RTPacific Contact Avis
 
26.33° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Fonction publique haïtienne: quelle réponse dans le chaos actuel ?

Fonction publique haïtienne: quelle réponse dans le chaos actuel ?



« Du télétravail à l’enseignement en ligne, en passant par la télémédecine, les fonctionnaires ont mobilisé les technologies numériques pour garantir la continuité des services publics dans tous les secteurs, malgré les difficultés et les dangers potentiellement mortels liés à la pandémie. » Ces propos viennent de l’une des plus importantes personnalités dans le monde, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, pour marquer la Journée des Nations unies pour la fonction publique.

Dans les grandes lignes de la communication de l’ONU autour d’un tel sujet, on retient des thématiques: « Le rôle du service public et des agents de service public pendant la pandémie. » et « Innover pour une nouvelle ère: tirer parti du rôle de la technologie pour le service public de demain ».

Depuis l’année 2003, l'Assemblée générale des Nations unies a institué la Journée des Nations unies pour la fonction publique, dans la résolution A/RES/57/277, qui met en valeur le rôle de l'administration publique pour le développement et auprès des communautés. Pour célébrer la Journée internationale, l'Assemblée générale encourage chaque année les États membres à organiser des activités pour souligner la contribution du service public au processus de développement.

D’ici 2030, on peut lire sur le site de l’institution: « Le service public, aux niveaux national et international, a en effet un rôle décisif à jouer dans la mise en œuvre des objectifs de développement. », plus loin, les autorités onusiennes rappellent que : « Le 23 juin est l'occasion de mettre en avant à la fois le travail des agents de la fonction publique et d'encourager les jeunes à choisir et à poursuivre une carrière dans le secteur public. ».

Dans quel sens l’ONU encourage-t-elle une telle démarche dans le cas d’Haïti ? Quel est l’état des lieux de l’administration publique haïtienne en ces temps de crises sociétales majeures, combinant à la fois les crises politiques et institutionnelles, la crise sanitaire relative à la pandémie, la crise économique et l’insécurité, qui confirment pratiquement l’insécurité pour l’État central, à travers l’administration publique haïtienne de répondre à un grand nombre des besoins de la population via les services de base, sur tout le territoire national ?

Dans une dynamique internationale et institutionnelle pour encourager l’excellence au niveau de la fonction publique dans le monde, le site onusien souligne: « Chaque année, un Prix d'excellence du service public est décerné par l'ONU. Il est devenu au fil du temps la plus prestigieuse reconnaissance internationale de l'excellence dans le secteur public. Depuis 2003, les Nations unies ont reçu un nombre impressionnant de candidatures suggérées des quatre coins du monde ». Comment et dans combien de temps les autorités pourront-elles finaliser la candidature d’Haïti pour éventuellement décrocher le prochain Prix d’excellence du service public ?

« Des institutions efficaces, responsables et inclusives sont essentielles pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Le Programme de développement durable à l'horizon 2030 a également reconnu que les gouvernements ont la responsabilité principale de la mise en œuvre des ODD et d'en assurer le suivi et l'examen au cours des 15 prochaines années, aux niveaux national, régional et mondial », informe les Nationsunies, tout en signalant : « L'une des premières mesures que les gouvernements prennent pour mettre en œuvre ce programme est souvent de façonner les dispositifs institutionnels afin de piloter la mise en œuvre des ODD et évaluer les progrès. ».

D'une équation simple et facile, on retiendra ceci: « Sans modernisation et transformation de l'administration publique pour s'adapter aux besoins d'aujourd'hui, il sera impossible de réaliser un avenir meilleur pour tous. Lorsque des administrations compétentes font défaut, les gouvernements ne sont pas capables d'agir, ce qui empêche tout développement durable ».

De quelle autorité politique ou de quel leadership collectif viendra cette modernisation de l’administration publique haïtienne en ces temps en « R », entre référendum (pouvoir exécutif), résistance (opposition) et Révolution (gangs alliés) annoncés ? Ce que les dirigeants actuels et futurs doivent tous reconnaître, « L’administration publique - pierre angulaire du travail des gouvernements - joue un rôle essentiel dans l’amélioration de la vie des gens. Réinventer l'administration publique est une voie positive et nécessaire pour aller de l'avant ».

Il y a nécessité de réinventer l’administration publique haïtienne dans le chaos actuel, que certains considèrent comme la fin d’un système et d’autres s’accrochent au renouvellement du cycle politique, institutionnel, générationnel ou de changement de paradigme ?

Du courage et de la santé pour affronter la peur, du professionnalisme et de l’éthique pour résister face au culte de la corruption, du dépassement, au sens de l’innovation à l’intelligence collective pour rester des fonctionnaires performants, et toujours mobilisés services des contribuables et de la société haïtienne, tels sont les voeux à formuler à l’ensemble du personnel de l’administration publique haïtienne, en cette journée des Nations unies de la fonction publique, commémorée le 23 juin.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [1260]