S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

DÉSALIÉNATION des droits civiques et politiques de tous les Haïtiens en particulier ceux de la DIASPORA

DÉSALIÉNATION des droits civiques et politiques de tous les Haïtiens en particulier ceux de la DIASPORA



De : IDENH, au nom de tous les Haïtiens vivant dans la diaspora.

Date : 3 Décembre 2019

Sachez ! Tous les présidents/gouvernements haïtiens, juges et parlementaires (fonctionnaires publics) jusqu’à la fin des temps qu’un groupe d’Haïtiens s’était réunis en l’année de Notre Créateur

1987 pour rédiger la constitution haïtienne afin de protéger les
droits inaliénables de tous les Haïtiens. Mais, ces personnes avaient
un programme secret et ils faisaient beaucoup de mal aux Haïtiens de la
diaspora ; et nous souffrons depuis l’année 1987 jusqu’à maintenant.

En effet, notre droit de vote a été révoqué. Maintenant, nous, les
Haïtiens vivant dans la diaspora, décidons de reprendre notre droit de
vote parce que ceux qui ont écrit notre constitution ne sont pas Notre
Créateur et ils n’ont pas de contrat écrit consciencieusement avec
nous qui leur donne le pouvoir de révoquer notre droit de vote et notre
droit de briguer une charge publique en Haïti. Par conséquent, nous,
les Haïtiens vivant dans la diaspora, décidons de le faire en vertu de
notre droit inaliénable contre la méchanceté.

Nous avons décidé ce qui suit.

1. Nous avons le droit de voter à toutes les élections dans notre
pays, Haïti.

2. Nous pouvons nous présenter à volonté dans les élections en
Haïti.

3. Nous sommes parmi les patrons de tous les fonctionnaires haïtiens.

4. Nous autorisons tous les fonctionnaires publics à nous donner des
cartes électorales pour pouvoir voter lors des prochaines élections
dans notre pays.

5. Le gouvernement haïtien et le conseil électoral doivent mettre en
place les structures nécessaires dans les consulats haïtiens et
ambassades partout dans le monde avant la tenue des élections prévues
pour 2020 et 2021, afin de nous donner des cartes électorales pour que
nous puissions voter.

Alinéa-a. L’état haïtien et le conseil électoral doivent mettre en
place les structures nécessaires dans les ambassades et les consulats
haïtiens partout dans le monde afin que les Haïtiens résidant dans
les autres pays et ceux en voyage avec un visa puissent voter.

Alinéa-b. L’état haïtien et le conseil électoral doivent mettre en
place les structures nécessaires dans les ambassades et les consulats
dans le monde entier afin que tous les Haïtiens ayant une autre
citoyenneté puissent exercer leurs droits de vote parce que la
nationalité de toute personne née dans un pays est irrévocable - elle
est éternelle.

Alinéa-c. Le gouvernement haïtien et le conseil électoral doivent
travailler pour mettre en place les structures nécessaires en urgence
pour que les Haïtiens vivant dans la diaspora puissent avoir leurs
cartes électorales avant les prochaines élections.

6. Sachez que lorsque nous demandons des cartes électorales nous ne
voulons pas dire des cartes CIN.

7. S’il n’y a pas de fonds du gouvernement, celui-ci est autorisé à
prélever les fonds nécessaires sur les 1,50 $ que nous versons sur
tous les transferts que nous envoyons chaque jour à nos familles et
amis dans le pays afin de mettre en place les structures sans tarder.

Alinéa. A. Si jamais l’état haïtien déclare qu’il n’y a pas assez de
fonds dans les $1.50, il est autorisé d’utiliser les 5 centimes
prélever sur le tarif de chaque minute d’appels téléphoniques vers
Haïti qui le rapporte près de 2 millions de dollars américains par
mois et encore une autre partie de cet argent pourrait servir à la
Diaspora haïtienne.

8. Si une personne haïtienne vivant dans le pays s’oppose à notre
décision de participer à nos élections nationales, elle a le droit de
se présenter devant un tribunal pour montrer le contrat de conscience
que nous avons signé avec lui/elle déclarant que nous n’avons pas le
droit de vote parce que nous vivons dans la diaspora et déclare sa
réclamation à notre encontre dans un délai de trois jours ouvrables.

9. Aucun Haïtien/Haïtienne ne peut perdre la nationalité de son pays
natal parce qu’il a choisi de prendre la citoyenneté d’un autre pays,
la citoyenneté d’un autre pays est un contrat ; mais la nationalité est
éternelle. Voilà pourquoi on écrit sur le passeport d’haïtien qui
prend une nationalité : Haïtien-Américain, Haïtien-Français,
Haïtien-Canadien, etc..

10. Trois (3) jours après la publication du présent avis dans un
journal du monde entier, si personne ne réclame à l’encontre des
Haïtiens vivant dans la diaspora, il sera consenti à ce qu’aucun
Haïtien n’ait droit et pouvoir de révoquer le droit de son
compatriote haïtien sans un contrat conscient rédigé et signé par
les deux parties.

Écris le mois et l’année de notre Créateur/Le Père céleste de
tous, le 3 décembre 2019.

Par les membres de IDENH au nom de tous les Haïtiens vivant dans la
diaspora.

Respectueusement soumis à tous les Haïtiens.

Moschino Junior Remy/Coordonnateur général
Romane Desir /Coordonnateur National
Info : Frantz Delice/Directeur exécutif/Tel +1 438 932 5300




Articles connexes


Afficher plus [1235]