RTPacific Contact Avis
 
25.28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Étau

Étau



À lui seul, ce mot résume le drame, la situation dans laquelle évolue depuis quelques jours une bonne partie des habitants de la capitale et de ses environs. Victimes de tirs croisés entre bandits, ils se retrouvent donc coincés, pris entre deux feux dans une guerre de proximité, une lutte apparemment sans merci à l'issue incertaine soit pour la conquête du pouvoir, soit pour le maintien d'un statu quo désuet et dépassé. Un véritable enfer qu'ils n'auraient certainement pas choisi si on les avait consultés, si on leur avait demandé leur avis. Les voilà malgré eux, qui ne demandent qu'à vivre dignement et librement leurs vies faites de privations, de souffrances et d'incertitudes, pris entre l'enclume et le marteau.

Entre l'enclume de l'insécurité et le marteau de la Covid-19

Entre l'enclume des ambitions démesurées des uns et le marteau du cynisme froid et calculé des autres

Entre l'enclume de la grande misère de la majorité et le marteau de la richesse d'une minorité

Entre l'enclume de la démesure dans la violence et le marteau de l'hystérie de la peur justifiée

Entre l'enclume des manipulateurs de tous bords et le marteau de la faim et de la précarité qui les tenaillent les rendant aussi vulnérables aux chants des sirènes, des proies faciles aux yeux des prédateurs...

Entre l'enclume du crépitement des rafales de la mitraille et le marteau du désir de vivre en paix et dans la dignité.

Qui nous sortira de cette déchéance, nous sauvera de cette folie aussi meurtrière qu'absurde?

Qui viendra nous apprendre à nous respecter mutuellement?

Qui viendra nous éviter cette énième descente dans les abysses qui paradoxalement ne veulent pas de nous?

Qui viendra nous apporter la paix et mettre fin à nos angoisses existentielles? Cette paix que nous devons à nos enfants, à nos petits enfants et qui nous réhabilitera devant nous-mêmes. Pour qu'enfin nous fassions la nécessaire rupture, nous regarder dans les yeux pour qu'enfin nous cessions d'être des réincarnés, mais des recréés marqués par le sceau de l'amour et de la réconciliation. Des recréés qui auront appris des erreurs du passé et qui auront pris l'engagement de se parler et de se concerter pour construire ensemble l'avenir dans le respect de l'autre, de sa différence et de sa diversité, bref une Ayiti véritablement intégrée ...

Avons-nous besoin de la carotte et du bâton du tuteur pour sortir de cet étau, pour réaliser cet exploit? Sommes-nous capables d'être assez grands pour transcender nos clivages, panser nos blessures pour penser Ayiti comme une nation qui repose sur les valeurs fondatrices de liberté, de dignité, de solidarité, de courage et d'esprit de sacrifice. Beaucoup plus que l'attachement au sol, ce sont ces valeurs que les Pères fondateurs nous ont laissées en héritage pour forger notre identité de peuple, d'êtres humains libres et indépendants à part entière qui devraient nous servir de boussole dans la mise en place de nos actes fondateurs et dans nos moments de crise.

Le défi aujourd'hui est à la reconquête de notre identité et de notre dignité qui passe par la mise en commun de nos ressources et de nos valeurs, notre force.

10 Juin 2021
Samuel E. Prophète




Articles connexes


Afficher plus [1962]