Compassion internationale Haïti organise une campagne de sensibilisation contre la maltraitance des enfants et des jeunes

0
725

Le dimanche 20 novembre 2022 ramenait la Journée internationale des droits de l’enfant. Pour l’occasion, Compassion internationale Haïti a organisé des séances de sensibilisation dans plusieurs communes des départements du Nord, Nord-Ouest, Sud et Sud-Est avec la participation des enfants et des jeunes.

Plusieurs milliers d’enfants et de jeunes ont fait entendre leurs revendications à travers des cultes dans les églises et d’autres activités culturelles de leurs communautés. Aussi, ils ont également organisé des marches à travers les rues tout en lançant  des messages de sensibilisation contre la maltraitance des enfants, la violation de leurs droits  et la lutte contre leur vulnérabilité.


«Il existe pas mal d’organismes au niveau mondial qui œuvrent en faveur  de la protection de l’enfant dans un monde où, de plus en plus, les enfants  font face à des disparités énormes. Ces problèmes touchent la majorité des enfants, surtout en Haïti   où ils  sont en proie à la maltraitance, la négligence, la famine et toutes   les autres formes d’abus physiques,  verbaux  et sexuels)», ont laissé entendre les responsables de Compassion internationale qui, du même coup, ont souligné que Compassion internationale est présente depuis 64 ans à travers le monde et depuis 54 ans en Haïti. Cette ONG a pour mission de prendre en compte des besoins fondamentaux de l’enfant ; soutenir son développement physique, affectif, intellectuel et social ; et préserver sa santé, sa sécurité, sa moralité et son éducation.

«Associée à des églises locales, Compassion internationale continue de mener diverses interventions, pendant toute l’année, pour faire la promotion de la protection de l’enfant à travers les grandes villes et les milieux les plus reculés du pays», ont déclaré les dirigeants. À travers des campagnes de sensibilisation,  des  formations continues et  des émissions radio -télédiffusées,  130 000 enfants et jeunes ont bénéficié du support  de l’organisation en Haïti.

« Les enfants et les jeunes ont grandement besoin de l’amour et de la  protection de leurs parents. Nous invitons les leaders communautaires et religieux, les notables des zones à travailler à l’encadrement et à la protection des enfants et jeunes, leur fournissant la formation et les outils nécessaires à leur plein épanouissement. Nous suggérons aux stations de radios et autres de soustraire de leur programmation les musiques d’incitation à la violence et à la dépravation. Toutes les instances concernées doivent faire un faisceau de manière à aider les enfants et les jeunes à combattre toutes sortes de traitements susceptibles de détruire la  vie des enfants, d’intensifier la délinquance juvénile et de compromettre leur avenir », ont déclaré les responsables  des    Centres de développement d’enfants et de jeunes (CDEJ) .

Présent dans la marche organisée par les enfants, Sony Lamarre Joseph, journaliste et communicateur,  sensibilise  les parents de diverses communautés contre la stigmatisation des enfants et des jeunes : « Cessez de donner des noms désagréables aux enfants, de leur dire n’importe quoi,  cela réduit l’estime des enfants et ne reste pas sans conséquence sur leurs performances scolaires et autres. Évitons que les enfants grandissent avec des complexes et de l’amertume à cause d’un nom dégradant et dévalorisant, luttons contre la stigmatisation des enfants et des jeunes », a déclaré le journaliste.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES