S'identifier Contact Avis
 
23.51° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Comme avant, les élections présidentielles de 2020 se joueront dans les États indécis

Comme avant, les élections présidentielles de 2020 se joueront dans les États indécis



À quelques jours du 3 novembre, Joe Biden est en tête dans les sondages nationaux pour l’élection présidentielle. Mais cela ne garantit pas la victoire du candidat démocrate. Hillary Clinton avait également une nette avance sur Trump dans les sondages pendant presque toute la campagne de 2016. Elle a fini par perdre au collège électoral. Parce que le système de vote présidentiel attribue à chaque État un certain nombre de votes dans les collèges électoraux, qui vont au vainqueur de l’État quelle que soit la marge de victoire, une poignée d’États swing décideront probablement de l’élection et seront fortement ciblés par les militants.


Effectivement, aux États-Unis, la tradition veut que les élections présidentielles se décident dans les « Swing States/États pivots. Pour cette présidentielle 2020, la tradition n’a pas changé puisque, des États sont traditionnellement démocrates ou républicains, mais ils sont très indécis cette année.

Chaque État a un rôle important à jouer dans le choix du Président, mais tous les États n’ont pas le même poids dans la balance. Certains États pèsent beaucoup plus que d’autres. “Tambour battant, les candidats à la présidence américaine sillonnent plusieurs États du pays et ceci dès le tout début de leur campagne aux élections primaires jusqu’aux élections générales de novembre. Pendant ce périple vers la Maison-Blanche, certains États sont plus visités que d’autres. L’équipe de campagne de chaque candidat et des groupes d’action envahissent l’espace médiatique avec des messages publicitaires en vue d’inciter l’électorat à voter pour un certain candidat au détriment d’un autre. Les nouvelles technologies ne sont pas en reste, d’un appel téléphonique au courrier, d’un tweet à un message Facebook, tous les moyens sont bons pour parvenir à sensibiliser le maximum d’électeurs. Cependant, une attention particulière est généralement accordée à quelques États, grands et petits, nommés les « Swing States », car les voix de ces électeurs sont décisives. C’est ainsi, on peut voir un candidat visiter un État plusieurs fois pendant qu’il néglige d’autres.”

L’année électorale de 2012 l’a encore prouvé vu qu’il n’y avait pas une tendance arrêtée pour un quelconque candidat dans les États nommés « Swing States » tels que la Floride, la Pennsylvanie, l’Ohio et l’Iowa, etc. « À chaque élection, ces États, dits indécis, retiennent l’attention, car ils peuvent changer le cours des choses. Tandis que des États comme New York, Californie, Massachusetts et New Jersey qui ont été pendant longtemps les bastions des démocrates sont donc très difficiles à gagner par un candidat républicain dans les élections générales américaines. » Ce serait aussi un exercice difficile pour un candidat démocrate de remporter un État comme celui du Texas qui est considéré comme acquis aux républicains. Ce qui explique que les États acquis d’avance sont certaines fois très négligés. Et ceux qui se sont considérés comme perdus sont, dans la majorité des cas, moins visités.

S’il existe des États parfois négligés par des candidats du fait qu’ils sont considérés comme des zones acquises d’avance ou perdues, dans d’autres cas, on peut voir des États visités plusieurs fois par les candidats. Surtout lorsque les sondages montrent que l’écart entre les candidats se resserre. En un mot, ces états retiennent beaucoup plus l’attention des candidats que d’autres. « Les partis n’ont pas intérêt à dépenser leurs ressources et leur temps de campagne dans des États qui sont sûrs de voter majoritairement pour un candidat en particulier puisque dans ces États, du fait de ce système de vote, cela ne fera pas gagner ou perdre un grand électeur de plus à aucun des deux candidats. Les partis vont donc concentrer leur campagne sur les quelques États pouvant basculer pour l’un ou l’autre des deux candidats principaux : les swing states. » Quand est-il de cette année ?

Les États pivots et les élections de 2020

Pour mieux comprendre le rôle que va jouer les États pivots dans les élections présidentielles américaines de 2020, à quelques jours des élections du 3 novembre, dans son texte, « Swing States : l’élection aux USA se joue là, que disent les sondages ? », publié le 27 octobre 2020, tout en faisant une analyse très détaillée sur les derniers sondages, Florian Gregoire écrit : « Pour l’heure, les sondages créditent Joe Biden d’une probable victoire, avec plus de 250 grands électeurs sur l’ensemble du pays. » Toujours selon le texte de Florian Gregoire, État par État, les informations suivantes indiquent le nombre de grands électeurs acquis à Joe Biden et Donald Trump si les sondages se confirment dans les urnes.

L’Ohio

L’État charnière par excellence ? Composé de 18 grands électeurs, l’État a été remporté par celui qui fut ensuite désigné président lors des trois dernières élections et pourrait de nouveau faire basculer l’élection. Donald Trump reste en mesure de rafler l’État d’Ohio malgré le vote par correspondance qui pourrait lui coûter cher (déjà plus de 2 millions de votes). Au 24 octobre, les rapports de force étaient les suivants, en termes d’intention de vote, selon la compilation de sondages de FiveThirtyEight :
• Biden 46,5 %

• Trump 47,9 %

L’Iowa

Il s’agit d’un État charnière, mais avec un caractère limité. Avec seulement 6 grands électeurs, l’élection américaine ne se gagnera pas sur cet État. Mais chaque vote compte et pour Joe Biden, il souhaite remporter les six électeurs après sa mauvaise performance lors du caucus de l’Iowa. Pour l’heure, le candidat démocrate serait donné gagnant, d’après les derniers sondages FiveThirtyEight alors que 685 000 Américains ont voté par correspondance au 25 octobre selon le site United States Elections Project :
• Biden 47,5 %

• Trump 46,2 %

Le Texas

38 grands électeurs ! Si Joe Biden remporte le Texas, le candidat démocrate pourrait créer un petit séisme aux USA. Il faut dire que cet État est pro républicain depuis de nombreuses années, la dernière défaite en date du parti remonte à Jimmy Carter en 1976. Mais pour l’heure, la course est serrée, notamment à cause de la politique du Covid menée par Trump qui fait réfléchir de nombreux électeurs. Sachez que pour l’heure, c’est l’État qui a le plus voté par correspondance au 25 octobre avec 7 193 582. Voici la dernière compilation de sondages FiveThirtyEight :
• Trump 47,5 %

• Biden 47,6 %

La Géorgie

Un État que les démocrates souhaitent acquérir depuis de nombreuses années, mais qu’ils n’arrivent pas à rafler à l’image de l’élection américaine de 2016. En cas de victoire, Joe Biden ferait un grand pas vers la victoire grâce aux 16 grands électeurs qui composent l’État. Si la tendance était très favorable en faveur du démocrate au mois de juillet, la course s’est sensiblement resserrée depuis le mois d’août. Selon le site United States Elections Project, 2 700 000 votes par correspondance ont déjà été enregistrés. Voici ce que nous indique également la dernière compilation de sondages FiveThirtyEight :
• Trump 47,3 %

• Biden 47,6 %

La Caroline du Nord

Il s’agit de l’un des États les plus cruciaux dans cette élection américaine. Si Barack Obama l’avait remporté en 2008, les républicains ont repris la main sur l’État lors des autres scrutins. En cas de défaite, Donald Trump perdrait 15 grands électeurs qui lui semblaient acquis il y a quelques semaines. De nombreux votes par correspondance se sont déjà exprimés dans cet État avec plus de 3 millions. Voici la dernière compilation de sondages FiveThirtyEight :
• Trump 46,6 %

• Biden 49,2 %

La Floride

Avec ses 29 grands électeurs, la Floride est l’un des « États Swing » avec le plus gros collège électoral. Le vote étant particulièrement indécis, surtout avec le vote par correspondance qui a déjà concerné pratiquement 6 millions de personnes. Si Trump gagne ici, Biden devra probablement renverser les États de l’Arizona, du Michigan, de la Pennsylvanie et du Wisconsin. Au contraire, une victoire de Biden pourrait l’assurer de la victoire finale. Voici la dernière compilation de sondages FiveThirtyEight :
• Trump 46,7 %

• Biden 49,1 %

L’Arizona

Un État qui pourrait être crucial pour Joe Biden. En effet, si le candidat démocrate remporte les 11 grands électeurs, il pourrait se permettre de perdre soit le Michigan, la Pennsylvanie ou le Wisconsin. Pour l’heure, Joe Biden aurait une grosse avance selon les derniers sondages alors que 1 252 444 suffrages se sont déjà exprimés. Voici la dernière compilation FiveThirtyEight :
• Trump 45,8 %

• Biden 48,7 %

Le Nevada

Un État indécis à cause de sa population latino-américaine et également de son électorat « blanc ». Pourtant et pour rappel, Barack Obama et Joe Biden s’étaient imposés en 2008, mettant le parti en position de force. Toujours démocrate depuis les deux dernières élections, les tendances se confirment pour cette élection selon le dernier sondage alors que pour l’heure 645 182 votes par correspondance ont été recensés.
• Trump 43,7 %

• Biden 50,1 %

La Pennsylvanie

Avec 20 grands électeurs, l’État de Pennsylvanie est l’un des États les plus importants de l’élection américaine, 1 461 000 personnes d’électeurs ont déjà voté par correspondance. Lieu de naissance de Joe Biden, le candidat démocrate se doit de remporter l’État et son collège électoral. Pourtant, en 2016, c’est bien Donald Trump qui l’avait remporté dans un des bastions démocrates. Pour l’heure et selon les derniers sondages, le président sortant serait battu.
• Trump 44,7 %

• Biden 50,3 %

Le Wisconsin

Pour l’heure si on se réfère au comptage du site United States Elections Project au 25 octobre, 1 333 843 personnes se sont déjà exprimées à travers des votes par correspondance. Avec ses 10 grands électeurs, le Wisconsin est traditionnellement démocrate, mais en 2016, Trump avait réussi à faire basculer l’État du côté des républicains. Alors que les sondages au début de l’année confirmaient la position de force de Trump, la tendance s’est inversée et s’est creusée durant tout l’été mettant les démocrates en position de force.
• Trump 44,1 %

• Biden 50,9 %

Le Michigan

Un État qui a accéléré l’élection de Donald Trump en 2016 avec ses 16 grands électeurs. Bastion des démocrates, l’État avait basculé chez les républicains provoquant un véritable séisme. En 2020, la donne évolue, notamment à cause de la crise sanitaire et les restrictions imposées au gouverneur actuel, les derniers sondages le prouvant.
• Trump 42,7 %

• Biden 50,6 %

Le New Hampshire

Perdu d’un demi-point par Donald Trump en 2016 au profit d’Hillary Clinton, l’État, composé de seulement 4 grands électeurs, ne devrait pas faire basculer l’élection présidentielle même si les résultats dans ce territoire pourraient permettre de refaire quelques calculs… 136 000 personnes se sont d’ailleurs déjà exprimées au 25 octobre. Le dernier sondage :
• Trump 42,3 %

• Biden 53,5 %

Le Minnesota

Si Donald Trump veut conserver la Maison-Blanche, remporter le Minnesota fait partie de la liste courte. Un peu moins de 2 millions de personnes se sont pour le moment exprimées par des votes par correspondance. En cas de défaite dans le Michigan, Pennsylvanie ou encore le Wisconsin, l’autre chemin vers la place de président pourrait passer par la victoire au Minnesota avec ses 10 grands électeurs. Mais selon les derniers sondages, l’écart se creuse en la défaveur de Trump :

• Trump 42,6 %

• Biden 50,7 %

Prof. Esau Jean-Baptiste

1— Esau Jean-Baptiste. Pour mieux comprendre les élections présidentielles américaine
Publié en février 2020 par la maison d’édition, d’Édicaces, Canada/Etats-Unis

2— Valérie Cantié — La banlieue, nouvel « État-clé » de la présidentielle américaine 2020. Publié le 15 septembre 2020.

3.-The Guardian-US election polls tracker: who is leading in the swing states? Publié le 15 septembre 2020

4 — Florian Gregoire. Swing States : l’élection aux USA se joue là, que disent les sondages ? Publié le 27 octobre 2020




Articles connexes


Afficher plus [1691]