S'identifier Contact Avis
 
22.58° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Corruption en 2018: l’année des arrestations d’anciens hauts dignitaires dans le monde !

Corruption en 2018: l’année des arrestations d’anciens hauts dignitaires dans le monde !









Désormais, la corruption est devenue le principal cheval de bataille dans la marche pour la promotion de la bonne gouvernance et de l’éthique dans la gestion des biens publics dans beaucoup de pays et d’institutions dans le monde.

Au cours de l’année 2018, plusieurs cas de corruption suivis d’arrestations, de jugements et de condamnation d’anciens dirigeants de pays ont fait la une des journaux. Argentine, Brésil, Cameroun, Corée du Sud, Éthiopie, Guatemala et Malaisie sont dans la liste des États, parmi tant d’autres qui se sont ouvertement affirmés contre les crimes financiers. Coup d’oeil sur quelques-uns des exemples de sanctions morales et légales, juridiques et pénales, politiques et populaires recensés en 2018.

En dehors de l’arrestation de l’ancien directeur général de la Police nationale d’Haïti autour d’un dossier relatif au trafic d’armes illégales, les réseaux sociaux à travers le mouvement «Petro challenges », et les manifestations contre la corruption particulièrement autour «Petrocaribe »ont porté le sujet à un haut niveau dans les débats, à défaut d’arrestation, de jugement ou de condamnation d’éventuelles figures notoires ou notables en Haïti et dans la diaspora.

Argentine, août 2018 : ancien vice-président et ancien ministre de l’Économie condamné à six ans de prison !

Amado Boudou, ancien vice-président et ancien ministre de l’Économie sous la présidence de Cristina Kirchner a été condamné hier à six ans de prison pour une opération de reprise controversée d’une entreprise imprimant des billets de banque alors qu’il était ministre de l’Économie, rapporte Clarin. Une décision de justice saluée par les opposants de Cristina Kirchner qui attendent une autre décision aujourd’hui. http://www.rfi. fr/ameriques/20180808-une-ancien-vice-president-argentin-condamne- 6-ans-corruption

Arménie, juillet 2018 : arrestation du général à la retraite !

Le plus gros coup de filet est intervenu mi-juin, avec l’arrestation du général à la retraite Manvel Grigorian, qui a également été député de l’ancien parti au pouvoir, le Parti républicain de M. Sarkissian. Cette figure respectée de la guerre avec l’Azerbaïdjan dans les années 1990, est accusée d’avoir détourné massivement des biens de l’État et de possession illégale d’armes.

Le charismatique ancien journaliste de 42 ans a bâti sa popularité sur la promesse de mettre un terme à la corruption omniprésente, qui a depuis longtemps été la principale cause de désaveu de la population envers la classe dirigeante. https:// www.la-croix.com/Monde/En- Armenie-nouveau-Premier-ministre-croisade-contre-corrupti on-2018-07-05-1300952701

Brésil : arrestation d’ancien président, d’ancien candidat, de gouverneur et de parlementaires en 2018 !

20 novembre 2018 : L’ex-candidat du Parti des travailleurs (PT, gauche) à la présidentielle brésilienne, Fernando Haddad, sera poursuivi pour des faits de corruption présumée liés à sa campagne pour les municipales de 2012 à Sao Paulo. Le juge Leonardo Barreiros a accepté lundi la plainte déposée début septembre à son encontre par le parquet de l’État de Sao Paulo. https://www.ouest-france. fr/monde/bresil/bresil-fernando-haddad-ex-candidat-du-pt-poursuivi-pour-corruption-6078916

12 Novembre 2018 : Au Brésil, arrestation d’un magnat de la viande et de deux ministres de l’Agriculture. Le magnat de la viande Joesley Batista, du groupe JBS, a été arrêté le 9 novembre ainsi que deux anciens ministres de l’Agriculture, dans le cadre de l’enquête anticorruption “Lavage express”, a annoncé la Police fédérale. Au total, 19 mandats d’arrêt ont été émis et 64 perquisitions menées dans cinq États du pays, a précisé la police dans un communiqué. L’opération était destinée à “démanteler une organisation criminelle qui agissait au sein de la Chambre des députés et du ministère de l’Agriculture (Mapa) pour le compte de JBS, l’un des plus grands groupes agro-alimentaires du Brésil.

Joesley Batista avait passé l’an dernier un accord de “délation récompensée” avec la justice qui avait menacé même le président de la République Michel Temer. Celui-ci avait réussi à sauver son poste. Outre Joesley Batista, les ex-ministres de l’Agriculture, Antonio Andrade (actuel vice-gouverneur de l’Etat du Minas Gerais) et Neri Geller (député fédéral nouvellement élu) qui ont occupé ce poste en 2013 et 2014, ont été arrêtés. Tous deux appartiennent au MDB, le parti de centre droit de Michel Temer qui était alors allié à la présidente de gauche Dilma Rousseff. http://www.lavolontepaysanne.fr/fr/ detail-article/au-bresil-arrestation-d-un-magnat-de-la-viande-et-de-deux_IDVP25743.php#

7 avril : L’ex-président brésilien Lula était samedi soir en route vers la prison, après s’être rendu à la police au terme d’une soirée mouvementée et va commencer à purger une lourde peine pour corruption. L’icône de la gauche brésilienne et favori de la présidentielle d’octobre a été amené dans un convoi de 4x4 noir de la police fédérale, selon les images de TV Globo, après avoir été d’abord empêché de partir en voiture par quelques dizaines de militants opposés à sa reddition, lors d’une scène chaotique. https://www. journaldemontreal.com/2018/04/07/ au-bresil-lula-probablement-a-quelques-heures-de-la-prison

Cameroun, mars 2018 : l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie a été arrêté lors d’une opération policière spéciale !

Au Cameroun, plusieurs hauts responsables gouvernementaux ont été arrêtés ce dernier temps avant d’être transférés devant le tribunal criminel spécial à Yaoundé.

Sous le coup d’une procédure, l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie Basile Atangana Kouna y a été conduit vendredi, après avoir été arrêté lors d’une opération policière spéciale la veille au Nigeria […]. Son interpellation, très suivie par l’opinion publique, marque la relance de l’opération d’anti-corruption intitulée “épervier” que le président camerounais Paul Biya mène de manière intermittente depuis une vingtaine d’années.

La semaine avait débuté par l’annonce de l’interpellation de Louis Max Ayina Ohandja, ex-secrétaire d’État auprès du ministre des Travaux publics chargé des Routes limogé également le 2 mars, et plusieurs autres hauts responsables.

Deux anciens recteurs d’universités en font partie : Bruno Bekolo Ebe, économiste, et Dieudonné Oyono, ancien coordonnateur du Programme national de gouvernance (PNG).

Une liste de plus d’une vingtaine d’autres personnalités visées par les mêmes poursuites judiciaires circule. http://french.china.org.cn/foreign/ txt/2018-03/25/content_50745244. htm

Chine, mai 2018 : arrestation et condamnation à perpétuité du plus haut responsable chinois en exercice !

Sun Zhengcai était destiné aux plus hautes fonctions dans le pays. Il a été reconnu coupable d’avoir accepté pour 22 millions d’euros de pots-de-vin. Il est le plus haut dirigeant chinois à tomber depuis Bo Xilai. Sun Zhengcai, le plus haut responsable chinois en exercice à tomber depuis plus de cinq ans, a été condamné mardi 8 mai à la prison à perpétuité, dernière victime en date de la campagne anti-corruption du président Xi Jinping. Sun Zhengcai, un temps considéré comme destiné aux plus hautes fonctions du pays, a été reconnu coupable d’avoir accepté des pots-de-vin d’un montant total de plus de 170 millions de yuans (22 millions d’euros), a annoncé le tribunal intermédiaire numéro un de la ville de Tianjin (nord) sur le réseau social Weibo. https://www.ouest-france.fr/monde/chine/corruption-en-chine-un-ancien-haut-dignitaire-condamnee-la-perpetuite-5747260

Corée du Sud, avril 2018 : L’ex-présidente sud-coréenne condamnée vendredi à 24 ans de prison !

L’ex-présidente sud-coréenne Park Geun-hye a été condamnée vendredi par un tribunal de Séoul à 24 ans de prison dans le procès du retentissant scandale de corruption qui avait entraîné sa chute l’année dernière. Première femme élue présidente en Corée du Sud, Park Geun-hye, qui avait été destituée et arrêtée en mars 2017, a été jugée coupable de corruption, abus de pouvoir ou encore coercition par le tribunal du district central de Séoul qui lui a aussi infligé une amende de 18 milliards de won (13 millions d’euros).

https://www.libration.fr/
planete/2018/04/06/l-ex-presidente-sud-coreenne-park-geun-hye-condamnee-a-24-ans-de-prison-pour-corruption_1641461

Éthiopie, novembre 2018 : arrestation de l’ancien directeur général du conglomérat industriel dirigé par l’armée !

L’image a tourné en boucle sur les chaînes de télévision éthiopiennes. Menotté et entouré de policiers fédéraux, l’ancien directeur général de Metals and Engineering Corporation (Metec), un conglomérat industriel dirigé par l’armée, est devenu l’un des plus célèbres visages de la corruption locale. Appréhendé lundi 12 novembre non loin de la frontière entre l’Erythrée et le Soudan alors qu’il tentait de fuir le pays, Kinfe Dagnew fait partie de la soixantaine de personnes arrêtées ce mois-ci lors d’un coup de filet sans précédent contre des officiers de l’armée et des services de renseignement. Il s’agit de l’une des mesures les plus spectaculaires du premier ministre éthiopien depuis son arrivée au pouvoir, en avril. Pour la première fois, Abiy Ahmed s’attaque de front aux « cancers » de la corruption et des violations des droits humains, qui gangrènent le pays depuis des décennies, et cible les tenants de la vieille garde militaro-sécuritaire du régime, qui semblaient intouchables. « Tous les criminels seront débusqués, quel que soit le lieu où ils se cachent », a-t-il déclaré le 15 novembre. https://www.lemonde.fr/afrique/ article/2018/11/22/ethiopie-face-a-la-corruption-une-vague-d-arrestations-sans-precedent_5387118_3212.html

Guatemala, février 2018 : L’ex-président du Guatemala et s et son ancien ministre des Finances arrêtés !

L’ex-président du Guatemala Alvaro Colom (2008-2012) et son ancien ministre des Finances Juan Alberto Fuentes Knight, actuel président d’Oxfam International, ont été arrêtés mardi dans le cadre d’un scandale de corruption, a annoncé le parquet.

À l’époque ministre des Finances du président Colom, M. Fuentes Knight a lui aussi été interpellé, un nouveau coup dur pour l’ONG britannique qu’il préside, Oxfam International déjà impliquée dans un scandale avec des prostituées en Haïti, qui a entraîné la démission lundi de sa directrice générale adjointe Penny Lawrence.https://www.lepoint.fr/ monde/guatemala-arrestation-de-l-ex-president-colom-soupconne-de-corrupti.on-13-02-2018-2194651_24. php.

Malaisie, juillet 2018 : l’ex-Premier ministre malaisien inculpé de corruption !

L’ex-Premier ministre malaisien, Najib Razak, soupçonné d’avoir détourné des millions d’euros d’argent public d’un fonds souverain, a été inculpé de corruption mercredi, au lendemain de son arrestation dans le cadre d’un énorme scandale financier qui a entrainé sa chute. Premier ancien chef de gouvernement de ce pays d’Asie du Sud-Est traduit en justice, M. Najib a comparu devant un tribunal de la capitale Kuala Lumpur. Compte tenu de la gravité des faits, le procureur a demandé le transfert du dossier devant la Haute Cour de justice, où M. Najib devait s’exprimer plus tard dans la journée, a constaté un journaliste de l’AFP.https://www. rtbf.be/info/monde/detail_malaisie-l-ex-premier-ministre-najib-inculpe-de-corruption?id=9963691

À suivre…

Dominique Dormeçant



Articles connexes


Afficher plus [925]