La Haïti Reh Care distribue des prothèses pour le 12e anniversaire du cataclysme du 12 janvier 2010

Dans une ambiance détendue ce mercredi 12 janvier 2022, des victimes du cataclysme dévastateur du 12 janvier 2010, qui avait coûté la vie à plus de 300 000  personnes, ont été reçues par la Haïti Reh Care.  

Présentes, afin de recevoir une prothèse, des personnes handicapées se disent optimistes et comptent avancer dans la poursuite de leur rêve en dépit de l’indifférence de l'État qui ne se soucie guère de leur existence.

L’une des responsables de la Haiti Reh Care, Edelyne Estinphil , après avoir présenté la mission de cette institution spécialisée dans la fabrication des prothèses, a attiré l’attention des bénéficiaires sur l’utilité de ces matériels qu’ils vont recevoir.

« Votre prothèse remplit plusieurs fonctions : d’abord, elle restitue une grande partie de votre mobilité, ensuite ,   vous réduisez les problèmes de posture et les déséquilibres qui pourraient en découler en raison du poids manquant du membre amputé. »

La directrice en at profité pour s’adresser à d'autres personnes handicapées qui souhaiteraient bénéficier des services de la Haiti Reh Care  en leur rappelant que le moment d’obtention et de la fabrication d’une prothèse provisoire ou temporaire  et la période sont décidés au cas par cas .  Vous devez donc faire confiance à votre médecin et à votre orthoprothésiste.  

Dans la foulée, Mme Estephil a voulu signaler le fait que des particuliers choisissent les bénéficiaires et financent leur prothèse sous forme de parrainage. 

L’air satisfait, ces bénéficiaires n’ont pas caché leur joie en recevant ces prothèses qui, selon eux, vont leur permettre de recouvrer leur mobilité.

Enfin, 12 ans après ce drame, les discours, les dépôts de gerbes, les visites dans les cimetières ou mausolée ne vont pas manquer, comme chaque année d’ailleurs. Les autres jours, la vie continuera son petit bonhomme de chemin, ou les bâtisses continueront d’être construites en dehors des normes sous le regard impuissant de l'État.

Entre-temps, le pays est dans une course contre la montre avec l’insécurité qui prend de l’ampleur de jour en jour et la terre qui ne cesse de trembler dans le Grand Sud augmentant du coup la vulnérabilité des Haïtiens.

 

Gerard Hirsh Resil    

LAISSEZ UN COMMENTAIRE