RTPacific Contact Avis
 
25.92° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Insalubrité à Cap-Haïtien : la Mairie fait appel à la conscience citoyenne

Insalubrité à Cap-Haïtien : la Mairie fait appel à la conscience citoyenne




Depuis plusieurs décennies, l'insalubrité est devenue l'une des caractéristiques de la deuxième ville du pays.

Presque partout dans la ville, des tas d'immondices jonchent les rues. Dépassée par la situation, la Commission municipale du Cap-Haïtien appelle à la conscience citoyenne pour que la population fasse preuve de responsabilité dans la gestion des déchets et faciliter ainsi le travail des services de ramassage des ordures.


« La Commission municipale confronte de nombreuses difficultés qui entravent sa volonté d'agir », selon ce qu'a fait savoir la présidente de la Commission municipale, Mme Yvrose Pierre.



« Les 3 camions que dispose la Mairie ne peuvent pas répondre efficacement à la demande de la population, ensuite ils ne sont pas de qualité, ils tombent en panne chaque semaine ; parfois nous sommes obligés de recourir aux services des entreprises privées pour la collecte des déchets, cela représente un lourd fardeau financier pour l'institution qui ne peut pas supporter les frais », s’est lamentée la mairesse.


Selon la mairesse, toutes les démarches administratives et politiques pour trouver des moyens adéquats afin de résoudre le problème n’aboutissent pas aux résultats escomptés.



Consciente de cette réalité qui dépasse l'entendement, la présidente de la Commission municipale de la Cap-Haïtien demande à toutes les couches de la société civile de constituer un front commun pour sauver la face.

« La ville du Cap-Haïtien est à nous, personne n'en détient la paternité, l'église, l'école, les cabinets d'avocats, etc. nous devons tous conjuguer nous efforts pour donner à la ville ses caractéristiques d'antan », a appelé Yvrose Pierre, qui a tenu à souligner au passage les problèmes que confrontent certains agents de la Mairie qui tentent de convaincre les citoyens de ne pas empiler les détritus à travers les rues.



En plus du manque de matériels, la Mairie du Cap-Haïtien éprouve de sérieuses difficultés pour payer ses employés depuis 7 mois. En effet, selon la Commission municipale, l'État central n’octroie plus la subvention habituelle à la Mairie depuis 22 mois.


« Nous avons utilisé le recouvrement forcé pour contraindre les citoyens à payer l'impôt locatif. Là encore, la tâche n'est pas facile. Au lieu de payer, des citoyens nous envoient des sommations, a laissé entendre Mme Yvrose Pierre.

Selon la Commission municipale, les questions politiques constituent aussi des entraves au développement de la commune.

Des proches de l'État central, qui pourtant des originaires de la ville, travaillent contre la municipalité, sous prétexte d'éclabousser les membres de la Commission qui cherchent la visibilité politique : « c'est une triste réalité que nous ne devons plus cacher », a révélé Mme Pierre qui a, du même coup, invité la population capoise à se serrer les coudes pour sauver la ville du Cap-Haïtien sur laquelle pèse la menace d'un séisme majeur.




Articles connexes


Afficher plus [8291]