HAÏTI-POLITIQUE

« Les puissances étrangères », principales responsables de la crise haïtienne, selon des militants politiques

Des voix ne cessent de dénoncer l’influence des pays étrangers dans les affaires politiques d’Haïti. Ce mercredi 11 mai 2022, plusieurs activistes ont pris part à un sit-in devant les locaux de l’Ambassade de France pour demander notamment aux États-Unis, à la France et au Canada de cesser d’interférer dans les affaires politiques d’Haïti. Parallèlement, ils accusent les pays membres du Core group d’avoir leur part de responsabilité dans l’acuité de la crise haïtienne.

Ils étaient plus d’une trentaine de responsables de structures politiques à se masser devant l’Ambassade de France. Pancarte en main, ils ont affirmé espérer que le pays retrouve sa souveraineté et que les ambassades des pays étrangers, notamment ceux membres du Core group, arrêtent avec leur mainmise sur Haïti.  

Haïti est aujourd’hui, en pleine crise économique, politique, humanitaire et des droits humains. Il est urgent de redresser la situation délétère dans laquelle le pays est plongé depuis des lustres et de rétablir la sécurité sur tout le territoire national. Me Marc Antoine Maisonneuve a déclaré qu’Haïti peut se relever sans l’ingérence du Core group, parce que, selon lui, les puissances étrangères n’ont vraiment jamais pensé à aider Haïti ni à renforcer ses institutions ni sa sécurité qui sont mises à mal depuis ces deux derrières décennies.

« On doit cesser de dédouaner les puissances étrangères de leur responsabilité dans la pauvreté haïtienne », a lancé Maurice Noël, coordonnateur  général du Réseau national des plaignants PetroCaribe. Le Core group est le principal responsable des actes du gangstérisme en Haïti.  Parler d’instabilité en Haïti, c’est pointer du doigt les faux pays amis d’Haïti, ont fait savoir les participants au sit-in. Ils font semblant de rechercher une franche  stabilité pour le pays, mais en réalité, ils ne font qu’envenimer la situation  sociopolitique du pays, ont-ils ajouté. D’après eux, le Core group participe grandement à la recrudescence des actes de corruption et de l’impunité au sein de la population haïtienne.

Par ailleurs, les activistes ont rappelé que le Premier ministre Ariel Henry est incapable de mener la barque du pays.  « Dr Ariel Henry est de connivence avec les bandits qui terrorisent le peuple haïtien, ont-ils ajouté. Ils ont demandé au Premier ministre de rendre son tablier afin de permettre aux acteurs politiques honnêtes et crédibles de trouver une solution permanente à la crise actuelle.

Signalons que le Core group est composé des ambassadeurs en Haïti d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des États-Unis, de France et de l’Union européenne et de la représentante spéciale des Nations unies.

Vladimir Predvil

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

2 COMMENTAIRES