RTPacific Contact Avis
 
27.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Du grabuge au sein du Gouvernement

Du grabuge au sein du Gouvernement



Le ministre de la Justice et de la Sécurité publique Rockfeller Vincent invite la Police nationale à renforcer la protection et la sécurité rapprochée de maître Bedford Claude, chef du parquet.

Dans une correspondance adressée au directeur a.i. de la Police nationale d’Haïti, Léon Charles, ce lundi 13 septembre, le titulaire du ministère de la Justice et de la Sécurité publique instruit ce dernier afin de « renforcer la sécurité personnelle du commissaire du gouvernement a.i. près le tribunal de première instance de Port-Au-Prince, maitre Bed-Ford Claude ».

Cette demande lui a été faite en raison, dit-il, : « de menaces importantes et inquiétantes dont il fait l’objet depuis déjà cinq jours.

Dans cette même correspondance, le titulaire du ministère de la Justice et de la sécurité publique Rockfeller Vincent a dit vouloir attirer l’attention de l’institution policière et selon la loi du 29 novembre 1994 selon son article 4, que : « la Police nationale d’Haïti relève du ministère de la Justice et est placée sous l’autorité du titulaire du ministère ».

Le ministre de la Justice par la même occasion dit vouloir dissiper les doutes et confusions de rôles, que le Conseil supérieur de la Police nationale CSPN pourraient avoir et que la PNH relève du ministère de la Justice.

Il explique par conséquent que le titulaire du ministère de la Justice de la Sécurité est le seul à pouvoir passer des instructions. Ainsi, il demande au DG a.i. de la PNH d’instruire ou d’ordonner à tous les officiers de la PNH de n’exécuter aucun ordre d’autorité politique qui ne détient une telle compétence.

Selon la radio télé Métronome, le Premier ministre avait exigé ce samedi 11 septembre la révocation du commissaire du gouvernement. Le Premier ministre Ariel Henry avait en effet organisé un CSPN dans lequel Rockfeller Vincent n’avait pas été invité. Est-ce le début d’un bras de fer ?

Entretemps plusieurs partis politiques ont paraphé le document proposé par le Premier ministre Ariel Henry pour une gouvernance apaisée et efficace de la période intérimaire.

Ce dernier promet de continuer à mener la bataille et met en garde ceux-là qui multiplient les « manœuvres de diversion pour semer la confusion et empêcher à la justice de faire sérieusement son travail, ne passeront pas ».

Le chef de la Primature, en revanche, promet « que les vrais coupables, les auteurs intellectuels, et les commanditaires de l’assassinat odieux du président Jovenel Moise seront identifiés et traduits en justice ».

Demain sera forcément un autre jour.

Gerard H. Resil




Articles connexes


Afficher plus [8291]