Haïti: reprise normale des activités à l’aéroport international Toussaint Louverture

0
9415

Une journée après l’irruption des hommes armés, identifiés comme des policiers, à l’aéroport international de Port-au-Prince, les activités ont connu une reprise normale ce vendredi, a expliqué un employé de l’institution. Parallèlement, le directeur de l’Office national de l’aviation civile (OFNAC), Laurent Joseph Dumas, a confirmé l’information et invite les autorités concernées à prendre leurs responsabilités et toutes les mesures possibles afin d’éviter la répétition d’une telle scène chaotique à l’aéroport.

Selon Laurent Joseph Dumas, les troubles, qui ont perturbé le fonctionnement des activités, pendant la journée du 26 janvier, n’ont pas eu de grandes répercussions sur le fonctionnement des activités à l’aéroport. « Les hommes armés ont foulé une partie de l’enceinte de l’aéroport, mais leurs mouvements n’avaient pas empêché les avions de voler ni retarder certains vols des passagers », soumet-il. Pour sa part, Aristil (nom d’emprunt), un employé affecté au service de sécurité de l’institution a fait un retour sur les faits: « Des hommes armés, habillés en noir, cagoulés et avec des armes de gros calibres en main ont fait irruption dans l’aéroport. Ils protestent contre la mort de leurs frères d’armes dans l’Artibonite. Ils voulaient de toute façon accueillir à leur manière le Premier ministre Ariel Henry, de retour dans le pays, après sa participation au Sommet de la communauté des États latino-américains et des Caraïbes ( CELAC) ». 


 

En revanche, Aristil soumet que cette intervention des hommes armés à l’aéroport international Toussaint Louverture avait provoqué une grande panique chez des employés et d’autres personnes se trouvant dans l’espace au moment de l’incident. « Nous avons eu peur qu’il n’y ait pas un déclenchement de tirs dans les deux camps, puisque le Premier ministre avait ses agents de sécurité au niveau de la piste et dans différents coins du parking de l’aéroport. Heureusement, le mouvement des protestataires n’a pas fait long feu et les membres du cortège du Premier ministre avaient gardé leur calme », a-t-il confié. 



 

Par ailleurs, le directeur de l’OFNAC, Laurent Joseph Dumas, soutient que de tels faits portent atteinte à l’image du pays. « Nous ne devons pas permettre que de telles scènes se répètent. L’espace d’un aéroport doit être un lieu protégé et sécurisé pour tous les citoyens du pays ainsi que ceux de l’extérieur. Les autorités policières, les responsables de l’AAN (Autorité aéroportuaire nationale), les membres du gouvernement, ils doivent tous prendre en compte leurs responsabilités pour éviter ces actions qui peuvent mettre en danger la vie et les biens des citoyens ». 


 

Par contre, le mouvement lancé par les policiers pour dénoncer la mort des autres policiers durant ce mois de janvier a pris de l’ampleur dans divers endroits du pays. Dans le Sud, notamment dans la ville des Cayes, des policiers ont gagné les rues ce vendredi pour exprimer leurs mécontentements suite aux assassinats par balles de leurs confrères par les gangs armés. Le Syndicat national de la Police nationale (SYNAPOHA) a pour sa part annoncé le dépôt d’une plainte contre les membres du Conseil supérieur de la Police nationale (CSPN), pour non-assistance à personnes en danger et association de malfaiteurs, a informé le cabinet Advocatus Law Firm dirigé par Me Arnel Rémy.

 

 

Oberde Charles

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES