Vers le musée haïtien de l’Éducation !

Dans chaque département géographique en Haïti, et même dans le cadre de certains partenariats locaux et internationaux, des institutions continuent de célébrer des siècles et des décennies d’existence, pendant que d’autres ferment leurs portes pour toutes les raisons. Pour mieux découvrir et s'instruire à partir de l’histoire du système éducatif haïtien,  mieux apprécier et appréhender les différents contours de l’ensemble des activités formelles et informelles, le musée de l’Education en Haïti, s’impose comme la principale vitrine pour exposer tous les maillons de la chaîne.   

Des collections se constituent, s’enrichissent, à la fois sont éparpillées, se détériorent et disparaissent considérablement dans toute l'évolution du système éducatif, à la fois dans un quartier, une ville, un département ou sur tout le territoire d’un État. Avec la fermeture de plusieurs institutions éducatives en Haïti, au lendemain de 1986, en 1990, en 2004, et 2010, une situation qui s’est considérablement accélérée de plus en plus, avec la crise sanitaire mondiale suivie par les violences urbaines et la migration des familles, qui rôde entre 2020 et 2022, elles sont nombreuses les matériels, les équipements, et surtout les archives qui seront jetées dans un coin ou remises dans les poubelles, et détruits volontairement ou non.

Dans une démarche d’exploitation intelligente de ces documentations, à travers des thèmes définis selon les normes scientifiques de la muséologie, pour un meilleur usage des générations présentes et futures, beaucoup plus qu’un simple centre de documentation ou une bibliothèque spécialisée, la création du prochain et premier musée de l’éducation en Haïti, se donnera pour mission de proposer avec passion, des expositions sur les différents aspects, parmi les plus importants, que l’ensemble des acteurs du système éducatif, des acteurs économiques et politiques, les familles et leurs enfants souhaiteraient découvrir en permanence.  

Dix ans après la publication du plan opérationnel 2010-2015, “Vers la refondation du système éducatif", formulant des recommandations du Groupe de Travail sur l’Éducation et la Formation, si pratiquement toutes les priorités et les problématiques avaient été prises en compte dans ce document-cadre, qui devrait servir de document stratégique sectoriel et d’agenda national pour Haïti,  cela n'empêche pas d’inscrire une démarche d’intelligence culturelle autour de la mémoire collective, dans le paysage des différents opérateurs qui participent dans l'éducation et la formation en Haïti.

Dix ans plus tard, quels sont ceux qui se souviendront qu’à la fin de 2007, le président de la République, René G. Préval, avait mis en place une commission dénommée Groupe de Travail sur l’Éducation et la Formation (GTEF), formé des membres provenant de différents secteurs de la société haïtienne ?

Des noms de plusieurs personnalités comme celles des institutions qui figurent dans ce document continuent d’influencer le système éducatif, tant par leurs actions, les recommandations que par les décisions prises antérieurement. N’est-ce pas une belle opportunité pour les remercier, comme remettre les pendules à l’heure, à travers les prochaines expositions thématiques qui permettront au public, à de simples citoyens, comme les enfants et les jeunes qui choisiront de faire carrière dans le système, de comprendre les véritables enjeux de l'éducation en Haïti.

Dans un contexte aussi imprévisible et difficile qui affecte en premier lieu le système éducatif en Haïti, plus que jamais, ils sont de plus en plus nombreux les enfants et les jeunes, ou même certains acteurs impliqués dans le système éducatif haïtien, à se questionner sur l’importance ou non de l’éducation en Haïti.  Pourquoi continuer à se former en Haïti ? Quelle place occupe l'éducation réellement, dans l’agenda des élites en Haïti ?

Des initiatives entreprises en 1982, particulièrement avec la Réforme Bernard, en passant par l’ensemble de toutes les grandes décisions importantes prises dans l’évolution du système éducatif haïtien, par les différents régimes politiques, les acteurs les plus visionnaires ou réformateurs, les prochaines expositions permanentes et périodiques du musée national de l'Éducation en Haïti, pourraient jouer un grand rôle dans la vulgarisation des faits éducatifs majeurs, dans la présentation des acteurs, des actifs et des passifs qui empêchent au système de se renforcer, de se renouveler, de se réformer, pour mieux réinventer l’homme et la femme que mérite Haïti, pour rentrer dans le développement durable.   

Derrière les différents problèmes qui affectent le système éducatif haïtien, l’inauguration  prochaine du musée haïtien de l’Éducation permettra au pays, et en particulier à l’ensemble des acteurs du système éducatif haïtien de disposer pour la première fois d’un instrument multidimensionnel, capable de valoriser l’histoire, la mémoire et le patrimoine de l'éducation dans ses multiples fonctions et interprétations.

Depuis toujours,  les musées comme l'éducation sont des institutions foncièrement tournées vers le futur, qui font le pari sur l’avenir, en participant dans la promotion du bien commun, de l'héritage collectif  pour une meilleure fabrication des citoyennes et citoyens de demain. 

Défendre la mémoire des institutions et des acteurs dans le système éducatif haïtien, particulièrement dans ce contexte de crise et de violence, de capitalisation et de contraintes à la fermeture des portes,  de migration forcée et de reconversion, se confirme comme un acte intelligent de légitimes défenses. Avec l'expertise et l'expérience des acteurs reconnus et des partenaires stratégiques, tout en s'inspirant des actifs du Réseau CANOPÉ, Haïti pourra dans un proche avenir se doter de son prochain et premier musée de l'Éducation.  Le dernier maillon qui manquait dans la chaîne, la passerelle pour rapprocher tous les acteurs ! 

Derrière les vacances estivales prolongées pour la majorité des acteurs et des écoliers du système éducatif haïtien, et les limites économique et politiques justifiées par le silence des décideurs, en dépit de la manifestation confirmée par un grand nombre des acteurs dans la société haïtienne pour défendre la réouverture des classes à tous les prix, face à d’autres acteurs peu nombreux, mais très influents et nuisibles pour le système éducatif, par la force de leur violence contre les parents et leurs enfants, les professionnels et les équipements du système éducatif, le musée de l'Éducation en Haïti, se confirme en dehors des médias, comme l’un des meilleurs outils pédagogiques et des instruments culturels stratégiques, pour éduquer l’ensemble des couches de la population sur la place incontestable de l’éducation et de la formation dans la résolution de la crise actuelle et le développement du pays.

Donnons-nous rendez-vous, en temps normal comme en temps de crise, pour défiler dans les jardins, les salles et les couloirs d’expositions et les salles d’animations pour valoriser le métier d'éducateurs, saluer l’engagement de tous les acteurs devant le mémorial des éducateurs haïtiens, découvrir le pouvoir réel de l’éducation en Haïti, et remercier un grand nombre de nos professeurs, ces femmes et ces hommes, qui se sont investis dans notre préparation depuis les classes préscolaires, primaires, secondaires, techniques et universitaires. Bienvenue au musée de l’Éducation en Haïti.  

 

Dominique Domerçant

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES