Des organisations socio-politiques appellent Ariel Henry à sortir de son silence

Des structures socio-politiques condamnent péremptoirement le laxisme des dirigeants du pays face à l’insécurité chronique qui entrave la libre circulation des citoyens. Les responsables de Debloke Ayiti et de la Plateforme Décision appellent le Premier ministre Ariel Henry à prendre des mesures drastiques afin de faire cesser ces drames qui traumatisent la population haïtienne. Du même coup, dans une conférence de presse tenue ce mardi, ils demandent aux autorités concernées d’équiper la Police nationale d’Haïti de matériels adéquats afin qu’elle puisse mieux servir et protéger la population et traquer les bandits qui sèment le deuil dans les familles.

En effet, des voix ne cessent de s’élever pour cracher leur ras-le-bol contre l’insécurité. La dégradation de l’environnement sécuritaire du pays n’épargne aucun secteur de la vie nationale. Néanmoins, certaines personnes rendent les acteurs politiques responsables de l’instrumentalisation de l’insécurité sur toute l’étendue du territoire national.

À cet effet, le coordonnateur général du mouvement socio- politique Debloke Ayiti, Nérius Nélus, s’insurge contre l’indifférence du pouvoir en place face à la situation calamiteuse qui sévit dans plusieurs zones dans l’aire métropolitaine notamment à La Plaine du Cul-de-sac et à Martissant. « Il est évident que le Premier ministre Ariel Henry ne se sente pas concerné par les différents drames qui passent dans le pays sous ses yeux », confient -ils.

Le Premier ministre se montre plus intéressé à ce qui se passe dans les autres pays. Il est toujours prêt à sympathiser au nom de la nation haïtienne qui croupit dans la misère abjecte et qui se bat contre l’insécurité », se plaignent les responsables qui se demandent quand le Premier ministre Ariel Henry et les autres autorités agiront pour combattre le phénomène du gangstérisme dans le pays et soulager la masse qui vit dans la crasse. En ce sens, ils demandent au Dr Ariel Henry d’agir dans l’intérêt de la population haïtienne.

D’autre part, M. Nélus félicite les agents de l’ordre qui ont prêté main-forte à la population de La Plaine du Cul-de-sac et ses environs. Selon lui, la Police nationale d’Haïti pourrait mieux faire son travail qui consiste à protéger et servir et donner beaucoup plus de résultats si elle n’était pas, à son avis, politisée. «  Nous demandons au gouvernement d’Ariel Henry de mettre à la disposition de la Police nationale d’Haïti des matériels et équipements adéquats pour combattre ce phénomène d’insécurité qui gangrène les quartiers populaires et le reste du pays », a-t-il suggéré.

Toutefois, les responsables de ces structures exigent que le Dr Ariel Henry agisse dans l’intérêt de la population haïtienne. Ils ont tenu à souligner que les autorités concernées vivent aux dépens de la population et qu’elles doivent sortir de leur mutisme et garantir la sécurité sociale et économique de tous les citoyens haïtiens.

Vladimir Predvil

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

1 COMMENTAIRES