S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le parti EDEM fait des recommandations au gouvernements

Le parti EDEM fait des recommandations au gouvernements



Les partis politiques en Haïti se comptent par centaines, mais on les voit surtout en période électorale. Ceci pour répondre à l’une des missions fondamentales d’un parti politique à savoir la prise du pouvoir. Certains disparaissent pour réapparaitre qu’à la prochaine joute électorale ou au moment de la distribution des chèques dans le cadre du financement des partis politiques. Certains se sont fait remarquer par leur prise de position en s’opposant au parti au pouvoir. EDEM élan démocratique pour la majorité veut s’inscrire dans cette lignée depuis la prise de fonction du nouveau coordonnateur national du Parti, l’ancien député Déus Deronneth qui a toujours été un opposant farouche de l’équipe au pouvoir.

Dans une note signée par ce dernier et le secrétaire général de son parti.

En cette période de crise liée à une pandémie mondiale qui est le COVID-19, la coordination du parti manifeste leur mécontentement et inquiétude par rapport à la façon que le staff du gouvernement gère la crise d’une part et d’autre part critique les mesures prises par le gouvernement qu’elle juge inappropriées. Selon les signataires le gouvernement a pris la décision de forcer les gens à rester chez eux sans même les garantir le minimum vital et sans leur donner du temps aussi de faire l’approvisionnement. Ils critiquent également l’incohérence dont les décisions du gouvernement font objet. Selon eux pendant que le gouvernement interdit les rassemblements de plus de dix personnes, il accepte que les citoyens se rassemblent devant un Bureau de l’Office National d’Identification (ONI) pour faire la demande de la carte d’identification nationale. Ils dénoncent également le fait que même les institutions étatiques ne prennent pas des mesures adéquates pour protéger les fonctionnaires et les usagers.

Dans la deuxième partie de la note, un ensemble de recommandations sont formulées au gouvernement afin d’éviter le pire avec le COVID-19 et les dommages collatéraux. Parmi les recommandations on peut citer la mise en place d’une cellule de communication de crise, la distribution des kits hygiéniques et alimentaires aux plus vulnérables pas seulement dans les villes, mais aussi dans les villages, payer les employés du secteur public et subventionner les entreprises privées afin qu’elles puissent payer également leurs salariés, mettre en place des centres spécialisés pour accueillir les personnes infectées par le virus et financer la campagne agricole de cette année afin de pouvoir faire face à la récession économique que va engendrer la crise actuelle.

Et enfin ils conseillent au gouvernement de ne pas compter sur les aides internationales pour réaliser tout cela, mais d’aller puiser dans le budget de la république. Dix sources ont été identifiées à cet effet:

Le compte de la haute intervention publique qui selon eux représente environ 10% du montant du budget ;

Le compte du parlement principalement le salaire des 117 députés et les 20 sénateurs

Dans les budgets de la présidence, de la primature, le parlement sur le compte des voyages à l’étranger.

Sur le compte du ministère de la Culture principalement le fond qui était destiné à financer les festivités de Rara;

Et bien d’autres sources.

EDEM se dit être le porte-parole de la population dans ces moments difficiles et demande au gouvernement d’agir dans le plus bref délai.


Cette note a été signée par le coordonnateur général et le secrétaire général du parti, respectivement Déus Deronneth et Joseph Jacques Désir.




Articles connexes


Afficher plus [1434]