RTPacific Contact Avis
 
29.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L'assassinat du président Jovenel Moise et des leçons de leadership pour les politiciens en Haïti

L'assassinat du président Jovenel Moise et des leçons de leadership pour les politiciens en Haïti



Récemment, le 7 juillet 2021, le président Jovenel Moise a été assassiné par des criminels d'Haïti et de Colombie. Certains des politiciens du parti PHTK (pati haïtien tet kale) en Haïti et certains anciens soldats de l'armée colombienne sont responsables de cet acte animal selon la police haïtienne et les enquêteurs en Haïti, aux États-Unis et en Colombie. J'ai condamné l'assassinat du président. Les dirigeants actuels d'Haïti ainsi que la communauté internationale, y compris le FBI (Federal Bureau of Investigation, USA), doivent faire tout ce qui est de leur pouvoir pour que le président reçoive justice. La famille du président doit recevoir justice dont Martine Moise, son épouse, qui a été blessée dans cet acte horrible.

Je l'ai dit un million de fois : l'avenir d'Haïti est entre les mains de ses institutions. Plus les institutions sont bonnes, meilleur est le pays. C'est aussi simple que cela. Certains attendent un sauveur pour sauver Haïti. Cela n'arrivera jamais. Cela ne s'est jamais produit dans l'histoire des autres pays et Haïti ne fera pas exception. Réformer les institutions du pays ou en créer de nouvelles est la seule issue. Si nous prenons n'importe quel grand pays, les institutions sont essentielles. Les États-Unis, le Canada, la France, la République populaire de Chine, le Japon, l'Afrique du Sud, le Brésil, etc. Ces pays croient en leurs institutions plus qu'à un président qui peut être bon ou mauvais.

Nelson Mandela a été président de l'Afrique du Sud de 1994 à 1999. Avant de devenir président, il a passé 27 ans en prison. Il a été libéré de prison en 1990 par le président Frederick W de Klerk, un homme blanc. Une fois devenu président, il a choisi F W de Klerk comme son vice-président dans un acte de gratitude et aussi un acte d'unification pour tous les Sud-Africains (noirs, blancs, bruns, mulâtres, etc.). Mandela était vraiment un leader mondial, un révolutionnaire sud-africain anti-apartheid, un homme d'État et un philanthrope. Mandela et d'autres dirigeants sud-africains ont institutionnalisé l'Afrique du Sud par la constitution de 1994 de la République d'Afrique du Sud. Ils ont mis en place un système d'élections indirectes pour le pays où il s'agit des conseils municipaux, des conseils provinciaux et du parlement du pays. Le peuple du pays vote pour le conseil et le conseil choisit le maire, le peuple vote pour le conseil régional et le conseil régional choisit le Premier ministre ou le chef régional. Le peuple vote pour le parlement et le parlement choisit le président. Ceci n'est qu'un exemple.

Récemment, l'ancien président sud-africain Jacob Zuma s'est rendu coupable de corruption et a été emprisonné. C'est la preuve que l'Afrique du Sud a de bonnes institutions. Jovenel Moise est devenu président en 2017, il n'a rien fait pour réformer les institutions du pays. Au lieu de les améliorer, il les détruit. Il dirigeait le pays à peu près comme un dictateur démocratique où il n'y avait pas de vrai parlement, pas de Premier ministre stable, tout le pouvoir institutionnalisé du pays était entre ses mains. Il ne se rendait pas compte que l'ère du dictateur était révolue, révolue depuis longtemps. L'assassinat est la preuve que certaines personnes n'étaient pas satisfaites de la façon dont il dirigeait le pays. Je condamne l'assassinat et ces criminels doivent être traduits en justice.

Nelson Mandela nous a appris que les institutions sont plus importantes que les politiciens qui pensent tout savoir. Si nous voulons construire une meilleure Haïti, les institutions doivent être plus importantes. La Police nationale haïtienne a fait un excellent travail en capturant la plupart des criminels qui ont tué le président. C'est la preuve que les institutions sont importantes. Réorganiser la police nationale pour la rendre plus fonctionnelle sera une bonne chose. Vous et moi avons un grand rôle à jouer dans l'avancement des réformes institutionnelles en Haïti pour un pays meilleur pour le peuple.

Archange Deshommes, auteur du livre: Democratie pour la crise haïtienne: des idées pour les reformes politiques en Haïti (disponible sur 786-768-3000 / Adeshommes@hotmail.com / amazon.com

Auteur de plus de 50 articles politiques et sociales sur Haïti et le monde
Adeshommes@hotmail.com




Articles connexes


Afficher plus [1962]