RTPacific Contact Avis
 
22.96° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Djakout number 1, toujours dans la tourmente

Djakout number 1, toujours dans la tourmente



Il est un fait avéré que le Djakout number 1est entrain de s’essouffler et de perdre des plumes. Le problème n’est pas d’ordre musical. Il est plutôt administratif. Et, quel est ce fameux problème ?

Les acteurs de ce groupe musical n’arrivent pas à s’entendre afin de reprendre les affaires et de remettre la bande sur les rails parce que musiciens et administrateurs ne peuvent pas trouver la bonne formule. Le problèmeréside, selon certains observateurs, dans le fait que trop d’instrumentistes veulent imposer leurs lois.

En Haïti, et, c’est connu, il y a trois secteurs qui ont toujours tendance à décevoir ceux qui les suivent : la politique, le football et la musique. Des véritables fabriques d’hypocrites, selon plus d’un.

Djakout number 1 s’est payé le luxe de laisser partir deux (2) musiciens importants de la bande : Réginald Bastien (Ti Regi, groove master) et HervéAnténor (Shaba).

Ces deux musiciens ont été des pions sérieux, dans la production musicale de Djakout number 1, pendant plus de dix ans. Le premier, Ti Regis, a apporté du neuf à la musique haïtienne avec son keyboard, tandis que Shaba est le maitre à penser dans l’animation. Ceci depuis l’opus « La Familia ».

Deux compositions,annoncées pour la fin de l’année de 2020, le manager Ti Marco M et S (Maxime Lubin), accompagnées de clips, sont encore au stade de projet à cause de l’insécurité qui règne, en maitre,au pays du compas direct.

Les deux réalisateurs, qui devraient séjourner en Haïti pour des prises de vue nécessaires à la production des clips, ont résilié le contrat à cause de la situation d’insécurité non maitrisée au pays. Mais, ces réalisateurs peuvent changer d’avis si le groupe accepte qu’ils tournent dans n’importe quel autre pays autre qu’Haïti.

Comme le staff de Djakout number 1avait souhaité que les deux compositions sortent pour repartit d’un bon pied après la débandade et rassurer le public, le groupe a annulé les soirées dansantes jusqu’à nouvel ordre. Ainsi, le groupe adécidé de céder ses contrats déjà signés au groupe musical Kreyol La, de Ti Joe Zenny.

En réalité, c’est l’indiscipline qu’il faut combattre au sein de Djakout number 1. D’autant plus que la gestion des intérêts du groupe est défaillante, le professionnalisme absentet que les acteurs font montre de peu de respect pour les fans.

Walcam




Articles connexes


Afficher plus [5466]