Cap-Haitien : pour mieux préparer les jeunes à intégrer le marché du travail

2
1132

Le professeur Joseph Harold Pierre, expert en économie et politique de l’Amérique latine, a animé le vendredi 28 janvier 2022 un atelier de formation à l’endroit des étudiants finissants de la faculté des sciences administratives de l’Université Notre-Dame d’Haïti (UNDH) au Cap-Haitien sur les « techniques de rédaction de lettres de motivation et astuces d’entretien d’embauche ». Il s’agissait pour l’universitaire de partager ses connaissances, mais surtout des expériences avec ces jeunes qui s’apprêtent à intégrer le marché du travail haïtien.

« 90% de la force de travail du pays, estimé à 6 millions d’individus, est au chômage », selon le professeur Joseph Harold Pierre, voulant expliquer aux étudiants les grandes difficultés liées à l’embauchage (employabilité) des citoyens dans le pays. S’il ne s’agit pas, souvent de mauvaise foi des employeurs, il est parfois question des petites faiblesses qui caractérisent le processus de demande d’emploi. Sous un ton plutôt direct, l’économiste a exhorté les jeunes à ne porter de la négligence dans leur manière de rédiger leur lettre qui, certes, ne constitue pas une garantie d’être embauchés. Mais, souligne-t-il, la manière dont les lettres sont formulées et adressées peut tout au moins amener les intéressés à décrocher un entretien, notamment dans le cadre d’un recrutement fondé sur la recherche des compétences. « Ce qui est très rare en Haïti », regrette le professeur.

« Même si les recrutements en Haïti ne se font pas généralement sur la base de la compétence, les jeunes qui cherchent un emploi sont parfois aussi très peu outillés. L’atelier avait pour objectif d’aider à remédier à ce mal. En effet, une lettre de motivation est un document technique dont la lecture se fait en moins de 2 minutes. Si cette lettre contient des fautes ou ne respecte pas la structure standard, le postulant ou la postulante, se fera refuser », explique Joseph Harold Pierre, très enthousiaste à l’idée de partager son savoir aux plus jeunes dans le pays. Il a, d’ailleurs, souligné tant au début qu’à la fin de son atelier que cette initiative fait partie de son travail d’aider à l’émergence d’une nouvelle opinion publique en Haïti.

Parallèlement, l’économiste a eu également à prononcer une conférence à l’endroit des élèves de NS4 de la Ville du Cap-Haitien autour du thème « Construire son avenir : comment faire naître la vie du chaos ». Cette conférence, organisée par le Collège Notre-Dame du Cap-Haitien, a pu rassembler plus de 500 écoliers à l’occasion de la fête des philosophes. Le conférencier n’a pas manqué d’attirer l’attention des jeunes sur la nécessité de développer leur esprit d’équipe, leur sens de la collectivité pour participer à leur propre développement, mais aussi et surtout celui de la ville du Cap.

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

2 COMMENTAIRES