Covid-19 : hausse de 20% des nouveaux cas dans le monde la semaine dernière, selon l’OMS

0
948

Les nouvelles infections de Covid-19 ont augmenté de 20% la semaine dernière, a indiqué mercredi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), relevant toutefois que le nombre de nouveaux décès est resté similaire à celui rapporté au cours de la semaine précédente.

 

Plus de 18 millions de nouveaux cas ont été signalés au cours de la semaine se terminant le 16 janvier, contre environ 15 millions la semaine précédente, selon le bilan épidémiologique hebdomadaire de l’agence sanitaire mondiale des Nations Unies. L’augmentation de la semaine dernière a marqué une baisse par rapport à l’augmentation de 55% de la semaine précédente, a indiqué l’agence.

 

Dans le même temps, environ 45.000 nouveaux décès ont été signalés dans le monde la semaine dernière, contre environ 43.000 la semaine précédente, selon l’agence.

Le nombre de nouveaux décès hebdomadaires a augmenté dans la Région de l’Asie du Sud-Est (12%) et dans la Région des Amériques (7%), tout en restant similaire au nombre signalé la semaine précédente dans les autres Régions.

 

Plus largement, malgré un ralentissement de l’augmentation de l’incidence des cas au niveau mondial, toutes les régions ont signalé une hausse des cas hebdomadaires, à l’exception de la Région africaine, qui a fait état d’une diminution de 27%. L’Asie du Sud-Est a notifié la plus forte augmentation du nombre de nouvelles contaminations la semaine dernière (145%). Suivent la Méditerranée orientale (68%), le Pacifique occidental (38%), la Région des Amériques (17%) et l’Europe (10%).

 

Flambée en Inde et dans pratiquement tous les pays d’Asie du Sud-Est

 

Avec plus de 4,6 millions d’infections, les États-Unis ont une nouvelle fois recensé le plus grand nombre de nouveaux cas, même s’il s’agit de chiffre similaire à celui de la semaine précédente. Suivent la France (2.012.943 nouveaux cas, soit une hausse de 26%), l’Inde (1.594.160 nouveaux cas, soit une augmentation de 150%), l’Italie (1.268.153 nouveaux cas, soit une hausse de 25%) et le Royaume-Uni (813.326 nouveaux cas, soit une baisse de 33%).

 

Les données répertoriées en Inde témoignent de la hausse généralisée en Asie du Sud-Est. Avec plus de 1,7 million de nouveaux cas signalés, il s’agit d’une augmentation de 145% par rapport à la semaine précédente.  Selon l’OMS, à l’exception du Timor-Leste (baisse de 58%), tous les pays de la région ont signalé une hausse du nombre de nouveaux cas hebdomadaires.

 

Proportionnellement, les hausses les plus importantes ont été observées au Népal (21.149 contre 3.603 nouveaux cas, soit une hausse de 486%). Suivent le Bangladesh (24.011 contre 7.234 ; soit une augmentation de 231%) et les Maldives (5.529 contre 2.000, soit une hausse de 176%).

 

Mais les nouveaux cas les plus nombreux ont été signalés en Inde (1.594.160 nouveaux cas ; soit une augmentation de 150%), en Thaïlande (54.935 nouveaux cas ; soit une hausse de 37%) et au Bangladesh (24.011 nouveaux cas ; soit une augmentation de 232%).

 

Dans le même temps, plus de 2.500 nouveaux décès hebdomadaires ont été signalés dans cette région, soit une augmentation de 12% par rapport à la semaine précédente.

 

La pandémie de Covid-19 « est loin d’être terminée », selon le Chef de l’OMS

De son côté, la Méditerranée orientale a connu aussi une augmentation substantielle du nombre de nouveaux cas au cours de la semaine dernière. Avec plus de 345.000 nouvelles infections, il s’agit d’une hausse de 68% par rapport à la semaine précédente.

 

A l’exception de la Libye et de la Somalie, tous les pays de la région ont recensé une hausse du nombre de nouveaux cas la semaine dernière. Les plus grands nombres cas ont été signalés par le Maroc (46 104 nouveaux cas ; soit une hausse de 45%), le Liban (45.231 nouveaux cas ; soit une augmentation de 19 %) et la Tunisie (39 487 nouveaux cas ; soit une augmentation de 194%).

 

Le nombre de nouveaux décès est resté similaire à celui de la semaine précédente, avec un peu plus de 1.000 nouveaux décès signalés.

 

Globalement, 328.532.929 cas confirmés de Covid-19 dont 5.542.359 décès. Selon un décompte établi lundi dernier (17 janvier), plus de 9,3 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde.

 

Plus de 70% des séquençages des échantillons prélevés au cours des 30 derniers jours étaient des Omicron

 

C’est dans ce contexte que le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a averti hier mardi que la pandémie de Covid-19 « est loin d’être terminée », mettant en garde contre l’idée que le variant Omicron est bénin.

 

« Omicron continue de déferler sur la planète. (…). Ne vous méprenez pas, Omicron provoque des hospitalisations et des décès, et même les cas les moins graves submergent les établissements de santé », a déclaré le Dr Tedros en conférence de presse à Genève.

 

Cette pandémie est loin d’être terminée et compte tenu de l’incroyable croissance d’Omicron dans le monde, il est probable que de nouveaux variants vont apparaître

 

D’autant que « la combinaison de la propagation accrue et rapide du variant Omicron, de l’augmentation des mouvements de population et de la mixité sociale pendant et après la période des fêtes de fin d’année, ainsi que des difficultés liées à l’adhésion continue aux mesures sanitaires et sociales, devrait entraîner une hausse du nombre des infections, des hospitalisations et de décès dans les semaines à venir », a indiqué l’OMS dans son dernier rapport épidémiologique.

D’une manière générale, l’épidémiologie mondiale actuelle du SRAS-CoV-2 se caractérise par l’émergence et la propagation rapide du variant Omicron à l’échelle mondiale, la baisse continue de la prévalence du variant Delta et un très faible niveau de circulation des variants Alpha, Beta et Gamma. Parmi les 405.739 séquences dont les échantillons ont été prélevés au cours des 30 derniers jours, 71,9% étaient des Omicron, 28% des Delta, moins de 0,1% des Gamma, des Alpha et d’autres variants en circulation.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES