L’ AUF et ses partenaires lancent le Salon de l’emploi et de l’entrepreneuriat étudiant en Haïti

L’Agence universitaire de la Francophonie, La Banque de la République d’Haïti et l’Ambassade deSuisse ont lancé le mercredi 22 juin, à Pétion-Ville, le Salon de l’emploi et de l’entrepreneuriat en Haïti. Au cours de cette cérémonie, 30 jeunes entreprises ont pu bénéficier d’une somme de 10 000 dollars américains chacune, en vue de démarrer leurs activités respectives.

Le gouverneur de la Banque centrale, Jean Baden Dubois, qui a pris part à cette activité, a soutenu que l’entrepreneuriat est une démarche pouvant faciliter la création de richesses, la création de l’emploi et combattre le chômage dans le pays. « Il n’y a pas de développement dans une société sans l’employabilité, surtout dans ce contexte où la nation haïtienne se trouve en ce moment ». Par conséquent, Jean Baden Dubois soutient que la carence de la création d’emploi a causé d’énormes difficultés au sein de la société dont:  une croissance démesurée de la population, des problèmes de migration, la croissance des groupes armés, ainsi que des problèmes de famine. Dans ce contexte, le gouverneur de la Banque centrale affirme que l’une des options clés pour faire face à la crise actuelle que confronte le pays, c’est de mettre en priorité l’entrepreneuriat. 

Parallèlement,  le chargé d’affaires de l’Ambassade de Suisse en Haïti, M. Fabrizio Poretti, a réaffirmé l’engagement du gouvernement de son pays à assister Haïti dans ses projets phares, liés à l’entrepreneuriat et au développement économique. « Nous avons coopéré avec Haïti dans plusieurs projets, dont ceux de la formation professionnelle,  de l’éducation, des programmes humanitaires », a-t-il soutenu. Néanmoins, étant un partenaire de cette activité qui a réuni des jeunes étudiants entrepreneurs venus de partout à travers le pays, M. Poretti estime que les jeunes ont offert le meilleur d’eux-mêmes dans leurs principaux projets. En ce sens, il les a félicités et a admis que la créativité haïtienne, le besoin de servir la communauté ont tous été présents dans leurs projets d’entreprises. Ainsi, il les encourage à rester attachés à leurs idées et reconnaît que la création de richesses est une porte de sortie pour toute société d’hommes animés par le désir de progresser. 

Du lot des participants au programme RéSACE où les étudiants avaient soumis leurs projets d’entreprises, environ une trentaine de projets sont récompensés par l’AUF de concert avec ses différents partenaires. Ils ont reçu chacun une dotationde  10 000 dollars américains pour pouvoir débuter avec leurs entreprises.

Samuel Mathieu, un de ces jeunes étudiants entrepreneurs bénéficiaires du programme, a affirmé qu’il était totalement satisfait de la façon dont on a accueilli son projet de collecte de déchets, baptisé SANASP0 (Santé, assainissement, population). Selon Matthieu, ces 10 000 dollars recueillis vont lui permettre de démarrer concrètement le projet. Il a cependant conseillé aux jeunes de sa génération de se tourner davantage vers l’entrepreneuriat, de ne pas seulement attendre que les choses changent, mais surtout de contribuer au développement économique du pays et à la création de l’emploi.

 

Oberde Charles

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES