RTPacific Contact Avis
 
27.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Séisme: le ministre du Commerce et de l’Industrie lance une mise en garde contre le marché noir

Séisme: le ministre du Commerce et de l’Industrie lance une mise en garde contre le marché noir



Le ministre du Commerce et de l’Industrie (MCI), Ricardin Saint-Jean a mis en garde contre la hausse des prix des produits sur le marché local. Lors d’un de point de presse donné ce mardi 17 août 2021, ministre Saint-Jean a rappelé aux entrepreneurs et aux commerçants que la loi du 20 décembre 1946 interdit le marché noir.

En vue de protéger les consommateurs haïtiens contre la hausse des prix, notamment ceux victimes lors du passage du séisme qui a frappé sauvagement les départements du Sud, des Nippes et de la Grand-Anse, le samedi 14 août dernier, le titulaire du MCI en vertu de la Loi du 20 décembre 1946 a mis en garde contre la hausse des prix des produits dans le pays.

Dans son message à l’endroit des entrepreneurs, le ministre affirme qu’il sait bien qu’en ces moments douloureux, il y a des commerçants qui vont en profiter pour augmenter le prix de leurs produits sur le marché, alors que, une telle pratique est interdite par la loi haïtienne via la Loi du 20 décembre 1946.

Cependant, M. Saint-Jean a fait savoir que cette loi prévoit des sanctions sévères pour les fraudeurs. Toute personne coupable de ce délit est passible d’une peine d’emprisonnement allant de 6 mois à 5 ans et d’une amende de 500 à 100 000 gourdes, poursuit le ministre, ajoutant que dans certains cas, la licence du commerçant sera enlevée et quant au commerçant, il sera exclu du droit d’exercer le commerce dans le pays.

En tant que ministre chargé d’appliquer la politique commerciale et industrielle du gouvernement, le numéro du MCI a utilisé le canal de la presse pour rappeler aux commerçants l'obligation qui leur est faite de respecter la Loi du 20 décembre 1946 sous peine de sanctions prévues par les lois et les régalements en vigueur.

À noter que, la Loi du 20 décembre 1946 dans son article est considérée comme spéculation illicite, tout fait d’acquisition, de vente, cession, échanges de marchandises au-dessus du prix fixé par les instances concernées ainsi que tout stockage clandestin ou refus de vente en dehors des formes prescrites par les dispositions légales, de denrées alimentaires, tissus, matériaux de construction et autres produits de première nécessité destinés au besoin et à l’alimentation des consommateurs.

Après cette nouvelle sortie du ministre du Commerce et de l’Industrie, des particuliers estiment que le ministre doit passer de la parole aux actes. C’est-à-dire dépêcher des inspecteurs sur le terrain pour effectuer le travail de contrôle autour des prix des produits dans les magasins et supermarchés.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [3175]