S'identifier Contact Avis
 
30° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Votes anticipés et les présidentielles Américaines 2020

Votes anticipés et les présidentielles Américaines 2020



Selon le site Wikipédia, le vote anticipé est un dispositif permettant aux électeurs d’exprimer leur droit de vote un ou plusieurs jours avant la date fixée pour le scrutin. La procédure peut se dérouler par correspondance ou physiquement dans des bureaux de vote spéciaux. Avant la pandémie, l’objectif du vote anticipé était de développer la participation en permettant de voter aux personnes empêchées par des circonstances personnelles, ainsi que de réduire l’affluence le jour de l’élection. Des motifs d’empêchement particuliers peuvent être requis (participation à l’organisation de l’élection, raisons professionnelles, médicales). Mais cette année, avec la crise sanitaire mondiale causant autant de dégâts aux États-Unis, pour éviter le risque d’être contaminé, il y aura, dans le cadre du vote anticipé, soit en personne, soit par correspondance, un nombre incalculable d’électeurs américains à voter avant le 3 novembre.

Wikipédia mentionne également que de tels dispositifs sont appliqués depuis plusieurs décennies en Suède, et plus récemment au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Allemagne et en Suisse. Les États-Unis avaient adopté ce système de façon partielle depuis 2004, puisque seuls 32 états l'autorisaient à l’époque. On estimait ainsi qu’à l’occasion de l’élection présidentielle de 2008, un tiers des votes était exprimé de façon anticipée. Mais, cette année, compte tenu de tous les problèmes que charrie le Covid19, couplé à la motivation et à la mobilisation des électeurs à voter, il faut s’attendre à un nombre beaucoup plus élevé que cela.

« Early voting » aux États-Unis

Le 3 novembre, date à laquelle le peuple américain est convoqué aux urnes, reste capital dans la course à la Maison-Blanche. Mis à part les délégués, acteur clé du processus, le simple citoyen remplira aussi son devoir civique. Autrefois, dans la majorité des cas, les gens savaient attendre des heures, faisaient de longues lignes interminables afin de pouvoir voter ou utilisaient le dispositif du vote anticipé pour empêcher d’être physiquement présents dans les bureaux le jour du vote. Le vote anticipé savait résoudre ces préoccupations. Mais, aujourd’hui avec la crise sanitaire, d’ici le 3 novembre, plus qu’un électeur sur trois aura déjà voté avant le jour habituel du scrutin aux États-Unis. « La course à la Maison-Blanche est lancée. Le vote anticipé pour la présidentielle du 3 novembre prochain a démarré, vendredi, dans quatre États américains : le Minnesota, le Dakota du Sud, le Wyoming et la Virginie où les électeurs ont dû parfois attendre plusieurs heures avant d’atteindre l’isoloir. »

Mis à part la possibilité qu’ont offerte la Virginie, le Dakota du Sud, le Minnesota et le Wyoming de voter en personne, « plus d’une vingtaine des 50 États américains avaient aussi lancé ce samedi le vote par correspondance. » Ainsi « avec la pandémie du nouveau coronavirus, les électeurs pourraient opter en masse pour cette dernière option, qui leur évitera d’affronter les longues files d’attente. »

De manière anticipée, du 18 septembre au 3 novembre de cette année, dû au Covid19, dans les cinquante États qui forment la République fédérale des États-Unis, les électeurs américains peuvent en effet voter bien avant la date du mardi 3 novembre pour élire leur président. Dans les semaines qui suivront et jusqu’au jour du scrutin, des millions d’électeurs voteront donc en personne ou par courrier, sans avoir à donner de justification pour leur absence le jour J. Une procédure qui arrange de nombreuses personnes pour lesquelles il est difficile de se libérer un mardi, jour traditionnel des élections aux États-Unis.

Mis en place par les États eux-mêmes, le processus et les structures du vote anticipé savaient, avec le temps, non seulement éviter l’abstentionnisme, mais aussi décongestionner les longues files d’attente d’électeurs devant les bureaux de vote le jour du scrutin. Cette année, pour combattre le risque d’être contaminé, ce qui compliquerait davantage une Amérique à genoux, le processus et les structures du vote anticipé sont beaucoup plus utiles aux électeurs qui veulent remplir leur devoir civique. Si le vote anticipé s’était fortement développé au fil des années où il représentait déjà 33 % des votes en 2008, en 2020, il pourrait dépasser plus de 60 %, selon certains experts des élections américaines.

Parmi les détails techniques du vote anticipé, faut-il mentionner l’aspect simpliste du processus ? Certains états permettent aux électeurs d’aller voter par avance en personne, dans des bureaux de vote ouverts spécialement avant le 3 novembre. D’autres permettent de voter d’avance par correspondance tandis que, dans d’autres cas, ne peuvent voter par correspondance que les militaires ou les Américains de l’étranger.

John Dickerson, dans son texte « Et si les élections américaines étaient jouées avant même le jour du vote ? », note « qu’en 2008, un tiers seulement des 130 millions de suffrages au niveau national était des votes par procuration ou des votes anticipés (early voting), mais dans les 32 États offrant cette possibilité, on s’attend à voir le chiffre augmenter à l’occasion de ces nouvelles élections. Avec la Caroline du Nord (où on peut voter depuis le 7 septembre), le Nouveau-Mexique, l’Ohio, la Floride et le Colorado, le Nevada est un État où la course est très disputée, et où l’on peut voter par anticipation. Dans ces États clés, si suffisamment d’électeurs choisissent cette possibilité, on peut envisager que les jeux soient faits avant que quiconque ait mis les pieds dans un isoloir. »

Vote anticipé, objet de conflit

Plutôt favorable aux démocrates, avant cette crise sanitaire, le vote anticipé était toujours un objet de conflit avec les républicains, qui cherchaient à limiter son extension. Deux États gouvernés par les républicains, l’Ohio et la Floride, ont ainsi, quelques années de cela, décidé de raccourcir la période de vote. Mais la justice leur a donné tort. Cette année, avec la crise sanitaire où beaucoup plus de gens vont en profiter, reste à savoir si cela avantagera cette fois encore le candidat démocrate, Joe Biden.

Laura Raim, dans son article intitulé « Présidentielle : des millions d’Américains votent déjà » affirme : « Le vote anticipé est un phénomène dont les démocrates ont plus tiré profit que les républicains. D’après un sondage du Washington Post, 58 % des électeurs qui avaient voté en avance avaient choisi Obama en 2008, contre 40 % pour son rival républicain John McCain. De fait, si Obama a remporté la Floride, le Colorado, l’Iowa et la Caroline du Nord, c’est uniquement grâce aux voix anticipées : le comptage des seuls bulletins déposés le jour du scrutin donnait McCain vainqueur. Cette corrélation s’expliquerait par le fait que ce sont surtout les minorités et les bas revenus des catégories de la population généralement en faveur des démocrates, qui auraient profité du temps supplémentaire pour passer à l’acte et voter. Les militants démocrates ont notamment réussi à promouvoir le vote du dimanche auprès des églises noires qui dispensaient leurs fidèles d’assister à la messe pour aller aux urnes. »

C’était cette raison qui expliquait pourquoi les démocrates faisaient tout, par conséquent, pour encourager les électeurs, lors du scrutin de 2012, à voter plus tôt. « Vous n’avez pas à attendre jusqu’au 6 novembre pour voter. Vous pouvez être parmi les premiers à voter à cette élection à partir du 27 septembre ! », avait, en 2012, lancé le président Obama lors d’une rencontre de campagne avec ses supporteurs de l’Iowa, invitant les foules à visiter le site gottavote.com, pour plus d’informations sur les étapes à suivre. Sans doute, les démocrates calculaient-ils aussi que ceux qui auraient rapidement donné leur voix au président ne pourraient pas la retirer si les chiffres du chômage augmentent, commentait un analyste des élections présidentielles américaines.

Donc, si le jour des élections américaines est le mardi 3 novembre, déjà, par votes anticipés, de nombreux électeurs américains ont commencé à voter pour le processus du scrutin qui opposera Donald Trump à Joe Biden. « Affrontant parfois plusieurs heures d’attente, masqués contre le Covid19, des électeurs se sont pressés vendredi dans les bureaux de vote de la Virginie, l’un des premiers États américains à autoriser le vote anticipé en personne pour l’élection du 3 novembre. »

Prof. Esaü Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [1663]