RTPacific Contact Avis
 
27.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le BAI n'approuve pas le choix du juge d'instruction Gary Orélien pour instruire le dossier de l'assassinat de Jovenel Moïse

Le BAI n'approuve pas le choix du juge d'instruction Gary Orélien pour instruire le dossier de l'assassinat de Jovenel Moïse



Dans une note en date du 10 septembre 2021, le BAI s'oppose au choix du juge d'instruction Gary Orélien désigné par le doyen du Tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saint-Vil, pour instruire le dossier de l'assassinat du président Jovenel Moïse suite au déport du juge d’instruction, Mathieu Chanlatte.

« Il convient de rappeler que l’ancien parquetier près des tribunaux de première instance de Saint-Marc, de Mirebalais et de la Croix-des-Bouquets, Gary Orélien, non encore certifié par le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), a été irrégulièrement nommé juge et juge d’instruction au Tribunal de première instance de Port-au-Prince en décembre 2020 par l’ancien président de facto Jovenel Moïse », peut-on lire dans cette note.

Selon le BAI, c'est une nomination irrégulière qui a été faite avec la complaisance et la complicité du CSPJ. Ladite institution avait envoyé une deuxième liste de juges non encore certifiés, dans un contexte où l'ancien président de la République était en train de renforcer sa mainmise sur le système judiciaire haïtien en y introduisant des « juges de l’équipe » avec très peu de considérations professionnelles et déontologiques, a précisé cette note portant la signature de Me Mario Joseph en sa qualité de directeur exécutif.

Parallèlement, le BAI accuse le CSPJ d'être le responsable de la décente aux enfers du système judiciaire haïtien. Cette institution dont le rôle consiste à valoriser le pouvoir judicaire, a fait des compromis préjudiciables à la magistrature avec l’ancien président de facto Jovenel Moïse, selon le Bureau des avocats internationaux. .

Il y a de cela deux mois depuis que l’ancien président Jovenel Moïse a été assassiné dans sa résidence privée à Pèlerin 5, depuis rien ne semble claire concernant l'enquête sur son assassinat. De son côté, L'OPC exige la démission du Premier ministre Ariel Henry après la confirmation de ses discussions téléphoniques par la Digicel avec le fugitif Joseph Felix Badio.

Vladimir Predvil




Articles connexes


Afficher plus [8291]