La Journée nationale des enfants célébrée à Cap-Haïtien

0
1635

Le 12 juin est consacré à la Journée nationale de l’enfant. À Cap- Haïtien, le Village SOS a organisé une journée de réflexion, une conférence-débat sur le droit et les devoirs des enfants, autour du thème « Sispann vyolans sou timoun » avec la participation de plusieurs centaines d'enfants accompagnés de leurs parents.

« L’enfant doit avoir une protection spéciale, ils ont des droits et des devoirs notamment au sein de sa famille, qui est considérée comme le son premier lieu de socialisation » a fait savoir M. Hubert Cheryl, directeur régional du Village SOS, rappelant les quatre principes fondamentaux de la Convention relative aux droits de l'enfant, la non-discrimination; la priorité donnée à l'intérêt supérieur de l'enfant; le droit de vivre, de survivre et de se développer; le respect des opinions de l'enfant.

Pour M. Chéry, pendant la Journée nationale des enfants, tous les acteurs travaillant dans la chaîne de protection des enfants doivent œuvrer afin de sensibiliser la population sur la nécessité de prioriser les enfants comme le futur du monde,mais les droits et les devoirs des enfants doivent quotidiennement au cœur des débats.

«Le respect des droits de l’enfant en Haïti est non seulement un pari à risquer, mais également un défi à relever, compte tenu des conditions socio-économiques du pays, néanmoins des efforts considérables doivent être consentis pour respecter et faire respecter les droits des enfants, une la lutte spéciale sans répit doit engager contre le travail des enfants»,a poursuivi M. Chéry.


« Le travail domestique des enfants est considéré comme l’esclavage moderne, l'Institut de bien-être social et de recherche (IBESR) doit travailler de concert avec des acteurs et secteur travaillant dans chaîne de protection des enfants afin de combattre ce fléau tant dans les familles et les structures d'accueil», a fait savoir pour sa part M. Henry Claude Eléazart, directeur départemental Nord de l'IBERS, souhaitant que les institutions concernées doivent se serrer les coudes pour la garantie, la sauvegarde et le respect des droits des enfants haïtiens.

«La protection des droits des enfants consiste à les soustraire des
images de banditisme, de vol, de paresse, de lâcheté, de débauche », a enchaîné M. Eléazart convaincuque la journée de réflexion, de conférence-débat doit interpeller la conscience des autorités publiques haïtiennes. Car leur mission est de travailler en synergie et d’encourager la mise en place et le développement des clubs de prévention et des équipes de rue, des foyers de famille d’accueil et de maisons de jeunes en vue de prévenir la constitution de gangs d’adolescents.


Hors mis table de réflexion, les responsables du Village SOS du Cap-Haïtien ont organisé des activités culturelles avec la participation des enfants du en formation au sein du campus, mais aussi avec ceux des zones environnantes.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES