Ce qui diffère l’Ukraine d’Haïti ?

Dans le cas de l’Ukraine en 2022, l’opération spéciale menée depuis la fin de février par la Russie participe à la destruction des villes et des vies dans plusieurs régions du pays.

D’un seul élan, les pays de l’OTAN, l’Union européenne, les États-Unis et quelques autres pays alliés occidentaux, se sont tous mobilisés pour venir en aide au gouvernement et au peuple ukrainiens dans ces moments de sa sombre histoire géopolitique.

Des milliers de migrants ont traversé les frontières de l’Ukraine et des familles ukrainiennes sont accueillies depuis le début du conflit, par de nombreux pays humanistes et solidaires au peuple frère, contrairement aux migrants africains, qui, quelques mois plus tôt, sombraient dans les eaux profondes par l’indifférence des autorités de ces mêmes pays.

Des armes sont livrées aux autorités ukrainiennes pour assurer la résistance contre l’ennemi russe.

Des membres de la population ukrainienne dans plusieurs villes sont également armés pour défendre les populations civiles et protéger les villes dans différentes régions ciblées par l’armée russe.    

Des dizaines et centaines de volontaires étrangers, venus de plusieurs pays dans le monde, en majorité des Occidentaux se sont engagés dans les régiments de l’armée ukrainienne pour renforcer les rangs de la défense et empêcher la progression de l’invasion russe.

En termes d’assistance humanitaire et militaire, plus de quarante milliards de dollars ont été mobilisés au profit de l’Ukraine en l’espace de moins de six mois.

Des envoyés spéciaux des médias occidentaux sont sur le terrain pour informer et justifier ou pour confirmer, dans les détails, les faits macabres, les atrocités et d’autres crimes croisés et injustifiés commis lors des bombardements, des combats et des va-et-vient des forces ennemies.

Dans le cas d’Haïti, ce sont les mêmes pays qui soutiennent et supportent l’Ukraine qui font la sourde oreille face aux cris de désespoir de la population et des familles haïtiennes qui sont livrées à elles-mêmes.

Les villes sont occupées par groupes armés occasionnant des dizaines et centaines de cas d’enlèvement et d’assassinat. En plus, l’exportation massive des armes vers Haïti pour alimente et renforce la violence au quotidien dans le pays, et particulièrement dans la capitale haïtienne.

Dans les deux cas, ce sont deux peuples qui souffrent de la violence géopolitique des armes. L’Ukraine,par contre, bénéficie du soutienet de l’assistance des États-Unis, des pays membres de l’OTAN et de l’Union européenne pour se défendre et résister contre l’intervention russe.

De son côté, la République d’Haïti n’a que le silence et l’indifférence de ces mêmes pays amis qui composent le Core Group, en attendant de rejoindre le Rwanda, pour expérimenter un nouveau génocide sur son territoire, avec le sang et la chair de millions de descendants des Noirs africains qui voulaient seulement vivre et jouir de l’héritage de 1804. C’est un nouvel ordre anticolonial, antiesclavagiste et antiraciste.

Du conflit en Ukraine à la crise en Haïti, les pays africains ont déjà choisi de défendre leur intérêt particulier contre ceux des pays occidentaux souvent insensibles à leur sort.

Dans le décompte des morts en Ukraine et en Haïti, il y a pratiquement toute une différence au niveau de l’échelle de comptage, de l’importance génétique et de l’unité de mesure utilisée dans la balance géopolitique des crises et des conflits croisés entre une région à une autre.

De l’autre côté de l’Atlantique, contrairement en Amérique et dans les Caraïbes, il ne fait pas de doute que les peuples voisins sont plus solidaires entre eux. L’Ukraine confirme bel et bien l’exemple. Haïti ne dispose que de son histoire et de sa mémoire pour faire la différence, en matière de solidarité insulaire, régionale et continentale.

Deux continents, deux puissances en conflit, deux pays meurtris, deux modèles de solidarité internationale, deux poids deux mesures. Demain est réservé au pire, si rien n’est fait ici et maintenant.

Demain sera trop tard pour l’Ukraine, pour Haïti et certainement pour le monde, car le sort tragique  du peuple haïtien, qui se dessine, confirmera plus que jamais le complot international contre le pays qui a tant aidé les autres nations dans leurscombats pour l’indépendance, la survie et la dignité humaine.  

Dominique Domerçant

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES