La PNH vieille de 27 ans

0
2290

Le 12 juin 2022 a ramené la commémoration des 27 années d’existence de la Police nationale d’Haïti (PNH). Les messages d’appel de soutien à la Police nationale d’Haïti ont été nombreux. Dans son homélie de circonstances, Monseigneur André Pierre Dumas a dressé un tableau sombre de la situation du pays rongé par l’insécurité. Le Premier ministre Ariel Henry, pour sa part, a renouvelé sa détermination à continuer de supporter l’institution à travers son gouvernement.

Créée en 1995, l’institution policière hérite de la lourde tâche de protéger les vies et les biens, mais une mission malgré sa maturité en considérant ces 27 d’existence, qu’elle peine à mener à bien, souvent à cause de problèmes économiques et des manques de matériels adéquats, un problème dont le chef du gouvernement se dit conscient.

De Los Angeles aux États-Unis, où il était en déplacement pour participer au 9e Sommet des Amériques, le chef du gouvernement a reconnu, à travers un tweet, que la PNH a besoin d’avantages de moyens que ce soit financier ou autres pour faire face au phénomène de l’insécurité. « Je conviens qu’il reste beaucoup à faire. Je sais que la PNH a besoin davantage de moyens financiers, matériels et de formation appropriée pour faire face au fléau de l’insécurité, à la criminalité, au climat de terreur qui déstabilise notre société. »

Il en a profité pour saluer le travail des agents de l’ordre dans la lutte pour endiguer l’insécurité. « En ce jour ramenant le 27e anniversaire de la  Police nationale, je salue les efforts et tous les sacrifices de nos vaillants policiers, ainsi que les résultats obtenus dans la lutte contre le banditisme. »

Plus loin, le chef du gouvernement renouvelle sa détermination à accompagner la PNH pour qu’elle remplisse convenablement sa mission. « Que notre Police nationale soit assurée, en ce jour, de notre engagement et de notre ferme détermination à l’accompagner dans ce combat pour l’instauration d’un environnement stable et la restauration de l’autorité de l’État, ce qui constitue l’une de nos priorités de l’heure. »

Lors d’une messe organisée à l’occasion, Monseigneur Pierre André Dumas a préconisé le recours à des moyens musclés dans le cadre de la lutte contre l’insécurité. En effet, le prélat n’a pas mâché ses mots pour critiquer tous les acteurs qui soutiennent les gangs armés qui ne cessent d’endeuiller les familles issues de toutes les couches de la société.

Il a salué le courage des agents de l’ordre qui éprouvent d’énormes difficultés à restaurer la sécurité sur le territoire en raison notamment de la complicité de nombreux acteurs avec les malfrats. « Des politiciens, des hommes d’affaires, des ambassades sont de connivence avec les bandits », a rappelé l’évêque qui enjoint aux organisations de droits humains de laisser aux policiers le soin de faire leur travail.

Mgr Dumas a aussi dénoncé l’instrumentation de la force de police dont certains agents sont de mèche avec les caïds. « Les individus qui ont choisi d’être bandits ont perdu leur citoyenneté », a martelé Monseigneur Dumas, ajoutant que les agissements des bandes armées ont trop duré.

« Les zones de non-droits doivent disparaître, les gens doivent vaquer librement à leurs activités de jour comme de nuit, s’adonner aux loisirs sans la crainte d’être la proie des bandits », a encore défendu l’homme d’Église.

Toujours dans son sermon Pierre André Dumas a rappelé que la sécurité est une question d’intérêt national. En ce sens, il appelle au renforcement de la PNH en octroyant de meilleurs traitements aux policiers ainsi que des équipements nécessaires pour remplir leur mission.

Monseigneur Dumas invite la population à supporter les policiers dans le cadre de la lutte pour son éradication.

« Les agents de l’ordre, appelés à protéger la population contre les exactions des groupes armés qui pullulent sur le territoire, en paient souvent le prix fort, selon le dernier rapport du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH). Au moins 44 policiers ont été tués entre 17 juin 2021 et 6 juin 2022.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES