Remaniement ministériel ou simple souci d'équilibre ?

0
1136

Ariel Henry a finalement consenti, après maintes tergiversations, de céder 8 des 18 postes ministériels formant son cabinet.

Le militant politique, Timothée Rony, l'avocat Marc Antoine Maisonneuve, le Dr Frantz Large et nombreux autres citoyens disent voir à travers cette décision, une sorte de mesure d'apaisement, profitable uniquement à une poignée d'assoiffés de pouvoir.

Aujourd'hui, l'avocat André Michel, désormais de l'autre côté des barricades, est d'avis contraire. Au fait, l'ancien opposant au PHTK préfère parler de la formation d'un gouvernement équilibré. « C'est dans ce souci d'équilibre, selon lui, que Jean Victor Généus, Ricard Pierre, Berto Dorcé, Nesmy Manigat, Alex Larsen, Rosemond Pradel, Odney Pierre Ricot et Raymonde Rival sont venus se joindre à l'équipe Henry ».

Ces ministres fraîchement installés sont censés aider leurs collègues reconduits à leur fauteuil ministériel respectif, à rétablir la sécurité, effectuer la réforme constitutionnelle et organiser des élections.

Les critiques parlent « de promesses fallacieuses » pour caractériser les principaux objectifs du gouvernement Henry et compagnie. Des promesses de plus ou de trop que formulent des incapables, martèlent ces derniers.

« Sécuritaire, sanitaire, énergétique, économique, institutionnelle, enfin, la crise haïtienne est multidimensionnelle, tous les indicateurs montrent qu'il y a urgence en la demeure », avancent des critiques. Le remaniement ou replâtrage gouvernemental effectué va-t-il apporter, en cette période de fin d'année, l'apaisement que le chef de la Villa d'accueil avait promis au pays depuis plus de 120 jours?

Entre interrogation et spéculation, la majorité préfère rester, jusque-là, dans l’expectative.

 

Evens NELSON

LAISSEZ UN COMMENTAIRE