Gonaïves: le Canada salue le travail de Bio-Energie Haïti

0
977

L’ambassadeur du Canada en Haïti, M. Sébastien Carrière a séjourné, le week-end écoulé, aux Gonaïves en vue de s’enquérir de l’avancement du projet de collecte, d’enfouissement d’énergie exécuté par BioEnergie Haïti (BEH), partenaire de Biothermica Technologies inc., une firme canadienne de mitigation climatique. Cette visite, explique M. Carrière, traduit l’engagement du Canada à appuyer les opérations de BEH visant à contribuer à un environnement sain et durable.

Il est dix heures  du matin. L’ambassadeur Carrière arrive au local de Bioénergie, sis à Dolan, au nord la ville des Gonaïves. Dans une atmosphère conviviale, le diplomate fait d’abord une visite exploratoire, avant de rencontrer le personnel du bureau. L’occasion pour les  responsables de Bioénergie de présenter, entre autres, l’état actuel du projet et quelques statistiques sur les opérations. Selon les initiateurs, ce projet entend générer des impacts positifs dans les domaines de la santé publique, égalité de genre, développement durable et économique.

Peu après, la délégation se rend au centre-ville, précisément aux rues Saint-Charles et Lozama, où se déroule une opération de collecte et de transport des déchets. Des motos adaptées, des balayeurs et un camion de vidange sont mobilisés dans ce quartier modèle. L’ambassadeur a pris le soin, pendant quelques minutes, d’observer les opérations de l’équipe de BEH. Pour immortaliser ce moment, avec son smartphone, il prend des clichés.

« Ces opérations en faveur l’environnement doivent perpétuer et s’étendre sur toute la région », a encouragé le représentant du Canada. Ce dernier a salué le travail de Biothermica et ses partenaires pour les résultats de ce projet qui, souligne-t-il, auront des retombées positives multiformes, en terme de développement durable.


Sourire aux lèvres, le président de Biothermica, Mr Guy Drouin, s’est décerné un satisfecit pour les grandes avancées de ce projet d’assainissement qui bénéficie du financement du gouvernement québécois et d’entreprises privées canadiennes. « Dans un premier temps, le projet consiste à mettre en place un système moderne fiable et efficace de collecte de déchets », déclare-t-il. Les activités se poursuivront,  a garanti M. Drouin. Il s’est dit fier d’offrir un appui technique au projet BioEnergie Haïti et à toute la communauté gonaïvienne.

De son côté, le directeur général de Bioénergie Haïti, M. Dieuseul Augustin s’est réjoui de l’engagement du Canada dans le cadre de ce projet bénéfique à la population gonaïvienne. « Le plus grand objectif du projet est de doter la cité de l’indépendance d’un site d’enfouissement technique moderne respectant les normes internationales. Cette réalisation sera donc la toute première pour Haïti », souligne-t-il.

M. Augustin invite les autorités étatiques à prendre toutes les dispositions nécessaires pour faciliter la mise en place de ce site d’enfouissement qui, précise-t-il, aura de grands impacts sur l’environnement. « Cette réalisation permettra de récupérer les gaz produits par les déchets après décomposition pour alimenter une centrale  électrique pouvant desservir la communauté », poursuit le directeur de Bioénergie.

Outre les quartiers modèles, l’ambassadeur s’est rendu au Collège Saint-Pierre Claver, l’une des écoles partenaires de BEH, ainsi qu’à l’Hôpital la providence des Gonaïves (HPG), dont la construction a été financée par le gouvernement canadien.


C’est la première visite officielle de l’ambassadeur Sébastien Carrière aux Gonaïves. Celle-ci a été clôturée par une petite réception offerte en son honneur, en présence, notamment, du maire de la commune, M. Donald Diogène et du délégué départemental de l’Artibonite, M. Tchawell César. Il en a profité pour s’entretenir avec ces personnalités.

Dieulivens JULES,


jdieulivens@gmail.com

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES