RTPacific Contact Avis
 
27.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

ONU Femmes plaide pour une aide humanitaire qui tient compte de la dimension genre

ONU Femmes plaide pour une aide humanitaire qui tient compte de la dimension genre



Le document « Analyse rapide genre: tremblement de terre du 14 aout en Haïti » est présenté par l’ONU Femmes, en collaboration avec le Care et la Protection civile d’Haïti, le lundi 13 septembre 2021. En se basant sur ces données nouvellement publiées, L’ONU Femmes entend prôner la participation des femmes lors des prises de décisions et recommande, entre autres, aux secteurs impliqués dans l’aide humanitaire pour le Grand-Sud, d’adapter celui-ci en tenant compte de la dimension genre.

Selon la directrice régionale d’ONU Femmes pour les Amériques et les Caraïbes, Maria Noël Vaeza, les femmes sont les plus touchées par le séisme du 14 aout. Dans ce contexte pense-t-elle, elles doivent également être présentes lors des prises de décisions. L’évaluation de la situation dans le Grand Sud présente dans l’ « Analyse rapide genre » permettra donc à court et à long terme de prévoir l’aide humanitaire en fonction de la réalité tout en tenant compte des catégories les plus vulnérables dont font partie les femmes, les personnes handicapées et la communauté LGBTQ.

L’ONU Femmes va donc collaborer avec les organisations de femmes dans le Grand Sud en vue de sensibiliser ces dernières sur la question du leadership féminin. L’ONU Femmes selon la directrice régionale pour les Amériques et les Caraïbes va collaborer avec ces organisations locales qui serviront de pont avec les victimes. « Nous devons nous rendre dans le Sud, à Torbeck, pour rencontrer nos bénéficiaires dans quelques jours » nous apprend Mme Vaeza ».

Également embarqués dans ce projet, le ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes ainsi que la Protection civile pensent que le document éclairera la réponse humanitaire en cours et permettre plus d’effort dans le redressement à court et à moyen termes. De son côté, Bruno Lemarquis, coordonnateur humanitaire des Nations unies, pense que cette nouvelle façon d’appréhender l’aide humanitaire permettra de « développer une feuille de route pour l’égalité du genre dans l’action humanitaire en incluant des organisations haïtiennes ». Une attention particulière sur les jeunes, les personnes handicapées et le genre est recommandée ; d’où une collaboration avec des organisations comme Toya, Idejen et OCHA.

Les femmes sont parmi les groupes les plus touchés en Haïti lors des catastrophes naturelles, notamment après le séisme du 14 aout 2021 qui a ravagé le Grand Sud d’Haïti. En effet l’impact du tremblement de terre sur la vie des hommes et des femmes est négatif. Au niveau de la santé, « 62 structures sanitaires sont gravement ou partiellement endommagées dans les trois départements affectés, ce qui engendre une incidence certaine tant au niveau local que national », lit-on dans le document. En conséquence, une augmentation des décès maternels et infantiles est à craindre à cause du non fonctionnement des maternités et des services chirurgicaux.

Au niveau de l’hygiène, de l’eau et l’assainissement, la situation est aussi difficile. 60 % de la population au niveau des trois départements n’ont pas accès à l’eau potable, 1475 personnes handicapées ont besoin d’une aide alimentaire urgente en alimentation, eau, assainissement et kits hygiéniques. Par ailleurs, dans les sphères de décisions, l’influence des femmes est de 22 % sur celui des hommes qui est de 52 % selon U-Report Haïti.

Par rapport aux problèmes qui se présentent dans le sud et qui touchent en grande partie les femmes, plusieurs recommandations ont été faites dans le document évaluatif de la situation du Grand Sud après le séisme. Parmi ces recommandations, figurent la prise en compte transversale de la dimension genre dans la gestion de la crise humanitaire, la participation inclusive des femmes, les données désagrégées par sexe et par âge, des conditions de sécurité permettant de prévenir les risques de violence et d’abus sexuels sur les femmes, les filles, les garçons et la communauté LGBTQ.

Geneviève Rose Murdith Joseph




Articles connexes


Afficher plus [8272]