S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Professeur Monferrier Dorval, réformes institutionnelles et constitutionnelles en Haïti

Professeur Monferrier Dorval, réformes institutionnelles et constitutionnelles en Haïti



L’assassinat du professeur Monferrier Dorval a touché les Haïtiens du monde entier. Personnellement, je n’ai pas connu M. Dorval. J’ai eu la chance de regarder certaines de ses interviews dans la diaspora sur YouTube principalement celles qui ont été données à Radio Télé Métropole sur Le Point. L’assassinat du professeur Dorval est un crime organisé au plus haut niveau. Ceci est similaire à l’assassinat du journaliste Jean L Dominique. Haïti a perdu un grand homme, un grand avocat, un grand leader, un homme qualifié pour être président, sénateur, Premier ministre, etc. Cet homme a donné toute sa vie pour Haïti. Il a éduqué des milliers d’étudiants pour mener Haïti vers un avenir meilleur. Haïti a perdu l’un de ses fils les plus chers. Notre pays a perdu un grand intellectuel. Les associations d’avocats du monde francophone, y compris Paris, la France ont été touchées par le décès du Dr Dorval et ont adressé leurs mots de sympathie au peuple haïtien et à la famille de Dorval.

Le professeur Dorval n’était pas candidat à la présidence. Il n’a critiqué ouvertement aucun président. Dans le cas de Jean Léopold Dominique, il était candidat à la présidentielle contre le parti Fanmi Lavalas. Il critiquait ouvertement le régime Lavalas à l’époque. Cela ne justifie pas son assassinat. Pour moi, tout différend entre une personne et le professeur Dorval aurait pu facilement être résolu devant la cour de justice. Malheureusement, dans un pays où le crime organisé est une profession et où les crimes d’État n’ont jamais été poursuivis, car les politiciens sont au-dessus des lois du pays ; professeur Dorval, Jean Dominique, Mireille du Rocher Bertin, Pasteur Leroi, et bien d’autres ne recevront jamais de justice sans un changement de système.

Actuellement, ce que fait le système judiciaire en Haïti dans la situation de M. Dorval est simplement du cinéma politique. Les auteurs intellectuels de l’assassinat de M. Dorval ne seront jamais poursuivis sous notre régime politique actuel. Ce sont des criminels professionnels. Ils paient quelqu’un pour tuer M. Dorval, ils paient quelqu’un d’autre pour tuer la personne qui a tué M. Dorval, ils paient quelqu’un d’autre pour tuer la personne qui a tué la personne qui a tué l’autre personne. Ce niveau élevé de criminalité organisée est presque impossible à poursuivre selon les procureurs professionnels travaillant dans le système judiciaire dans de nombreux pays.

Le Parlement

Le professeur Monferrier Dorval estimait que le pays devrait avoir une nouvelle constitution. Il estimait que cette constitution actuelle était la source de toutes sortes de problèmes dans le pays. Il estimait que le pays devrait avoir une nouvelle constitution avant les prochaines élections. Le professeur Dorval estimait que la situation politique actuelle permettrait au pays d’avoir plus facilement cette nouvelle constitution. Le Parlement devrait-il avoir deux chambres ou une chambre ? Il pensait qu’il devrait y avoir un vote à ce sujet. Bien que je respecte la position de M. Dorval, en tant que professionnel certifié en sciences sociales ; je ne crois pas que le pays ait besoin d’une nouvelle constitution. Je pense que nous devons modifier la constitution actuelle pour qu’elle fonctionne mieux pour le pays. La majeure partie de la constitution est bonne. La seule mauvaise partie qui nécessite des réformes immédiates est ce que j’appelle la trinité : le législatif, l’exécutif et le judiciaire.

Avant même de modifier la constitution, la première chose à faire est de signer un accord sur ces trois volets principaux et d’appliquer l’accord. Si cela fonctionne, nous modifierons alors la constitution. La réalité est la suivante : vous pouvez amender la constitution et la modifier mal. Nous l’avons déjà fait. C’est le danger. Le parlement à deux chambres est le meilleur modèle de tous. La plupart des pays sinon tous les pays de la Caraïbe et du monde industrialisé l’ont. Je propose un système de gouvernement parlementaire ou un régime d’assemblée où le parlement est fixé pour cinq ans. Je veux dire les deux chambres pendant cinq ans. Un sénateur doit être élu par arrondissements, ce qui signifie que si un département a cinq arrondissements, il y aura cinq sénateurs et si un département a 3 arrondissements, il y aura 3 sénateurs. Je n’ai pas inventé ce modèle. Ils l’ont très bien appliqué au Canada, dans la Caraïbe anglaise, en France et en Italie avec quelques modifications.

La seule différence est qu’ils ne votent pas pour leurs sénateurs, à l’exception de l’Italie parmi les pays mentionnés. Ils les nomment jusqu’à la retraite au Canada et les sélections ont lieu tous les 3 ans en France. Nommer les sénateurs jusqu’à la retraite ou les élire tous les 3 ans en Haïti ne fonctionnera jamais en fonction de la culture politique du pays. Voter directement pour les sénateurs est la meilleure approche. En utilisant le modèle français et canadien, Haïti compte 42 ou 43 arrondissements, il y aurait 42, 43 sénateurs élus pour cinq ans. C’est juste un exemple. Tout comme le Sénat, la chambre des députés serait fixée pour cinq ans. Augmenter le nombre de députés pour réduire le district qu’ils représentent pour faciliter le travail des députés n’est pas une mauvaise idée.

L’exécutif

En ce qui concerne l’exécutif, le professeur Monferrier Dorval estimait qu’un système présidentiel complet avec un président et un vice-président élus sur le même ticket comme la République dominicaine et les États-Unis est la solution parfaite. Il n’était pas seul. Beaucoup de dirigeants en Haïti et dans la diaspora croient en la même chose. Je respecte leur position et ils aiment leur pays Haïti. Selon des recherches politiques faites par de grandes universités telles que l’Université de Yale, l’Université de Princeton aux États-Unis, l’institut Legatum au Royaume-Uni, Science PO en France, etc., un système de gouvernement présidentiel ne fonctionnera jamais en Haïti. En fait, c’est plus dangereux que le système actuel. Le système présidentiel complet ignore complètement le parlement, contourne le parlement. Ce système a facilité la prise de pouvoir par les politiciens : faux, corrompus, criminels, populeux et sans vision.

Ce n’est pas quelque chose que j’ai dit, mais quelque chose que les recherches ont prouvé à maintes reprises. Les élections présidentielles directes sont les principales raisons pour lesquelles le pays est dans un état aussi instable et c’est l’une des principales raisons de tant d’assassinats dans le pays. Un président directement élu ne peut pas être poursuivi facilement même s’il est coupable ; il a trop de pouvoir, il est fondamentalement au-dessus des lois. Tout comme en Allemagne, en Italie, à Trinité-et-Tobago et dans d’autres pays qui ont un gouvernement parlementaire, le meilleur exécutif est que le peuple vote pour le parlement, que le parlement choisisse le président ayant un pouvoir limité et que le gouvernement provienne des chambres des députés.

Le pouvoir judiciaire

En ce qui concerne la magistrature, le professeur Dorval souhaitait un système de justice plus autonome. Le système judiciaire est composé de trois parties principales : le système judiciaire ou le système des tribunaux, le système pénitentiaire et le système policier. Certaines personnes sont pour l’élection directe des juges. Ce serait une grosse erreur. Voter directement pour qu’un juge soit élu, c’est le transformer en politicien. Un juge n’est pas un politicien et ne devrait pas être un politicien. Le Canada a l’un des meilleurs systèmes de justice au monde selon de nombreux centres d’études sociales et ils ne votent pas pour leurs juges. La meilleure façon de créer ce système de justice autonome est qu’un comité parlementaire ou un comité sénatorial fasse le choix final des juges au lieu du président. Le gouvernement municipal, le gouvernement départemental et le président enverraient leur liste de candidats à un comité sénatorial et non au président pour approbation finale. C’est le modèle standard dans la plupart des pays organisés.

En ce qui concerne le système pénitentiaire, il devrait y avoir deux types de prisons : une prison départementale pour les prisonniers qui ne sont pas encore jugés et qui servent 2 ans ou moins ; et, une prison nationale pour les prisonniers qui sont jugés et qui servent plus de 2 ans. C’est juste un exemple. Les prisons départementales seraient sous le contrôle du gouvernement départemental et les prisons nationales sous le contrôle du gouvernement national. La police nationale devrait être réorganisée en trois niveaux : police nationale, police départementale et police municipale. J’ai donné tous les détails dans les articles séparés relatifs à la police et au système pénitentiaire que j’ai écrits. Je vous suggère de les lire séparément.

Le professeur Dorval voulait des changements institutionnels et constitutionnels pour Haïti parce que les deux parties conviennent que nous avons besoin de certains changements. Les deux côtés signifient le gouvernement et l’opposition. Les réformes institutionnelles et constitutionnelles sont le meilleur moyen d’apporter des changements sérieux au pays et le professeur Monferrier Dorval a consacré toute sa vie à cette cause. Certaines institutions peuvent être modifiées sans changer la constitution. Les prisons et le système de la police n’en sont qu’un exemple. Tandis que d’autres sollicitent des amendements à la constitution tels que la limite du mandat des députés. La seule façon de rendre justice à M. Dorval est de poursuivre son combat pour les réformes afin que d’autres avocats, intellectuels et professionnels comme lui ne deviennent pas victimes des politiciens lâches et criminels couverts par l’immunité avec un pouvoir illimité pour décider qui vit ou meurt sans poursuite pour leurs crimes.

Pour lire mes autres articles, vous pouvez m’envoyer un email à Adeshommes@hotmail.com ou aller sur google et taper : Le national/Archange Deshommes

Archange Deshommes, Ancien enseignant des écoles publiques à Miami, FL USA
Certifié en sciences sociales par le Florida Department of Education




Articles connexes


Afficher plus [1663]