« Kafou Lanmò »: l’abattoir de Cité Soleil

Cité Soleil, où des combats meurtriers opposent souvent des chefs de gangs et leurs adeptes, est l’une des communes considérées comme les plus dangereuses avec son redoutable carrefour « Kafou Lanmò » vu comme étant le plus grand abattoir de la Cité en raison des cas de meurtres qui ont souvent lieu à cet endroit depuis au moins 2 ans.

De son ancien nom Cité Simone, Cité Soleil est fondée dans les années 1960 par le président François Duvalier, en référence à sa femme Simone Ovide. Elle est divisée en 34 quartiers. Avant les années 90, c’était un endroit paisible qui recevait les ouvriers du Parc industriel. Pour de nombreux observateurs, la situation dans cette zone a empiré en 2004, où des cas de kidnapping se multipliaient dans la cité. Aujourd’hui, cette ville est devenue l’une des zones considérées comme des archétypes de l’insécurité en Haïti.  La commune est en effet repartie et contrôlée par plusieurs chefs de gangs. Cependant, dans ce lieu appelé « Kafou Lanmò », la criminalité est à son pic. 

 

 

 

Situé sur la Route neuve, non loin de l’école Hangs Together au nord du quartier Bois neuf, à l’ouest de Fontaine, au sud de carrefour Duvivier et à l’est de la rentrée de Dèyè mi (derrière le mur) dans la municipalité de Cité Soleil, « Kafou Lanmò » est un espace vague, entouré de plantations de maïs, d’arbres fruitiers et d’herbes. On y trouve un canal sortant de carrefour Terre noire qui est obstrué de boues et de détritus, ce qui fait de ces deux carrefours deux grands bassins, prêts à recevoir les eaux du canal quand il déborde. La route, à ce carrefour, est surtout remplie de nids de poule, de poussière ou de boue. 

 

Autre fois, il était ce croisement qu’empruntaient les véhicules assurant les trajets du Grand Nord et de la capitale haïtienne; de Bon Repos, Menelas, Fontaine au Centre-ville de Port-au-Prince. Il était aussi ce coin calme et tranquille où les gens pouvaient circuler librement. 

 

Cependant, depuis environ deux (2) ans, il est devenu inaccessible aux résidents de presque partout à l’exception des demeurants de Booklyn, Bois neuf, Linto 1 et 2 . Dangereux ou pas, c’est leur seule et unique route et les habitants de la partie sud de la commune (Bosto, Bélécou) ont frayé un autre chemin au milieu des arbres sur les terres de Hasco pour atteindre la route nationale alors que les autres citoyens sortant du Grand Nord et les zones avoisinantes empruntent le carrefour Duvivier pour arriver à carrefour Vincent, ce qui souvent occasionne un embouteillage considérable tôt le matin et dans l’après-midi. 

 

« Kafou Lanmò » est aussi le terrain d’accrochages armés répétés entre les membres des gangs G9 et GPÈP, par sa position stratégique facilitant la cachette des gangs au milieu des arbres.  

 

Bien qu’il soit le seul chemin qui facilite aux habitants de Cité Drouillard l’accès à la route nationale numéro 1, cet endroit où les tirs sporadiques se font entendre nuit et jour est aujourd’hui l’abattoir de certains passants et kidnappés du camp adverse. « Il y a un an de cela, mon fils aîné ainsi qu’un motocycliste ont été tués non loin de ce carrefour, alors qu’ils rentraient du boulot », a confié une dame le lundi 19 septembre 2022 en pleurant encore la mort de son enfant.

 

Bien entendu les victimes ne se comptent. Deux jeunes journalistes, Frantzen Charles de (FS NEWS) et Tayson Latigue de (Tijèn jounalis), ont été tués dimanche 11 septembre 2022 en revenant de Booklyn après avoir effectué un reportage avec la famille de Christella Delva, une jeune fille de 17 ans décédée après avoir été touchée à la tête par un projectile perdu, le samedi 10 septembre 2022, alors qu’elle était assise à côté de sa mère dans une camionnette.

 

Sous le choc, après avoir assisté à la bastonnade de son père, cette adolescente de 14 ans, vivant à Menelas, a expliqué, ce mardi 20 septembre 2022 : « mon papa voulait éviter les barricades du pays lock de carrefour Vincent, il essayait de raser les murs en passant par « Kafou Lanmò », ce matin. On lui a tout pris et on l’a battu violemment ». Ce chef de famille, mal en point tout en essayant de cacher ses larmes, a pu à peine expliquer : « j’ai frôlé la mort de près aujourd’hui ».

 

Selon un rapport du RNDDH en date du 16 août 2022 sur l’affrontement entre gangs rivaux à Cité Soleil, « le 7 juillet 2022, une marchande de boissons gazeuses a quitté sa maison pour aller vaquer à ses occupations. Arrivée au « Kafou Lanmò », elle a été capturée par plusieurs bandits armés encagoulés. Ils l’ont trainée à Dèyè Mi, ont volé son argent puis l’ont violée l’un après l’autre » et « une mère de cinq (5) enfants s’est rendue à Simon Pelé en compagnie de son conjoint Frantz Odisson en vue d’acheter quelques marchandises. Arrivée à Dèyè Mi, elle a été violée par au moins six (6) bandits armés, en présence de son conjoint ».

 

Cependant, bien que ces actes sont souvent répétés, mais aussi signalés par des organismes de droits humains ou par les victimes, les autorités ne parviennent pas à poser des actions concrètes pour y mettre un terme, punir les coupables et rendre justice aux victimes et à leurs familles, car, à Cité soleil, les chefs de gangs font loi. 

 

Sheelove Semexant 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES