Cri du Cœur de l’Haïtien! Rèl Anmwe pèp Ayisyen!

Haïti, la terre qui a fait tomber la plus grande armée coloniale, du début du dix-neuvième siècle;

Haïti, la terre qui a vu naître, la libération d’une masse infinie d’esclaves. Une liberté conquise par la sueur et le sang des femmes et des hommes, venus de plusieurs tribus d’Afrique, qui ont connu la maltraitance sans nom, sans foi ni loi des colons esclavagistes. Des hommes et des femmes ont su développer diverses formes de luttes inimaginables et de résistance aux fins de se libérer des chaînes de l’esclavage. Grâce à leur intelligence et à leur volonté de conquérir la liberté, ils sont sortis VAINQUEURS.

Haïti est devenue cette terre où le Nègre et la Négresse, POUR LA PREMIÈRE FOIS, se sont mis DÉBOUT.

De Terre de conquérante de la liberté, Haïti, tu es devenue le cobaye, le laboratoire d’expérimentation, de l’Occident. Ils n’ont pas hésité à tester des méthodes, de leur plan destructeur, des peuples, avec une grande capacité de résistance, et de résilience. 

Haïti, depuis ta naissance, comme nation, tu es le martyr. Les « nations civilisées » t’ont mise en quarantaine pour éviter la contamination du 1er janvier 1804.

Ce fut la grande peur, que ce droit proclamé: Liberté et Indépendance, ne soit pas contagieux chez nos frères esclavagistes.

Du coup, ils t’ont flanqué les gifles: du paiement de la dette de l’Indépendance, l’humiliation de l’affaire Luders et la déshonorante occupation du territoire de 1915 à 1934. 

Depuis, la saignée de manière ordonnée, systématique de nos ressources s’enchaîne.

Notre rachitisme, notre non-existence comme Terre porteuse de progrès social et économique pour son peuple, vivent minutieusement, des actes de sabotage planifiés, qui visent à effacer, devant le monde l’ACTE LE PLUS VIVANT, LE PLUS PARLANT, LE PLUS PALPITANT, DES DROITS DE la PERSONNE HUMAINE:  la PROCLAMATION DE L’INDÉPENDANCE D’HAÏTI AUX GONAÏVES, le 1er janvier 1804.

Aujourd’hui encore, l’Occident n’en démord pas. Sa haine viscérale, son racisme inné, contre toi, HAÏTI, Terre rebelle, se poursuivent. Il ne jure qu’à te conduire à la mort. 

Aucun des Occidentaux n’a pris notre défense, par-devant les instances internationales, comme le Conseil de Sécurité des Nations unies. Au contraire! Pour la plupart, ils sont prêts à toutes combines pour nous sacrifier sur l’autel de la sacro-sainte géo politique, en vue de sauver leur part de marché, sur d’autres régions et territoires qu’ils jugent plus lucratifs.

Regardez leur attitude, leur dévouement, et leur investissement en Ukraine. Ils parlent en dizaines de milliards de dollars. Nous autres petits Nègres rebelles allez-vous faire foutre. Chaque Saint Sylvestre, on entend soit un appel du Système des Natons unies pour une levée de fonds pour avoir les ressources, pour endiguer la faim qui nous tenaille. Appel de sourd, car assez souvent ils n’ont aucun écho. Dans d’autres circonstances, ils se réunissent pour définir un plan de développement/enveloppement. Là encore, toujours sans effet. Et souvenons-nous, le minimum qu’ils ont pu arracher de par leur arrangement technico-administratif, ils repartent chez eux avec le gros.

C’est là, les causes de notre rachitisme, de notre agonie, de notre mise à mort cérébrale qui, aujourd’hui, se transforme en mort réelle. 

Ayisyen kit anndan tè DAyiti kit deyò tè DAyiti, jounen jodi a, nou tout se KADAV menmsi nou doubout.

 

Marcel Poinsard Mondésir

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES