Cérémonie de clôture de la formation en construction parasismique

0
331

Le Ministère de Travaux Publics, Transports et Communications avec le support financier de l’Union Européenne en Haïti, a clôturé le 8 juillet dernier dans le cadre d’une cérémonie déroulée à l’auditorium de l’université Quisqueya, deux mois de formation en construction parasismique au profit d’une soixantaine de cadres de la fonction publiques.  Cette formation s’inscrit dans le cadre du devis programme du MTPTC, partenaire d’Urbayiti qui met en œuvre une partie du programme à Port-au-Prince. Par cette initiative, le gouvernement haïtien et l’Union européenne entendent renforcer la capacité d’action de la Direction des Travaux Publics et aussi placer la formation professionnelle en construction parasismique au centre du développement durable en Haïti.

« C’est une démarche qui vise à créer à travers la direction des Travaux publics  du MTPTC un groupes d’ingénieurs qui seront mobilisés pour répondre efficacement et rapidement à la demande d’appui technique des mairies de la zone métropolitaine  dans le cadre de l’émission des permis de construire » a déclaré M Charles Hygin Raymond, directeur des travaux publics au MTPTC qui a procédé à la remise de certificats aux récipiendaires du MTPTC et autres institutions partenaires : mairie de Port-au-Prince, LNBTP, MICT, BONFED, avec ces nouvelles certifications, le MTPTC se renforce en main d’œuvre qualifiée dans les travaux de logement et d’infrastructures Cette formation de neuf modules a été montée et dispensé par l’équipe pro-Uniq de l’université. Également présents à cette cérémonie, le recteur de l’UniQ Monsieur Jacky Lumarque et l’ancien premier ministre M Jacques Edouard Alexis. Ce dernier a mis l’accent sur la nécessité de structurer et d’encadrer la formation continue dans le domaine du génie parasismique. 

« C’est un point positif pour l’université d’avoir aidé à organiser ce séminaire pour ces professionnels. Cependant sur la question de l’urbain, l’état haïtien devra  mettre en place et développer des programmes de génie municipale à travers les différentes universités haïtiennes. Il s’agit d’un besoin immédiat, vue que Haïti est pays à fort risque sismique et autres catastrophes naturelles. »  

Au cours du mois de mars 2022, une première formation en logiciels de dessin assisté par ordinateur (AutoCAD), a été organisé au bénéfice de vingt ingénieurs civils et cadres de la Direction des Travaux Publics. Toujours dans le but d’améliorer les services du MTPTC, la Délégation de l'Union européenne en Haïti a remis en février dernier un important lot de matériels informatiques à l’institution, composés d'une trentaine d'ordinateurs et de laptops, 32 UPS, 13 imprimantes, 8 GPS, 6 Tablettes, 6 IP-Phones, 4 écrans de télévision, 2 photocopieuses multifonctionnelles, 1 logitech pour la visioconférence et 1 serveur.

Le MTPTC entend rappeler aux responsables de chantiers et à la population en générale que la mauvaise qualité des matériaux ou encore l’ancienneté des constructions qui n’incluaient pas encore les normes de construction actuelles, toutes ces pratiques peuvent encore occasionnés un bilan humain désastreux en cas de séisme.

Pour garantir la sécurité pour tous, le Ministère des Travaux publics, Transports et Communications (MTPTC) a en effet lancé des activités d’inspection de bâtiments depuis le mois d’avril 2020 en envoyant sur le terrain de façon régulière des inspecteurs de bâtiments. Delmas, Pétion-ville, Tabarre, Port-au-Prince sont les communes les plus visitées par les quatre inspecteurs placés au Service de la Planification Urbaine du MTPTC. Certains chantiers ont bénéficié d’un avis favorable pour continuer leurs travaux alors que d’autres ont été sommés d’arrêt pour défaut de conformité. Le MTPTC mobilise aussi d’autres cadres pour évaluer les bâtiments dans le grand Sud suite au séisme du 14 août 2021.

 

Urbayiti, gouvernance urbaine et  villes résilientes

Urbayiti est un programme de l’État Haïtien financé par l’Union européenne qui a pour double objectif de renforcer la gouvernance urbaine, à l’échelle locale et nationale, ainsi que la résilience des villes et de la population. Pour y parvenir, le programme s’appuie sur une quinzaine de projets mis en œuvre dans les communes de Port-au-Prince et du grand Sud (Cayes, Jérémie, Dame-Marie et Beaumont), par des institutions haïtiennes (ST-CIAT, MICT, MTPTC, OREPA, les mairies) en collaboration avec des organisations internationales et des ONG.

A travers le programme Urbayiti, les autorités haïtiennes entendent doter le pays d’une politique nationale de la ville ambitieuse, de produire des études pratiques sur les questions de la mobilité et de la gestion des eaux pluviales, de doter plusieurs communes de documents de planification urbaine (PAEEV) et d’engager des opérations d’aménagement urbain dans les villes concernées toute en impliquant la société civile aux étapes clefs du programme.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES