Accusation de détournement produit alimentaire, népotisme : le torchon brûle au sein du Programme national de cantines scolaires

0
2300

Le chef d'antenne du Programme national de cantines scolaires (PNCS) dans le Nord, M. Aimable Djail Cosky, dénonce un vaste réseau de malhonnêtes et de malfaiteurs qui, selon lui, détourneraient à leur profit les produits alimentaires que le bureau central envoie dans le département pour nourrir des enfants affamés démunis de certaines écoles jugées les plus vulnérables.

Ce réseau est composé d'employés de la Direction générale affectés au service logistique, quelques employés du Nord et de plusieurs directeurs d'écoles bénéficiaires du programme, accuse M. Aimable clarifiant, d'entrée de jeu, que le PNCS a deux (2) rôles fondamentaux : un rôle opérationnel et un rôle régulateur. Dans le premier cas, le programme distribue de la nourriture aux écoles au profit des écoliers. Dans le second, il est question de la régulation du rapport du PNCS avec les partenaires et acteurs œuvrant dans le domaine de la cantine, a affirmé Aimable Djail Cosky.

Ce dernier explique que quand le Bureau central du PNCS envoie des cargaisons à destination du Nord. La petite bande de Port-au-Prince les détourne et les cache dans des maisons ou des dépôts privés, à son insu. Ensuite, elle charge la poignée d'employés du Nord de trouver des directeurs d'écoles dans la région qui reçoivent déjà de la nourriture du Programme alimentaire mondial et les leur offre une partie de manière irrégulière. Ces derniers ont même osé vendre ces aliments reçus, a asséné M. Aimable.


« En vue d'éviter des cas de duplication, nous avons un contrat avec le PAM stipulant que si le Programme alimentaire mondial donne de la nourriture à des écoles, aucun autre partenaire n'a le droit de pourvoir de la nourriture à ces écoles-là, mais malheureusement les employés de Port-au-Prince se spécialisant dans le détournement des aliments cherchent expressément des directeurs d'écoles bénéficiaires de PAM à qui ils donnent des provisions et assez souvent, ils les font signer pour une quantité qu'ils n'ont même pas reçue. Ça c'est malhonnête », s'indigne-t-il.


À propos, il informe que la justice a déjà découvert quelques cachettes notamment dans le Village de Caracol dans le Nord-Est chez René Omicha, directeur de l'école fondamentale complète de D'Héricourt située à Bois de Lance de Limonade (Nord).

« Le juge de paix de Caracol, Me Jackson Séjour, a fait, le 31 mai 2022, le constat légal de l'endroit où le directeur Omicha a caché en sa résidence les provisions alimentaires destinées aux écoliers de l'école fondamentale complète de D'Héricourt à Bois de Lance. Aussi a-t-il auditionné l'incriminé avouant avoir mal agi », a rapporté au journal le chef d'antenne du PNCS dans le Nord.


Il a même fait savoir qu'il a déjà informé sur ce dossier bon nombre d'autorités, dont le ministre de l'Éducation nationale Nesmy Manigat, le délégué départemental du Nord Pierrot Augustin, les commissaires du gouvernement du Cap-Haïtien et de la Grand-Rivière du Nord, le Programme alimentaire mondial (PAM).


Aimable Djail Cosky presse la justice de mettre la main au collet de toutes les personnes qui ont une quelconque participation dans le détournement des aliments destinés aux enfants affamés démunis des écoles jugées les plus vulnérables.

« Je demande à la justice de mettre rapidement l'action publique en mouvement contre toutes celles et tous ceux qui sont impliqués de près ou de loin dans le détournement des provisions alimentaires que le PNCS envoie aux élèves du Nord », a-t-il réclamé.

En effet, il ajoute que le commissaire du gouvernement de la Grande Rivière a interrogé plusieurs directeurs d'écoles et des mandats d'amener auraient même déjà émis contre les coupables et complices, a-t-il révélé.


Le chef de file du Programme national de cantines scolaires ne s'en prend pas seulement à l'équipe logistique du bureau central impliquant aux côtés de quelques employés et directeurs d'écoles du Nord dans les malversations. Il s'attaque aussi à la directrice générale du PNCS, Djina Guillet Délatour.

Dans un document titré « Rapport de plaintes du PNCS Nord » daté le 2 juin 2022, M. Aimable a écrit ceci, nous citons: « Depuis l'arrivée de Mme Djina Guillet Delatour le 18 février 2021, la nouvelle coordonnatrice du Programme national de cantines scolaires avec son équipe, bon nombre de choses ont changé. Ce, au détriment de l'institution. De prime abord, la coordination a essayé de changer les chefs d'antenne départementaux. Chose qui n'a pas été facile. Mais elle a ajouté beaucoup de fonctions inutiles qui n'existent pas auparavant telles que coordonnateur régional, vice-coordonnateur régional, directeur d'opérations, agent de communication, etc., a vertement critiqué le chef d'antenne Aimable Cosky qui a avancé que la DG créée toutes ces fonctions dans l'unique but de détourner le budget alloué au PNCS.

« C'est un crime odieux, car la première préoccupation du programme est de nourrir les enfants affamés démunis à travers les écoles les plus vulnérables », a-t-il rappelé.

Il ne mâche pas ses mots à l'égard de la DG qui selon lui patauge dans la corruption, mais utilise des communicateurs pour la faire paraître propre et décente.

« La nouvelle directrice est très méchante en utilisant une direction de communication très corrompue qui ne dit que des faussetés. Cette direction de communication a largement menti à la société en faisant croire que le PNCS nourrit plus d'un million d'enfants. Mensonge que je vais prouver à travers des constats émanés de l'appareil judiciaire, des supports-audios et des photos », a-t-il fustigé.


Il souligne que depuis l'ascension de Mme Delatour à la tête du PNCS, il n'y a que le népotisme qui prévaut au sein de la boîte.

« Mme la coordinatrice ne fait que le népotisme c'est-à-dire elle utilise ses sœurs, son mari, son beau-frère, ses voisins venant du département de l'Artibonite pour appauvrir ce programme combien important pour les enfants d'Haïti », a-t-il reproché.

À Aimable Djail Cosky d'ajouter : « elle utilise sa position pour humilier les anciens employés dans le but de régler ses affaires personnelles via un directeur de cabinet, un chef logistique et les membres de sa famille », a-t-il renchéri.


Le responsable du PNCS dans le Nord accuse la DG de faire peu de cas de ses complaintes. « La directrice générale doit se souvenir de mes multiples montées au créneau relatives aux mauvais comportements de son équipe. Je l'invite à écouter les déclarations des directeurs d'écoles qui.se trouvent en complicité flagrante avec sa responsable logistique centrale Mme Cadet, sa directrice des opérations Mme Willianik Obéi pour détourner la nourriture des enfants dans le Nord. Les procès-verbaux de constat de juge de paix dans la juridiction où les écoles, les aveux des directeurs par-devant le commissaire du gouvernement, les clauses entre PNCS et le PAM, le rapport de suivi des agents d'AMURT, la liste des écoles patronnées par le PAM, etc. sont disponibles », a-t-il rappelé.

M. Aimable cloue au pilori la DG. Il l'accuse d'être l'instigatrice du détournement de la nourriture envoyée par le PNCS dans le Nord.

« La directrice sait pertinemment que le PNCS a conclu un accord avec tous ses partenaires pour éviter la duplication au sein des établissements scolaires, plus précisément avec le PAM. Donc ce n'est pas par pure ignorance que votre responsable logistique en complicité avec l'équipe que vous avez placée agit de la sorte », a-t-il martelé.

Pour finir, le chef d'antenne du PNCS dans le Nord se dit réellement touché par les négligences et l'instinct de cupidité constatés à plusieurs strates de l'administration, des écarts risquant de faire perdre au PNCS des partenariats, dont celui de PAM », a-t-il prévenu. 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES