S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Nous avons fait naitre des monstres !

Nous avons fait naitre des monstres !



Que ce soit à travers une indifférence déconcertante, une inertie désespérante, une intolérance déshumanisante, ou des propos peu contrôlés, nous avons naïvement ou consciemment conduit la barque au port non désiré.

À un niveau ou à un autre nous avons fait naitre des monstres qu’il faut ensemble et dans une parfaite synergie faire prendre conscience pour redonner l’espoir à la nation.

La liste est longue :

-des incompétents qui veulent par tous les moyens garder leurs postes même lorsqu’ils sont incapables de résultats.

-Des leaders ‘restavèk’ qui font tout pour avoir l’aval du BLANC au détriment de tout intérêt national ou collectif.

-Des membres d’une opposition sans vision à long terme ni réalisations pour beaucoup d’entre eux et qui ne vivent que de l’instabilité.

-Des femmes et des hommes sans colonne vertébrale qui hier faisaient leur beurre au pouvoir, mais se présentant aujourd’hui comme les sauveurs d’un peuple à la mémoire oublieuse.

-Des autorités entretenant des rapports privilégiés avec des chefs de gangs qui terrorisent la population.

-Des gens intolérants qui refusent de prendre conscience de leurs erreurs et pour qui le pardon n’est qu’un simple mot vide de sens.

-Des médias/journalistes qui rendent notoires des individus qui n’ont souvent pour actifs que leurs discours subversifs et incendiaires.

-Des églises qui ont pendant longtemps zombifié des fidèles au point de s’imaginer qu’ils sont des citoyens célestes sans aucune considération pour ce qui se fait autour d’eux.

-Des leaders religieux qui pendant trop longtemps ont prêché un message déresponsabilisant.

-Sous la base d’une croyance erronée, certains n’ont pas été remplir leur devoir de citoyens laissant à une infirme partie des communautés de choisir les dirigeants.

-Des parlementaires radins qui n’ont fait que se battre pour le contrôle de certains ministères et directions générales.

-Des Premiers ministres désignés qui ont accepté de monnayer des députés et sénateurs pour obtenir leurs votes de confiance.

-Des maires, une fois à la municipalité, qui oublient leurs promesses de campagne faites à la population.

-Des juges qui vendent la justice au plus offrant.

-Des avocats corrompus qui ne défendent pas la cause des gens bafoués et victimes de toute sorte.

-Des gens rémunérés pour des travaux qu’ils n’ont pas fournis.

-Des fonctionnaires distribuant des chèques zombi pour toujours rester en poste.

-Une jeunesse qui utilise mal les réseaux sociaux en vendant beaucoup plus l’exécrable et ce qui ne leur permet pas de grandir.

-Des directeurs d’écoles qui s’enrichissent alors que les élèves reçoivent une éducation au rabais hypothéquant leur avenir.

-Des compatriotes à la mémoire courte et oublieuse qui répètent encore et encore l’histoire.

-Des gens pour qui le pays ne symbolise qu’une pompe à essence où ils ne viennent que pour faire le plein et repartir sans se soucier de son bon fonctionnement.

-Des entrepreneurs avares qui exploitent à outrance la force de travail des employés généralement très mal rémunérés.
-Des manifestants en colère détruisant le peu qu’il reste dans une économie moribonde. Rendant ainsi perplexes des investisseurs qui ont consenti beaucoup de sacrifices pour exister.

Par omission ou par commission, nous avons péché contre la nation. Certains devront accepter de comparaitre par-devant la justice pour répondre de leurs actes ; d’autres devront prendre conscience pour mettre à profit beaucoup plus sciemment leurs compétences, savoir-faire et savoir-être.

Par-dessus tout, un fait est que nous devons, à travers nos actions et paroles, éviter de donner raison au président Roosevelt qui disait d’Haïti : « Il faut constamment soulever les va-nu-pieds contre les gens à chaussures et mettre les gens à chaussures en état de s'entre-déchirer les uns les autres, c'est la seule façon pour nous d'avoir une prédominance continue sur ce pays de nègres qui a conquis son indépendance par les armes. Ce qui est un mauvais exemple pour les 28 millions de noirs d'Amérique. »

Pour le bien d’Haïti, agissons et parlons aujourd’hui pour mériter demain le respect et l’estime des enfants qui grandissent !

Sony Lamarre Joseph
Écrivain/Communicologue
jslamarre@hotmail.com




Articles connexes


Afficher plus [1617]