Lancement aux Etats-Unis du plaidoyer pour la reconstruction du Palais national

0
484

Des organisations haïtiennes ont lancé un plaidoyer à la fois en Haïti et aux Etats Unis pour la reconstruction du palais national. Elles estiment qu'il est inacceptable que plus de 14 ans après le pays ne dispose toujours pas de ce symbole.

L'ancien président Jovenel Moise n'est plus. Le 7 juillet dernier a marqué la troisième année de son assassinat. Sa mémoire a été saluée un peu partout en Haiti et même dans la diaspora haïtienne marquant ainsi la troisième année de disparition brutale. Si du côté du gouvernement une messe de requiem a été chantée aux Gonaives et à Michigan aux Etats Unis, des structures ont lancé un plaidoyer visant à forcer les autorités à poursuivre certains projets phares de l'ancien président défunt dont la reconstruction du palais national dont la pause de la première pierre a eu lieu en janvier 2018.

 Il s'agit d'une initiative de plusieurs organisations et de regroupement de citoyens à la fois aux Gonaïves et dans la diaspora haïtienne notamment à Michigan. On dénote l'Initiative des Citoyens Engagés, l'Association des Jeunes Femmes Cadres de l'Estère, l'Action contre Violences et Familles sans Frontières.

Cette initiative lancée le 7 juillet 2024 aux Gonaives a été reçue à bras ouvert par la population de la cité de l'indépendance. Cette dernière dit voir dans cette démarche une initiative louable visant à immortaliser l'ancien président Jovenel Moïse qui nourrissait tant de rêves pour le pays avant son assassinat.

Si Jovenel Moise avait initié de nombreux projets comme la barrage de Marion, la centrale électrique de Carrefour entre autres, ces entités se souviennent aussi qu'il avait posé la première pierre pour la reconstruction du palais national d'Haiti. L'édifice a été effondré lors du séisme du 12 janvier 2010.

Après Gonaïves c'était autour des Etats Unis. En effet, sous l'initiative du MFC le lancement du plaidoyer a eu lieu le lundi 8 juillet 2024, à Coldwater dans l'Etat de Michigan. L'événement s'est déroulé au Sauk Trail Apartment, Club House, en présence du chef de police de la ville de Coldwater Joseph Scheid. Ce dernier a apprécié cette initiative de la

Pour l'occasion un tableau a été remis au responsable de la police de la ville. Il s'agit d'un tableau dans lequel figure le nom des présidents haïtiens assassinés au pouvoir: Jovenel Moïse, Jean Jacques Dessalines, Vilbrun Guillaume Sam, Sylvain Salnave, Cincinnatus Leconte.

Les organisations initiatrices du plaidoyer expliquent qu'il est une nécessité que le palais haïtien soit construit. Haiti est le seul pays au monde qui fonctionne depuis 14 ans sans cet édifice qui est à la fois un symbole de fierté et de souveraineté, regrettent-elles.

L'ancien président Jovenel Moise avait fait la pose de première pierre pour la reconstruction du palais le 12 janvier 2018 et ce jour-là il avait déclaré « L'heure est venue de reconstruire notre pays et nous voulons prendre notre destin en main ». Il en avait profité pour , inviter les partenaires internationaux à emprunter les canaux gouvernementaux à travers leurs actions qui visent le bien-être du peuple haïtien.

Pour sa part, l'ancien premier ministre Ariel Henry avait lancé le processus de reconstruction du palais national. «Nous devrons entamer la reconstruction du Palais national, du Palais législatif. Il en va du prestige de l'Etat, de son image aux yeux du public et sa capacité à servir efficacement le peuple" avait expliqué l'ancien premier ministre Ariel Henry le 22 janvier 2024. Et en dépit des annonces le projet est toujours en attente de matérialisation.

En ce sens, ces entités lancent le plaidoyer en vue d'encourager les autorités en place à placer la reconstruction du palais national dans la liste des priorités infrastructurelles du pays.

 

Azaine Mauryle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES