La PNH prend des dispositions pour les Fêtes de fin d’année

Lors d’une conférence de presse, tenue ce mercredi 7 décembre 2022 à la Direction générale de la Police nationale d’Haïti (DGPNH), Gary Desrosiers, le porte-parole de l’institution indique que des dispositions ont été prises pour garantir le bon déroulement des Fêtes de fin d’année et du Nouvel An, de ce fait, une plus forte présence policière sera remarquée dans les rues du 16 décembre 2022 au 3 janvier 2023.

Pour la période de fin d’année, on assiste généralement à une intensification des activités dans le pays. On constate également une augmentation des actes de banditisme. Pour essayer de contrecarrer les exactions des bandits, la PNH, chargée d’assurer la protection des vies et des biens, annonce en effet une augmentation de ses effectifs dans les rues. 

 

Mais en ce qui concerne les voies contrôlées par le bandit armé telles que Martisant, la Nationale # 1 au niveau de Canaan, la population devra prendre son mal en patience, car les autorités policières sont en train de travailler sur ce problème. Mais, pour des raisons stratégiques, soutient le porte-parole, aucun détail n’a été fourni lors de cette rencontre, bien qu’il déclare qu’une attention soutenue sera accordée à la situation qui prévaut dans la commune de la Croix-des-Bouquets.

 

L’inspecteur divisionnaire en a profité pour présenter un bilan partiel du travail effectué par l’institution policière de septembre à date. Selon ses déclarations, plus de 1500 personnes ont été arrêtées,  une douzaine de présumés bandits ont trouvé la mort,  33 accidents de la circulation ont été enregistrés, dont 15 dans le département de l’Ouest. Les agents de l’ordre ont saisi 27 kilogrammes de paille sèche assimilables à de la marijuana ainsi qu’un kilo de marijuana, une dizaine d’armes et des munitions ont  été aussi confisquées, plus de 30 mille dollars américains et 190 mille gourdes également.

 

Gary Desrosiers informe plus loin que dans le cadre de la lutte que mène l’état-major de la PNH contre la corruption, des chèques, et l’argent utilisé pour renflouer les  cartes de débit de quelques policiers qui ont fait abandon de leur poste ont été utilisées pour augmenter les primes des agents affectés aux unités spéciales,  et supporter la famille de certains policiers tués dans l’exercice de leurs fonctions. 

 

Tout en déplorant l’assassinat brutal de Harrington Rigaud, le directeur de l’Académie de police d’Haïti et la séquestration de son chauffeur, Gary Desrosiers a condamné l’assassinat du journaliste Romelson Vilcin. En effet, le travailleur de la presse a été tué dans les enceintes du commissariat de Delmas 33, un incident est survenu après la bastonnade suivie de l’incarcération du journaliste Robest Dimanche.

 

Une enquête a été ouverte sur ce dossier et plusieurs témoins, dont des policiers concernés, ont été auditionnés, indique le porte-parole, qui  annonce pour bientôt les conclusions de l’investigation. Les efforts de plusieurs centaines de policiers ont été salués par la direction générale parallèlement une vingtaine d’autres ont été révoqués pour leur implication dans les actions répréhensibles, dont Clotaire Jean Josué, dit « Kondagana » l’ancien chanteur du groupe Barikad Crew qui est en cavale depuis que son nom a été cité dans l’assassinat d’un jeune homme à Canapé Vert,  a fait savoir le porte-parole. 

 

Esdra Jeudy

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES