Violences à Cité Soleil

Fermeture temporaire du Centre Hospitalier Fontaine et évacuation de 70 patients

Suite aux récents affrontements sanglants entre le gang G9 et GPÈP, le Centre Hospitalier Fontaine a été contraint de fermer temporairement ses portes et d’évacuer près de 70 patients. Les responsables de l’institution promettent une réouverture prochaine en fonction de l’évolution de la situation.

Le conflit opposant les groupes armés rivaux de la commune de Cité Soleil cette semaine a provoqué non seulement la fuite de milliers de résidents, mais également l’évacuation des prestataires de soins, des membres administratifs et d’un total de 70 malades, dont des nourrissons en couveuses, des femmes en travail et des nourrices et gestantes expulsant leur bébé, qui fréquentaient le Centre hospitalier Fontaine, situé au cœur du champ de bataille.

« Grâce au professionnalisme des agents de la Police nationale d’Haïti, nous avons effectué un déplacement complet sans aucun incident. Suite à l’intervention de 3 blindés de la PNH, nous avons évacué près de 70 patients, dont des femmes qui sortaient de la salle de chirurgie, 4 nourrissons qui étaient en incubateur, une dame qui accouchait de jumeaux et qui, après avoir expulsé le premier, présentait des complications pour faire sortir le second. Avec l’arrivée des agents de la PNH, nous l’avons transférée en urgence », a précisé Jose Ulysse, le directeur exécutif du Centre hospitalier Fontaine.

Une information confirmée par la Police nationale d’Haïti, qui a précisé que 19 nourrissons et de nombreuses femmes enceintes ont été évacués à Cité Soleil le mercredi 15 novembre 2023. « La Police nationale d’Haïti, à travers des blindés de L’UDMO-OUEST-II et ceux du SWAT, a procédé à l’évacuation de dix-neuf (19) nourrissons et de plusieurs femmes enceintes à l’hôpital de la Fontaine Duvivier, située à 50 mètres de la Commune de Cité Soleil, département de l’Ouest », a informé la PNH.

Plusieurs dizaines d’évacués ont été conduits dans la résidence privée de M. Ulysse pour assurer la continuité de leurs soins ou soutenir ceux qui ne pouvaient rejoindre leurs demeures en raison des tirs sporadiques dans leurs quartiers.

« Parmi les personnes évacuées, certaines ont pu facilement retourner chez elles. Cependant, d’autres ne pouvaient pas le faire, nous avons dû les emmener chez moi et assurer le suivi de leur prise en charge. Nous avons pris contact avec les membres de leurs familles. Bon nombre se trouvent encore dans les murs de ma maison, je dois m’assurer qu’ils seront à l’abri de tout danger avant d’accepter qu’ils retournent chez eux », confie-t-il. Tout en remerciant les divers partenaires internationaux et nationaux qui ont apporté leur soutien à l’institution et aux malades déplacés en les aidant à prendre soin des nourrices, des nourrissons, des nouveau-nés en leur procurant des vêtements, de la nourriture, des kits hygiéniques, du lait en poudre, des couches et bien d’autres choses.

Parallèlement à la fermeture du centre hospitalier Fontaine, l’organisme non gouvernemental Médecins Sans Frontières a annoncé ce vendredi 17 novembre la fermeture de ses services de consultations ambulatoires, la réduction des membres de son personnel et l’arrêt de la clinique mobile dans la commune de Cité Soleil afin d’éviter que des professionnelles médicales et des malades soient victimes de cette vague de violence.

 

Sheelove Semexant

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

27 COMMENTAIRES