L'IHLS promet une série de formation gratuite en langue des signes pour plus de 1 000 jeunes

L'institut haïtien en langue des signes (IHLS) a procédé ce mardi 12 juillet, au lancement d'un programme de formation gratuite en langue des signes pour plus de 1 000 jeunes venus de 22 organisations de la société civile. Cette  formation s'étendra du 16 juillet au 22 août 2022.

Dans le cadre des activités marquant la commémoration des cinq années d'existence de l'Institut haïtien des langues des signes (IHLS) en Haïti, Fenel Bellegarde, le directeur de ladite institution annonce une série d'activités visant la vulgarisation de ce langage au sein de la communauté haïtienne.

 Mis à part des cours réguliers et intensifs donnés par l'institution aux différents jours de la semaine , pour cette période estivale, Fenel Bellegarde promet que l'IHLS va travailler de concert avec des organisations de la société, des églises, des associations communautaires en vue d'apporter la langue des signes vers un hémisphère beaucoup plus large au sein de la société.

Selon lui, avoir une certaine connaissance en langues des signes va permettre à ces jeunes d'avoir une meilleure harmonisation avec les personnes vivant avec un handicap physique quelconque. Parallèlement, la formation en langue des signes leur permettrait aussi d'assister ces personnes si seulement, elles se trouveraient en situation de risque ou de danger.

Notamment, la série des  formations gratuites pour ces organisations locales débutera le 16 juillet prochain. Chacune de ces institutions bénéficiera de quelques heures de formation, qui faciliteront à ses membres de mieux découvrir l'utilité et les notions de base de la langue des signes. Ces séances prendront fin le 22 août 2022.

À son tour, Anderson Laloi, l'un des responsables d'organisation ayant bénéficié de ce projet a exprimé ouvertement son intérêt pour participer à une telle activité : "Étant membre d'une organisation sociale à but non lucratif, les notions de base sur la formation en langue des signes vont contribuer au développement de nos divers programmes sociaux avec les personnes à mobilité réduite", explique-t-il.

Néanmoins, Fenel Bellegarde confie que la langue des signes doit faire partie des priorités de la communauté haïtienne. "Si nous voulons une société équilibrée, donnant accès à la personne humaine, nous devons garantir l'accès à la communication à tous", soumet-il!


Oberde Charles 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES