RTPacific Contact Avis
 
26.23° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

« Construction, énergie et sécurité » au cœur des rencontres bilatérales de Jovenel Moise en Turquie

« Construction, énergie et sécurité » au cœur des rencontres bilatérales de Jovenel Moise en Turquie



A Antalya, 4e ville de la Turquie, Jovenel Moise, a participé, durant le week-end écoulé, au Forum international de la diplomatie. C’était l’occasion pour le chef de l’État haïtien de plaider en faveur d’une autre approche des relations entre les pays riches et les pays pauvres de la planète.

Accueilli par le ministre des Affaires étrangères turc, Mevlüt Çavuşoğlu, le Forum de diplomatie d’Antalya a réuni au total, 11 chefs d'État et de gouvernement, 45 ministres des affaires étrangères et des représentants au niveau ministériel. D’après les déclarations du ministre, 50 réunions bilatérales on eu lieu durant ce forum. À cette occasion, Jovenel Moise a profité pour négocier au nom d’Haïti. Selon le chef de l’État haïtien, les réunions bilatérales d’Haïti avec les autres pays comme Kenya, Turquie ont eu lieu dans le but de regarder comment Haïti pourrait bénéficier des avancées technologiques des autres pays.

Le président qui effectuait, dimanche soir, un bilan de sa participation au forum, a fait savoir qu’il a plaidé pour une réorientation des relations diplomatiques entres les pays du Nord et les pays du Sud, prenant en exemple la relation entre Haïti et le Taiwan qui, pour Jovenel Moise, est la meilleure des relations possibles. Une relation, dit-il, qui va permettre à Haïti de bénéficier d’un lycée d’excellence, de centrales électriques, et de beaucoup d’autres infrastructures. D’après Jovenel Moise, il est temps que les pays pauvres bénéficient des aides au développement dans les secteurs qu’ils ont préalablement déterminés.

Pour soutenir sa thèse, le président a fait savoir qu’entre 1990 et 2021, Haïti a bénéficié de plus de 20 milliards de dollars d’aide au développement, mais personne ne voit les retombées. La cause, d’après le locataire du Palais national, les aides n’ont pas été acheminés dans les secteurs prioritaires. Durant son séjour, le président a eu plusieurs rencontres bilatérales, mais il s’est surtout accentué sur celle avec Recep Tayyip Erdoğan, président de la République de Turquie. Avec l’homme fort de la Turquie, Jovenel Moise a notamment discuté « construction, énergie et sécurité ».

S’il est vrai que le président a abandonné le projet bilatéral concernant un bateau de production de l’électricité avec la Turquie, cela n’empêche que les deux hommes continuent de parler d’électricité. D’après le chef de l’État, la Turquie fait partie de la liste des pays qui donnent un support technique à Haïti en matière d’énergie. D’autres officiels, qui accompagnaient le chef de l’État, sont déjà en contact avec un entrepreneur turc qui produit de l’énergie électrique à partir des déchets. Jovenel Moise envisage d’attirer cet entrepreneur dans le pays afin de voir comment cette expertise pourrait servir Haïti.

En plus de Recep Tayyip Erdoğan, le président haïtien a aussi rencontré d’autres chefs d’État, dont Uhuru Muigai Kenyatta, président de la République du Kenya. Au menu des discussions, un rapprochement des deux pays, ainsi que l’activation du projet One Voice qui est un espace de réflexion où les États bénéficiant de l’aide internationale pourront soumettre aux bailleurs de fonds des propositions, en fonction des besoins du pays. Cette première réunion annuelle du Forum diplomatique d'Antalya (FDA) a été une réussite. Le forum a eu une forte participation en présentiel, mais l'événement a également été suivi en ligne par diverses organisations internationales, des personnalités de haut rang et des jeunes universitaires.

Evens REGIS




Articles connexes


Afficher plus [8102]