Les États-Unis continuent de compter les morts de la violente tempête hivernale

0
2165

La tempête hivernale qui s'abat sur les États-Unis depuis plusieurs jours a fait plus d'une quarantaine de morts et prive toujours des milliers d'Américains d'électricité, selon un nouveau bilan.

Au lendemain de Noël, les secours américains comptaient les morts de la violente tempête hivernale qui frappe les États-Unis depuis plusieurs jours, et ayant particulièrement touché un comté de l'ouest de l'État de New York, où les autorités ont confirmé lundi 26 décembre au moins 25 décès.

Cette région frontalière du Canada a été ensevelie sous des mètres de neige, et a subi des températures polaires depuis la semaine dernière.

Dimanche soir, le bilan dans le comté d'Erie était déjà de 13 morts, mais les services locaux ont confirmé depuis le décès de 12 autres personnes, "amenant le total des morts du blizzard à 25", a déclaré, lundi matin, lors d'une conférence de presse Mark Poloncarz, responsable pour ce comté. Certaines personnes ont été retrouvées mortes dans leur voiture, et d'autres sont décédées d'un arrêt cardiaque en essayant de déblayer la neige, alors que les températures sont encore glaciales, a-t-il déclaré. 

"Vos veines se rétractent, ce qui rend plus difficile pour le cœur de faire circuler le sang", a-t-il expliqué, qualifiant la situation d'"horrible".

Le total des décès confirmés par les autorités à travers neuf États américains est désormais d'au moins 47 morts. Dans l'Ohio, des accidents de la route liés à ces intempéries ont fait neuf victimes, a confirmé à l'AFP l'Ohio State Highway Patrol. 

 

"Le blizzard du siècle"

La ville de Buffalo, dans le comté d'Erie, est toujours en grande partie bloquée en raison des quantités impressionnantes de neige tombées, y compris encore dans la nuit de dimanche à lundi, a averti Mark Poloncarz.

"S'il vous plaît, sauf si vous faites partie des services de secours, ne conduisez pas", a-t-il demandé. "Les conditions sont mauvaises." Une interdiction de se déplacer y était toujours en vigueur, lundi matin, mais elle était bravée par certains habitants, a-t-il regretté.

"Le blizzard du siècle", n'est pas encore terminé, a par ailleurs mis en garde lundi la gouverneure Kathy Hochul, précisant que jusqu'à 30 cm de neige devait encore tomber sur la région. 

"Ce que nous faisons aujourd'hui, c'est emmener les gens jusqu'aux médecins, infirmières et hôpitaux", a expliqué, lundi matin, sur CNN John Garcia, le shérif du comté. "Les routes commencent enfin à être praticables parce que les vents sont retombés." 

Durant le plus fort de la tempête, les secours n'avaient plus la possibilité d'atteindre les personnes en détresse, par exemple celles bloquées dans leur voiture ou chez elles sans électricité. "C'est déchirant d'avoir des appels de familles avec des enfants, qui disent qu'ils sont gelés", a dit John Garcia. 

L'électricité a été rétablie pour plus de 13 000 foyers durant les dernières 24 h, a précisé Mark Poloncarz lundi matin, mais plus de 12 000 restent encore sans courant. Certains ne pourront être raccordés au réseau avant mardi, a-t-il prévenu.

Depuis mercredi soir, les États-Unis sont frappés par cette tempête d'une rare intensité, dont les vents polaires ont provoqué d'importantes chutes de neige, notamment dans la région des Grands lacs. Des dizaines de millions d'Américains ont vu leur week-end de Noël chamboulé par des coupures de courant massives, des routes devenues impraticables et des milliers de vols annulés, provoquant le chaos dans les aéroports.

Lundi, plus de 1 700 vols étaient encore annulés aux États-Unis, selon le site de suivi Flightaware.com. Les conditions ne devraient s'améliorer que progressivement au fil de la semaine.

La météo "va continuer de provoquer des conditions de voyage dangereuses localement pour les deux jours à venir", a déclaré dans son dernier bulletin national le service météorologique américain (NWS). 

"La plupart de l'est des États-Unis va rester dans des conditions de gel durant la journée de lundi, avant une tendance plus modérée s'installant à partir de mardi", a-t-il ajouté. 

 

Avec AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES