dépourvus de sensibilité et d’humanité qui l’ont souillée de matières répugnantes et de toutes les immondices. Le timing est crucial dans le jeu de coopération politique mobilisant des acteurs nationaux et étrangers susceptibles de compromettre les intérêts supérieurs de la nation. Les sophistes, les égoïstes, les agressifs, les experts de la politicaillerie et les opportunistes sont bien imbus des enjeux. Ils se positionnent déjà de manière stratégique pour continuer de faire leur beurre et maintenir leurs privilèges, leurs multiples avantages et leur respiration dans les bulles officielles, aux frais de la princesse. Ils sortent très tôt le grand jeu de trahisons, de déviations, de courbe de 90 degrés, de comportements sinusoïdaux pour bénéficier de la compassion et la naïveté du peuple pour qu’ils soient plébiscités comme les prochains acteurs à prendre en main le destin du pays.

Ce serait une erreur archi grave que ces loups et ces renards politiques refassent surface dans les salons officiels sans comptes soient demandés sur les dossiers les indexant dans les enrichissements illicites et les gaspillages démesurés dans les fonds publics. ONA, FDI, FAES, BMPAD, AGD, APN, ont donné leur dernière goutte de sang aux coups de couteaux impitoyables de ces acteurs « intelligents » qui veulent se faire passer aujourd’hui comme des héros à la défense des causes et des intérêts de la nation. Il est vrai que ces conseillers spéciaux, sénateurs et ambassadeurs, sont détenteurs de dossiers secrets sortis du tiroir de la corruption qu’ils cogéraient au palais national et au palais législatif et qu’ils choisissent d’exposer dans les médias et par devant les institutions de vigie. Ils ont droit à une certaine récompense pour avoir servi les intérêts de la société ; mais, ces traîtrises et ces dénonciations des actes arbitraires de la présidence, quoiqu’au profit du pays, ne leur donnent pas droit de poursuivre dans leurs velléités d’hypothéquer l’avenir des enfants et des jeunes, à travers leur avidité et leur malice politique.

La politique est réservée aux bandits et aux malhonnêtes : faux et archi-faux !

Les hommes et les femmes de bien se laissent assez souvent bernés et désarticulés par des absurdités, des sophismes et des paralogismes d’un ensemble d’acteurs et bandits politiques qui leur inoculent des pilules amères pour s’éloigner de la chose publique. Ce faisant, la mafia politique se rassure de pérenniser dans des postes prestigieux ad vitam aeternam, au détriment du bien-être social.

Quand on sait que la politique définit tous les contours de la vie, l’éducation, la santé, la culture, la stabilité, la sécurité, l’avenir des enfants et le devenir de la jeunesse, un autre paradigme s’impose aux hommes et aux femmes dignes du terroir et de la diaspora. L’ère n’est plus à une prudence factice qui consisterait à s’éloigner de la vie politique ; ce qui devient définitivement un choix suicidaire. La conscience citoyenne, la solidarité, le bien-être des plus de onze (11) millions d’âmes à la recherche de vies meilleures, nous interpellent tous. Nous devons prendre nos responsabilités citoyennes pour servir notre pays, pour accomplir la volonté de nos aïeux et la finalité divine. La vie doit être vécue dans la paix, l’amour, la solidarité, la stabilité, la dignité, la décence, la sécurité. Ce ne sont pas des sénateurs corrompus et des députés de connivence avec des bandits, impliqués dans des actes de kidnapping et de contrebande, des ministres, des directeurs généraux et des présidents indignes, sans cœur, sans tête ou multicéphales, indexés dans toutes les malversations, les escroqueries, les détournements, les ententes déloyales et le banditisme officiel, qui vont concrétiser l’objectif de l’atteinte du bien-être de la population.

Le discours faisant croire que la politique est l’affaire des assassins, des bandits, des dealers de stupéfiants, des femmes et des hommes sans lecture ni écriture, est un raisonnement illogique alimenté par des caméléons politiques qui veulent toujours tout rafler. Après avoir eu les privilèges et les bénédictions pour étudier au pays, puis peaufiner sa culture dans des disciplines scientifiques en Haïti ou à l’étranger ; après de nombreuses expériences dans des engagements dans le social et des preuves de convictions fermes du respect des vertus et des valeurs ; nous, les bénéficiaires des rares avantages et saines opportunités, nous devons nous impliquer et nous atteler à offrir de l’espoir aux enfants et aux jeunes. La patrie en appelle à notre conscience pour tracer des lignes directrices salutaires aux enfants des rues, aux Ti-Sentaniz, aux Ti-Joel, leur fournir des moyens pour bénéficier des fruits de l’instruction afin de devenir des professionnels comme nous le rêvons pour nos propres progénitures. Sinon, dans les prochaines années, plus d’Arnel, Tije, Gro-Je et NenKankan vont se multiplier pour être au service des missions lucifériennes à implémenter par les racketteurs politiques égocentriques.

Haïti se retrouve en main avec les sept (7) doubles de dominos, double 6, double 5, double 4, …, avec le peuple comme associé et les politiciens corrompus et les faux amis de l’International comme farouches adversaires. Dans ce contexte d’anti-fairplay, de jeu malsain, vicié, pourri et déséquilibré par des arbitres et des fédérations cupides, il n’y a absolument aucun moyen pour que le pays gagne, voire déposer un pion dans cette partie injuste.

Lorsque la fédération érige des principes contre vous, les arbitres sifflent de faux hors-jeu, des fautes non fondées et brandissent des cartons rouges contre vous, vous expulsant arbitrairement, pendant qu’ils accordent des buts marqués de la main par les adversaires, en dépit des preuves fournies par la technologie, il n’y a définitivement aucun scénario plausible pour que vous marquiez un but et gagniez le match.

Face à ce constat d’échec total, de grossesse politique ectopique, de gouvernance malsaine, de crise aigüe, de méfiance généralisée accouchée par un régime politique sans vision, sans leadership, sans science, sans conscience, une seule option s’impose à Haïti ; recommencer une nouvelle partie avec des joueurs et des joueuses compétents, dignes, intègres afin de prendre rendez-vous avec la stabilité, la création de richesses et le progrès. Les médias, vous connaissez les joueuses et les joueurs compétitifs ; faites un complot positif pour attirer les projecteurs sur la décence, la compétence, l’intégrité afin de contribuer à mettre le pays sur la voie de la raison. Ainsi, Haïti scintillera de mille feux et remportera finalement la victoire sur les forces des ténèbres.

Carly Dollin
carlydollin@gmail.com



Articles connexes


Afficher plus [1175]