RTPacific Contact Avis
 
25.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le secteur « démocratique et populaire » présente son alternative à Jovenel Moïse

Le secteur « démocratique et populaire » présente son alternative à Jovenel Moïse



Le secteur « démocratique et populaire » présente son alternative à Jovenel Moïse

Depuis quelques jours, le pays a presque touché le fond d’une crise interminable. Très impliqué dans les derniers évènements, le secteur « démocratique et populaire » présente, dans un document de neuf (9) pages, une proposition de sortie de crise. Cette dernière consiste, entre autres, au départ du président Jovenel Moïse et son remplacement par le président de la Cour de cassation. En plus des dispositions concernant la politique qu’on retrouve dans l’agenda d’actions dudit document, « justice et sécurité », « économie », « diplomatie » sont aussi mentionnées.

Face à un taux de chômage record, l’appauvrissement du plus grand nombre, la migration comme alternative, le secteur dit « démocratique et populaire » croit qu’une proposition de sortie de crise est nécessaire. Ainsi, dans un document portant l’authentifcation de ses 3 principaux chefs de fl à savoir, Marjory Michel, Shiller Louidor, André Michel, ils demandent le départ de Jovenel Moïse. Pour le remplacer, le document propose le président de la Cour de cassation et à son défaut, le vice-président de cette cour ou le juge le plus ancien. Le départ du président va occasionner la dissolution du Parlement, a fait savoir le texte.

Toujours selon le document, les maires et les Casecs resteront en place afn de continuer à servir leurs populations respectives. D’un autre côté, il précise l’installation d’un nouveau gouvernement qui devrait procéder à la formation d’un nouveau comité d’organisation de la Conférence nationale souveraine. « Le mandat du président provisoire de la République et du gouvernement, dit le document, est de 36 mois à compter de la date du départ de M. Jovenel Moise ». Et ce nouveau gouvernement, accompagné du président provisoire, organisera les élections avant leur date butoir de 36 mois, relate-t-il.

Au niveau de « justice et sécurité », l’opposition dite « démocratique et populaire », à travers le document, est pour la réalisation du procès Petrocaribe et des autres cas de corruptions. Quant au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), le document voit d’un bon œil l’augmentation de leur budget pendant qu’il appelle à l’amélioration des conditions de travail des magistrats. En ce qui concerne, l’arrêté dit illégal du 23 mai 2018 visant à politiser la PNH, le document exige de le rapporter. Le document est aussi pour l’amélioration des conditions de travail des policiers et le renforcement de leur effectif tout en promouvoir leur formation. Le contrôle de frontières fgure parmi tant d’autres points de ce document.

Sur le plan économique, le document plaide pour un budget responsable. Pour l’opposition dite « démocratique et populaire », « le budget du pouvoir exécutif doit diminuer d’au moins 30 % » au niveau du fonctionnement en passant par l’élimination des avantages comme carburant de fonction, locations de véhicules, cartes de téléphone. Le document soutient aussi la redynamisation de l’économie en passant par la lutte contre la contrebande, un système de taxation équitable et autre. Selon le document, le nouveau gouvernement doit installer un climat de confiance afin de faciliter les investissements tout en prenant des mesures d’accompagnement d’urgence. Une évaluation de la caravane du changement est envisagée à travers la proposition.

Le document de neuf (9) pages vise une diplomatie dynamique en faisant la promotion des valeurs et des produits haïtiens. On peut lire aussi à partir du document, un plaidoyer pour retirer Haïti sous le chapitre 7 des Nations unies. À côté de bien d’autres points, il soutient de « renforcer et dynamiser la coopération avec les pays francophones, les pays nord-américains et d’autres comme le Brésil, le Chili et le Cuba dans la formation professionnelle et la formation spécialisée des jeunes cadres dans des domaines répondant aux besoins réels du pays ».

L’on signale, le pouvoir en place, dans une réunion récemment avec les trois pouvoirs à savoir, l’exécutif, le législatif et le judiciaire, avait plaidé pour le dialogue. Ce dialogue avec l’opposition dite « démocratique et populaire » semble de plus en plus incertain. Entre-temps, certains membres de la population civile continuent d’être victimes d’insécurité et demandent jusqu’à quand la fin de leur calvaire.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [7963]